PANDORA

PANDORA

Park Jeong-woo, 2016

LE COMMENTAIRE

Notre bon Général, le dernier héros Français, nous avait qualifié de veaux après la signature de l’Armistice par le Maréchal Pétain. Ils sont bons pour le massacre aurait-il même ajouté. Sa manière à lui de dénoncer, avec courage, le suivisme de ses compatriotes. Car il faut du courage pour aller à contre-sens au moment où tout le monde fuit dans la même direction (cf L’aventure du Poséidon). Quelle bravoure de porter un masque FFP2, en pleine pénurie, et de se permettre de ne pas le mettre sur son nez.

LE PITCH

Le coeur du réacteur d’une centrale nucléaire est sur le point d’exploser. Sale histoire en Corée…

LE RÉSUMÉ

Jae-hyeok (Kim Nam-gil) est un employé de la centrale nucléaire locale, comme tout le monde dans le village (cf Grand Central) et comme son père avant lui. Le jeune homme reste d’ailleurs marqué par l’incident qui avait couté la mort de son père. Il ne porte pas la centrale dans son coeur, c’est le moins qu’on puisse dire.

Does this town look habitable to you? Before they came here this place was a good place to live although it was poor. But what about now? The plant ruined everything! 

La centrale est vétuste. Conformément à la loi de Murphy, la catastrophe finit par arriver. Le réacteur est en surchauffe. Personne n’en informe le Président Coréen.

Should we inform the Président?

He has no time for that.

Le personnel sur place est en sous-effectif, quand il n’est pas sous-qualifié, voire carrément incompétent.

The director in charge doesn’t know anything about nuclear power.

Pyeong-seok (Jung Jin-young) a été le premier à voir le danger venir. Ses supérieurs ont fait la sourde oreille (cf Deepwater Horizon). Classique.

This has happened before. No need to worry.

Maintenant que la pression est à son comble, il n’y a malheureusement plus grand chose à faire. Les techniciens s’affairent mais ne peuvent empêcher une première explosion. Il faut continuer néanmoins, faute de quoi c’est la centrale qui risque de s’effondrer. La catastrophe serait alors considérable, nationale.

Mr President, there are 946,000 people within a radius of 20km from the plant. Within a radius of 30km there’s Busan, Ulsan, Yangsan and so on. Evacuation is impossible.

Alerté par le haut niveau de radiation et constatant l’inutilité de leurs efforts, les techniciens quittent le navire. La centrale explose. Les civils tentent également de fuir. La panique générale que le gouvernement craignait est en train de se produire.

Une catastrophe encore plus grande pourrait se produire si le réservoir des futs toxiques venait à céder, ce qui est sur le point de se produire.

Are you saying that hundred of dangerous fuel rods have been stored in a weak concrete building?

In Korea, facilities to take care of spent fuel rods are not ready.

Le Président dépassé, tente de sauver les meubles en faisant appel à des volontaires pour aller au casse-pipe (cf K-19). Pyeong-seok se dévoue, ainsi que Jae-hyeok et des dizaines de techniciens déjà condamnés.

Le président rend hommage aux disparus.

L’EXPLICATION

Pandora, c’est être coincé dans la boîte (cf Buried).

Le nucléaire est une énorme hypocrisie. Cette question oppose ses défenseurs hypocrites qui vantent les mérites d’une énergie propre, bien que reconnues comme dangereuse et dont on ne sait pas recycler les déchets (cf Into Eternity).

Nuclear power is eco-friendly. It’s a highly efficient industry. It is fully equipped with perfect safety devices. (…) It’s the best gift science has ever given to human beings.

À ses détracteurs hypocrites qui maudissent une énergie finalement aussi polluante que l’énergie fossile (cf Promised Land), mais dont ils ne sont pas prêts à se passer pour autant faute de devoir s’éclairer à la bougie comme au temps de Barry Lyndon.

Don’t you use electricity? You live in comfort because of the plant.

Au milieu de ce débat, on trouve les personnes qui font fonctionner le nucléaire avec des petites mains souvent dépassées, qui préfèrent ne pas s’interroger. Résignés, ils vivent en attendant d’être débranché (cf Matrix).

Are you happy with this life?

Who’s happy with living? We just live.

Peut-être que leur pays gagnera la Coupe du Monde de foot un jour? Ça leur donnerait une excuse pour faire un peu la fête.

Parmi les personnes qui font fonctionner le nucléaire, on compte également les responsables. Ceux qui ont construit un chateau de cartes dont la maintenance est très compliquée à assurer. Plutôt que d’investir massivement dans la sécurité, ils préfèrent assurer leurs petits profits. Les conditions de travail se dégradent, mais ça n’est pas un problèle. Après eux le déluge.

Just keep working as usual.

Ils minimisent.

The situation isn’t as serious as you think.

Jusqu’à ce qu’ils ne puissent plus faire semblant d’ignorer ce qui se passe.

… I think it’s a lot worse than what I was told.

Le problème vient du fait que ce fameux déluge va toucher tout le monde, plus ou moins directement. Les catastrophes nucléaires ne sont pas minimes. Elles vont de mal en pire.

It will only get worse.

La boîte de Pandore est ouverte, libérant ainsi tous les maux de l’humanité. Tout le monde sera servi car personne n’est immunisé face aux radiations. L’énergie nucléaire est au centre de tout. Si la centrale tousse, c’est la société entière qui s’étrangle.

At this rate, our economy might not recover.

Tout s’effondre. Certains font du mieux qu’ils peuvent pour réparer, allant même jusqu’à se sacrifier. Mais plus rien ne marche. Lorsque les techniciens s’en rendent compte, il est déjà bien trop tard. Il ne peuvent plus sortir. On a abusé d’eux et ils sont enfermés dans la boîte. Tout comme les civils, bloqués dans les bouchons sur l’autoroute, ne pouvant plus échapper à leur destin. Le piège s’est refermé sur eux également.

À bas le nucléaire, mais comment faire sans téléphone portable? Voilà une question à la quelle nous n’avons collectivement pas encore trouvé de solution.

Quand on ne trouve pas de réponse, on fait autre chose. On fait l’autruche. Puis quand arrive l’heure de relever les copies, on panique généralement.

Capture d’écran 2020-03-18 à 11.54.57

Les responsables tentent de contrôler les médias et passent leur temps à trouver des excuses. Comble de l’ironie, ce sont souvent les survivants qui finissent par s’excuser entre-elles et qui pleurent les victimes.

Voilà ce qui peut se passer. Encore une fois, selon la loi de Murphy, ce qui va se passer. Nous avons déjà eu deux avertissements majeurs avec la catastrophe de Tchernobyl et Fukushima.

It’s scary that no one care about it.

Jamais deux sans trois. La troisième sera sûrement la bonne.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

4 commentaires

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.