DERNIER TRAIN POUR BUSAN

DERNIER TRAIN POUR BUSAN

Sang-ho Yeon, 2016

LE COMMENTAIRE

Jadis, on ne manquait pas de trains en France. Ils arrivaient à l’heure. Aujourd’hui, il y a moins de trains. Ce qui explique peut-être le prix. Ils arrivent régulièrement en retard, quand ils ne sont pas tout simplement annulés. En dessous de trente minutes de retard, vous avez droit à des excuses. Plus de trente minutes de retard, vous avez droit à un avoir que vous n’utiliserez sûrement pas à moins de faire une heure de queue en gare. Et on s’étonne que les usagers soient en colère…

LE PITCH

Un père et sa fille tentent de rejoindre le sud de la Corée du Sud.

LE RÉSUMÉ

Seok-woo (Gong Yoo) est un gestionnaire d’actifs qui passe tellement de temps à son travail qu’il en oublie sa fille Su-an (Kim Su-an) lors de son récital de chants. Traumatisée, la petite s’est arrêtée en plein spectacle. En bon père absent et patriarche qui se respecte, Seok-woo se permet de faire la leçon à sa fille.

Quoique tu fasses, n’abandonne jamais ce que tu as commencé.

Merci du conseil surtout.

Pas étonnant que la petite veuille quitter Seoul pour rejoindre sa mère à Busan.

Je veux aller chez maman!

Son papa l’accompagne. En chemin, ils croisent des pompiers en état d’alerte. Les médias parlent de manifestants. Il s’agit plutôt de zombies, victimes d’une fuite à la centrale nucléaire voisine (cf Pandora).

Une jeune fille infectée parvient à grimper dans le train. C’est l’hécatombe. Dans les wagons, la résistance s’organise. Le viril Sang-hwa (Ma Dong-seok) prend les choses en mains et joue les Bruce Willis (cf Piège de Cristal). Il cogne sur les zombies à mains nues pour protéger Seong-kyeong (Jung Yu-mi), enceinte jusqu’aux gencives.

Le train s’arrête à Daejeon. Malheureusement les militaires sont infectés. Les rescapés sautent dans un autre train, direction le Sud du pays.

S’il reste des survivants…

Cette zone a été épargnée – à en croire la propagande.

Grâce à la réactivité de l’état, les manifestations sont sur le point d’être maîtrisées. Cher concitoyens, ne vous laissez pas influencer par les rumeurs qui courent. Nous devons rester sereins et faire confiance à l’état. 

Ce n’est pourtant pas la Corée du Nord.

Seok-woo tient bon mais finit par être contaminé, pourtant si proche du but (cf Das Boot). Quel dommage. Cette fille qui fuyait son père ne veut plus qu’il s’en aille.

Reste avec moi papa! S’il te plait! 

Il faudrait savoir!

Se sachant condamné, Seok-woo quitte sa fille puis saute du wagon en marche.

Dans une gare de Busan en ruines, Su-an accompagnée de Seong-kyeong traversent un tunnel. Les snipers ne veulent pas prendre de risque. Dans le doute, ils préfèrent leur tirer dessus. Sur le point d’appuyer sur la gâchette, les militaires entendent la petite qui fredonne. C’est pas Zig Zig de Gainsbourg, mais cette chanson aura le mérite de leur sauver la vie.

Capture d’écran 2020-03-30 à 09.27.49

L’EXPLICATION

Dernier train pour Busan, c’est ne surtout pas s’arrêter de chanter.

La vie n’est pas de la tarte au citron. Qu’on se le dise. Surtout pour les enfants qui sont entourés d’adultes menteurs comme des arracheurs de dents (cf le Parrain 3). On pense d’abord aux employés de la centrale nucléaire en combinaison, qui tentent de rassurer les riverains avec d’énormes bobards.

C’est rien du tout…

Vous disiez ça la dernière fois déjà!

Vous n’avez pas à vous inquiéter, allez donc travailler.

Franchement, qui a le droit? Qui a le droit de faire ça à des enfants qui croient vraiment c’que disent les grands? Et le père de Su-an n’est pas en reste. Gros menteur lui-aussi.

Tu dis toujours que c’est pour la prochaine fois mais tu mens tout le temps.

À sa décharge, Seok-woo occupe un métier passionnant et rémunérateur qui lui permet quand même d’offrir les deux mêmes consoles de jeu à sa fille – alors que d’autres enfants n’ont pas de quoi manger (cf Capharnaüm). Comme ça, si une console tombe en panne, Su-an pourra toujours utiliser l’autre. Un pied de nez à l’obsolescence programmée. Sa fille trouve encore le moyen de se plaindre.

En plus, Seok-woo est en galère avec sa femme (cf Marriage story). Il ne se marre pas non plus. La vie d’adultes n’est pas beaucoup plus drôle.

Un couple marié ça ne doit pas se marier si facilement.

Malgré tout, en qualité d’adulte, il devrait quand même prendre sur lui (cf un moment d’égarement). Les enfants ont la priorité.

Elle traverse une période cruciale elle-aussi.

Au lieu de ça, il joue les égoïstes. Su-an est bien obligée de le remettre à sa place.

C’est chacun pour soi!

Papa tu ne penses qu’à toi. C’est pour ça que maman t’a quitté.

Même si la petite regrettera toute sa vie d’avoir dit ça à son père, surtout après le beau sacrifice de Seok-woo.

Bon débarras quand même, ce père était beaucoup trop étouffant (cf Un prophète).

Tu penses que je ne suis pas là mais j’observe tout ce que tu fais!

On peut respirer?

Les menteurs, les égoïstes… et aussi ces hommes qu’on ne connait pas et qui vous font des injonctions.

Travaille bien à l’école petite, sinon tu finiras comme lui.

Et puis quoi encore?!

Les menteurs, les égoïstes, les donneurs de leçon… et aussi les snobs. Les voyageurs en première classe ferment la porte au nez des voyageurs de seconde zone, quitte à ce qu’ils se fassent dévorer par des zombies.

On veut pas de vous!

Ce qui en réalité est un mauvais calcul car plus on compte de zombies dans le train et plus les probabilités de chances que la fratrie soit mixte est faible. Cqfd.

Notons enfin que la mère de Su-an n’est même pas venue à la gare pour la chercher. Parce qu’on accable les pères mais n’oublions pas les mamans non plus. #parité

Nan franchement, quel monde de m***e. Ça vous ferait perdre l’envie de sourire.

Capture d’écran 2020-03-30 à 22.15.02

On préférerait presqu’il y ait des serpents dans l’avion, ou prendre un taxi pour Tobrouk plutôt que de prendre le dernier train pour Busan.

À la place de la petite Su-an, on n’a plus envie de chanter pour ceux qui sont loin de chez eux. Et pourtant… Et pourtant! On a encore la possibilité de se faire tirer dessus par ceux qui sont censés garantir notre défense. Alors il faut continuer. The show must go on (cf Bohemian Rhapsody)!

Su-an chante. Les larmes aux yeux. En attendant des jours meilleurs. Coeur sur elle.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.