LA CHUTE

LA CHUTE

Oliver Hirschbiegel, 2004

LE COMMENTAIRE

Il parait que chacun aurait en soi la force de changer. Michael Corleone se l’est répété toute sa vie sans être capable de quitter les affaires (cf Le Parrain 3). Céline Dion est beaucoup plus catégorique sur le sujet : on ne change pas. Point. Elle n’a pas complètement tort. Quand on a aboyé toute sa vie, comment être capable de faire quoi que ce soit d’autre? Le chien menace de mordre jusqu’à son dernier souffle.

LE PITCH

Le Reich qui devait durer mille ans s’éteint dans un bunker Berlinois.

LE RÉSUMÉ

Avril 1945. L’Allemagne prend l’eau sur tous les fronts. À l’Ouest, les Américains ont réussi des percées significatives et approchent de Berlin. Tandis qu’à l’Est, les Soviétiques de Staline sont déjà au porte de la capitale Allemande. Adolf Hitler (Bruno Ganz) est reclus dans son abri sous-terrain.

Malgré le caractère désespéré de la situation, le Führer veut encore croire à la victoire finale. Ses généraux sont embarrassés et ne savent pas comment lui faire comprendre que la guerre est perdue. Hitler enrage.

The military has been lying to me. Everybody has been lying to me, even the SS! Our generals are just a bunch of contemptible, disloyal cowards.

I can’t permit you to insult the soldiers.

They are cowards, traitors and failures!

My Führer, this is outrageous!

Our generals are the scum of the German people! Not a shred of honour! They call themselves generals. Years at military academy just to learn how to hold a knife and fork! For years, the military has hindered my plans! They’ve put every kind of obstacle in my way! What I should have done… was liquidate all the high-ranking officers, as Stalin did!

Les propos sont confus ou incohérents, les décisions irrationnelles.

The Führer has lost all sense of reality. He moves divisions that only exist on his map.

Autour de lui ne restent plus que ses plus fidèles généraux parmis lesquels Wilhelm Keitel (Dieter Mann), Hans Krebs (Rolf Kanies) ou Wilhelm Burgdorf (Justus von Dohnányi). Martin Borman (Thomas Thieme) joue ses dernières cartes. Eva Braun (Juliane Köhler), la maitresse d’Hitler, est là également.

Les hauts dignitaires du régime Nazi ont déserté. Hermann Göring, Heinrich Himmler (Ulrich Noethen) et Albert Speer (Heino Ferch) sont accusés de traitrise. C’est la débandade.

Même s’il finit par reconnaitre sa défaite, Hitler refuse d’être fait prisonnier par les Rouges.

It’s time to end this spectacle.

On commence doucement à parler de suicide dans le bunker.

The war is lost… But if you think that I’ll leave Berlin for that, you are sadly mistaken. I’d prefer to put a bullet in my head.

La bataille de Berlin fait rage. Les jeunes troupes de la jeunesse hitlérienne sont décimées, tout comme les miliciens ou les membres de l’armée de réserve. Ce n’est plus qu’une question d’heures. Hitler et Eva Braun prennent tous les deux une capsule de cyanure. Le Führer y ajoutera une balle dans la tête. Les corps sont brûlés dans la cour de la Chancellerie.

Joseph Goebbels (Ulrich Matthes) tente en vain de négocier avec l’ennemi. Il se suicide à son tour, avec toute sa famille.

I won’t use my final hours as Reich Chancellor to sign a statement of surrender!

L’EXPLICATION

La Chute, c’est ce qu’on doit retenir.

On aime à dire que le voyage compte plus que la destination. Alors que pourtant, un récit n’a de valeur que par son dénouement final. La chute est le moment que tout le monde attend afin de mieux comprendre ce qui a été raconté. Elle permet de prendre la mesure de l’ensemble.

En politique, l’accession au pouvoir est une chose (cf Macron a l’Elysée : le casse du siècle, la Conquête). Elle met notamment en scène le talent de l’ambitieux dans son machiavélisme.

Le règne du souverain en est une autre (cf Gladiator). You’re only king for a day. Le monarque prend conscience de l’envers du décors. Gouverner, c’est avant tout beaucoup d’ennuis. Durer n’est pas si évident.

La manière dont on quitte la scène reste peut-être le plus important. S’il faut faire une sortie, qu’on la fasse en beauté! (cf Batman) C’est effectivement la conclusion qu’il faut soigner puisque ce n’est souvent que de la fin dont on se souvient le mieux.

Certains se font sortir trop tôt (cf JFK) tandis que d’autre n’arrivent pas à passer la main (cf Nixon). Toute la différence entre l’élégance et la médiocrité.

Pour ce qu’il s’agit d’Hitler, le petit Caporal hargneux aura peut-être électrisé les foules mais il aura surtout terrorisé des millions d’Allemands, fait exterminer des millions de Juifs et conduit son peuple dans une impasse.

Ses fanatiques lui pardonnaient tout.

It seems he doesn’t want anyone to see inside him. I mean deep inside. In private, he can be such a caring person. But then he says… such brutal things.

Beaucoup de ses soldats lui vouaient une admiration sans limite.

There is no one who will replace him! The Führer is the Führer!

Et pourtant, la chute d’Hitler rappelle à quel point cet homme était fou. Il a emporté toute une nation avec lui d’un délire de grandeur vers les bas-fonds de l’Histoire.

Sa chute n’a rien eu de grandiose contrairement à ce que certains ont pu affirmer. Un capitaine de bateau qui n’abandonne pas son navire en train de couler (cf Titanic).

You must be on stage when the curtain falls.

Au contraire, sa chute fut absolument minable.

Lente. Pénible. Dans son bunker, il laisse éclater sa paranoïa, sa vulgarité, son agressivité, son égoïsme jusqu’au bout. Mauvais perdant. Son empire s’effrite. Petit gouvernant qui laisse des enfants et des retraités se faire charcuter par des bouchers slaves au nom d’une idée ridicule : le fantasme d’une race supérieure.

Hitler a pitoyablement échoué dans la mission qu’il s’était fixé. Il n’a absolument rien assumé de sa déroute puisqu’il a demandé à Speer de tout effacer. Puis il a démissionné en se tirant une balle dans la tête.

Il a menti à son peuple, n’hésitant pas à abandonner les siens.

Hitler fut véritablement pathétique, du début à la fin.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

5 commentaires

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.