HARRY POTTER ET LES RELIQUES DE LA MORT, 2E PARTIE

HARRY POTTER ET LES RELIQUES DE LA MORT, 2E PARTIE

David Yates, 2011

LE COMMENTAIRE

À l’époque napoléonienne, les soldats gravement blessés se faisaient souvent amputer. Pour étouffer leurs cris, on leur plaçait une pipe en terre cuite entre les dents. Si l’amputation se passait mal, les muscles de la mâchoire se décontractaient, libérant la pipe qui tombait par terre et se brisait. Aujourd’hui, on casse soi-même sa pipe, pour mieux renaître.

LE PITCH

La lutte finale contre les forces du mal touche à sa fin.

LE RÉSUMÉ

Les inséparables Harry Potter (Daniel Radcliffe), Hermione Granger (Emma Watson) et Ron Weasley (Rupert Grin) trouvent un horcruxe dans le coffre fort de Bellatrix Lestrange (Helena Bonham Carter) puis le détruisent. Voldemort (Ralph Fiennes) enrage.

Le trio retourne ensuite au chateau. Harry y trouve le Diadème de Rowena Serdaigle pendant que Ron et Hermione s’emparent des crochets de Basilic dans la chambre des secrets leur permettant de détruire les derniers horcruxes.

Voldemort s’agace que la baguette de sureau ne semble pas lui obéir. Il pense que Severus Rogue (Alan Rickman) en est la cause et le tue, via son serpent. Avant de mourir, Potter capte quelques larmes sur le visage de son ancien professeur, lui permettant de plonger dans ses souvenirs : Rogue était éperdument amoureux de la mère d’Harry. C’est lui qui a demandé à Dumbledore (Michael Gambon) de mettre le petit à l’abri. Lui qui a tué le magicien qui se savait condamné, à sa demande, pour mieux tromper l’ennemi.

Harry découvre qu’une partie de Voldemort sommeille en lui, ce qui fait de lui un horcruxe. Il doit donc mourir lui-aussi.

A part of Voldemort lives inside him.

So when the time comes… the boy must die?

Acceptant son sort, il se rend dans la forêt où l’attend Voldemort.

Harry Potter, the boy who lived… come to die. 

Victime du sortilège du magicien noir, Harry Potter retrouve son mentor dans un monde parallèle. Dumbledore l’informe que Voldemort n’a en fait tué qu’une partie de son âme. Harry n’est pas vraiment mort.

Avec la complicité de Narcissa Malfoy (Helen McCrory), Harry surprend Voldemort et s’engage dans une ultime bataille. Ailleurs dans le château, Fred Weasley (James Phelps), Remus Lupin (David Thewlis) et Nymphadora Tonks (Natalia Tena). Molly Weasley (Julie Walters) se défait de Bellatrix Lestrange. Hermione et Ron viennent à bout de Nagini, le dernier horcruxe, permettant à Harry de retourner l’issu de la bataille. Désormais vulnérable, le Seigneur des Ténèbres est victime de son propre sortilège. Il retourne à l’état de poussière. C’est fini.

Alors que plus rien ne peut l’arrêter, Harry décide cependant de rompre sa baguette.

Quelques dix-neuf années plus tard, Harry, Ginny (Bonnie Wright), Ron et Hermione se retrouvent à la gare. C’est au tour de leurs enfants de prendre le train pour Poudlard.

L’EXPLICATION

Harry Potter et les reliques de la mort, c’est le sens du sacrifice.

Depuis ses premières années à Poudlard, le jeune Potter a du traverser bon nombre d’épreuves qui lui ont beaucoup appris : Commencer par accepter son statut de surdoué (cf Harry Potter à l’école des sorciers), dépasser les préjugés (cf Harry Potter et la chambre des secrets), vaincre ses peurs (cf Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban), apprendre à s’appuyer sur ses amis (cf Harry Potter et la coupe de feu), oser mener la fronde (cf Harry Potter et l’ordre du Phénix) dans un monde pas toujours très net (cf Harry Potter et le Prince de Sang Mêlé) et en acceptant des conséquences parfois pénibles (cf Harry Potter et les reliques de la mort, 1e partie).

Pour aller au bout de son voyage, il doit être capable de réaliser l’impossible. Il doit être prêt à donner sa vie, lui aussi. Faire tapis, en honneur à ses convictions (cf Des hommes d’honneur).

It is the quality of one’s convictions that determines success, not the number of followers.

Harry Potter ne doit plus avoir peur de la mort.

I’m ready to die.

La peur de la mort, c’est pour les nuls comme Voldemort si farouchement accroché à la vie qu’il est prêt à faire n’importe quoi, y compris commettre tous les crimes.

Only I can live forever.

Harry Potter doit être au delà de ces basses considérations égoïstes parce qu’il est mortel, et surtout parce qu’il s’inscrit dans une Histoire qui nous dépasse tous. Histoire dans laquelle figure à jamais des personnes illustres comme ses parents, Sirius Black (Gary Oldman) ou encore Dumbledore qui s’est sacrifié lui-aussi. Tout comme Severus Rogue qui a du ravaler sa rancoeur de voir son amoureuse choisir l’arrogant James Potter et qui a malgré tout défendu le fils d’un autre, au nom de celle qu’il aimait.

After all this time?

Always.

Tous ces soldats ont donné leur vie pour la juste cause, ce qui leur permettra de vivre pour toujours (cf At Eternity’s gate). Tout le contraire de Voldemort qui ne mérite pas la postérité. Ce monstre n’inspirait que la crainte et son nom finira par s’effacer à force de ne plus être prononcé.

Quand il se rend dans la forêt, Harry Potter finit d’accomplir sa mue. En parvenant à dépasser sa petite personne, cette expérience révélatrice lui offre une nouvelle perspective.

Is this all real? Or is it just happening inside my head?

Of course it’s happening inside your head, Harry. Why should that mean that it’s not real?

La mission d’Harry n’est pas kamikaze. Il ne cherche pas à devenir un martyr mais meurt pour que les autres puissent vivre. Plus rien ne peut l’atteindre désormais. Le fait qu’il soit prêt à se jeter dans le vide lui ouvre les portes de la liberté.

Do not pity the dead, Harry. Pity the living and above all, those who live without love.

Le triomphe modeste, Harry ne fait pas l’erreur de succomber à la vanité (cf L’Associé du Diable). Il aurait été facile de régner sur le monde grâce à la baguette de sureau, ce qui aurait sûrement permis au Dark Lord de réapparaître sous une forme ou une autre. Harry préfère rendre le pouvoir, avec beaucoup de sagesse (cf Gladiator).

Son aventure est terminée. Elle fut bien remplie. Le temps est venu de laisser la place aux autres. Harry passe la main à son fils, Albus Severus, qui ira quand même à Poudlard plutôt qu’à l’école publique des moldus.

On ne mélange toujours pas les torchons avec les serviettes.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.