ILLUSIONS PERDUES

ILLUSIONS PERDUES

Xavier Giannoli, 2021

LE COMMENTAIRE

Avant d’être jeté dans le grand bain, il est préférable de connaître quelques mouvements pour garder la tête hors de l’eau. Avec le temps, on finit par reconnaître les sourires aux dents de requins. Ne pas confondre l’amitié avec les alliances de circonstances. Surtout se rappeler que celles et ceux qui veulent nager doivent aussi savoir plonger (cf Family Business).

LE PITCH

Un jeune Provincial quitte Angoulême pour Paris.

LE RÉSUMÉ

Par ses poèmes, le jeune Lucien Chardon (Benjamin Voisin) a séduit Marie-Louise-Anaïs de Bargeton (Cécile de France), issue de la noblesse locale. Leur liaison gène, c’est pourquoi le damoiseau est envoyé à Paris où il espère trouver un éditeur.

Ses premiers pas dans le grand monde sont maladroits.

La première impression est souvent la bonne, surtout quand elle est mauvaise.

Lucien tient à se faire appeler de Rubempré, le nom de sa mère. Ce qui est mal perçu. La Marquise d’Espard (Jeanne Balibar) ne veut plus le revoir. Sans appui, il va devoir apprendre à voler de ses propres ailes.

Le journaliste Étienne Lousteau (Vincent Lacoste) lui met le pied à l’étriller. Son sens de la formule va vite le faire remarquer dans le milieu. Il commence à apprendre les règles.

Tout s’achète et se vend, la littérature comme la presse, la politique comme les sentiments, les réputations comme les âmes.

Lucien se rend aux soirées. Il gravite dans le monde du spectacle : Finot (Louis-Do de Lencquesaing), le directeur du journal libéral le Corsaire. L’éditeur Dauriat (Gérard Depardieu). Singali (Jean-François Stévenin) qui a le pouvoir de faire ou défaire une pièce le soir de la première. Coralie (Salomé Dewaels), une jeune actrice de boulevard. L’auteur Raoul Nathan (Xavier Dolan), proche de la cour, devient son meilleur ennemi. Il en faut.

Ça fera monter votre cote!

Son ascension est effectivement fulgurante car ses billets assassins font peur.

Venez avec moi, tout le monde veut vous connaitre!

Cependant, il se perd en route. Ses rêves de salons auxquels il n’a pas sur renoncer le conduisent à s’endetter et trahir ses amis libéraux au profit des nobles. Une série de mauvais choix plus tard, et le sens du vent change.

Il devait voir les hommes et les choses se tourner contre lui.

Lors de la première de Bérénice, tout le monde est présent pour voir Coralie se faire copieusement huer. Victime d’un règlement de compte.

La meute était lâchée.

Les billets satiriques que Lucien pensait écrire anonymement pour rembourser son journal sont publiés sous le nom de Rubempré – ruinant définitivement ses rêves de particule.

La santé de Coralie se détériore rapidement. Son corps est jeté dans la fosse commune.

Le repos éternel avait son prix lui aussi. 

Lucien repart comme il est venu, avec ses marguerites à la main.

Nathan reste peut-être le seul à lui avoir rendu service.

Je vous croyais mon ami…

Je le suis, je vous rends à l’écriture, à ce que vous êtes.

L’EXPLICATION

Illusions Perdues, c’est ne pas avoir l’étoffe.

Lucien Chardon n’a rien d’autre qu’un petit talent de poète à mettre en face de son énorme ambition. Ce n’est malheureusement pas assez pour être publié à Paris, ni se faire accepter de la noblesse. Lucien bombe le torse, il roule des mécanique. Il se voit plus beau qu’il ne l’est (cf Hollywoodland, Madame Bovary). Ce garçon n’est pourtant pas de taille à affronter ce qui l’attend (cf Mensonges d’État).

Paris est un étrange gouffre.

Il va tomber dans le piège la tête la première, convaincu de ne rien avoir à perdre.

S’il fallait rater sa vie, il valait mieux la rater à Paris.

Il ne va pas être déçu du voyage. Sa première expérience est un échec cuisant. Un faux-départ. Une élimination. Madame de Bargeton l’avertit.

Il y a beaucoup de choses que vous ne savez pas Lucien…

Que ne sait-il pas qu’il va apprendre, à ses dépens?

Tout d’abord que rien ne compte.

Ce qu’on écrit n’a aucune importance. C’est oublié le jour même.

Difficile à accepter pour cet amoureux des fleurs. Croire le contraire serait néanmoins faire preuve de vanité ou de bêtise, ce qui est le cas de Lucien qui se monte la tête avec sa Coralie.

Faut faire des belles choses, faut essayer. Tout est pourri partout tu trouves pas? Faut se battre pour faire des belles choses.

Même si rien ne compte, la presse a un pouvoir de nuisance énorme. Le sort d’un auteur est aux mains d’une petite caste de journalistes marchands de phrases.

On peut toujours dire du mal.

Pour exister, il faut de l’argent ou faire peur afin de prendre les autres en otage.

Si tu ne fais peur à personne, tu n’intéresses personne.

Ou à défaut, se prostituer. Ce que Lucien, l’esclave de circonstance, finit par faire à plusieurs reprises. Il trahit sa propre opinion en écrivant un pamphlet contre Nathan alors qu’il apprécie son oeuvre. Puis il couche avec Madame de Bargeton en échange d’une somme d’argent.

Enfin, et c’est peut-être le plus important pour survivre dans ce microcosme, on ne peut se fier à personne comme le rappelle Finot en se ré-appropriant la formule d’Aristote avec beaucoup de cynisme:

Les amis, il n’y a pas d’ami!

La trahison est partout. Lousteau aide Lucien car il voit son propre intérêt, puis le poignarde dans le dos dès qu’il le peut. Vexé d’avoir été pris de haut par celui qu’il a sorti du caniveau. La Marquise d’Espard fait mine de s’intéresser de nouveau à Lucien mais elle le méprise autant que les libéraux. Une quantité négligeable.

Dans ce panier de crabes, il faut donc prendre de la distance – sans se compromettre.

Il vous faut apprendre à jouer avec tout ça.

Lucien perd ses illusions. Petit mouton croqué par les loups (cf L’Associé du Diable). Mis en échec par les nobles et les libéraux. Tout va trop vite pour lui qui pense surfer sur la vague sans se rendre compte qu’elle l’a déjà aspiré. Le champagne lui est monté à la tête.

Ça y est, vous êtes sur la scène. Vous faites partie du spectacle!

Certes il a rejoint le théâtre Parisien, mais il n’est qu’un pantin qui n’a pas les moyens de ses ambitions.

Il croyait ne rien pouvoir perdre et pourtant il finit par perdre l’essentiel : lui-même.

Qui êtes vous? Une girouette? Un courant d’air?

Cet auteur qu’il s’imaginait être a accepté de se faire décorer chevalier sans peur et sans principe par Finot lors d’une cérémonie infamante. Il s’est fourvoyé. Par conséquent, il a été broyé par le système. Paris l’a recraché. La comédie est finie.

Je pense à ceux qui doivent trouver en eux quelque chose après le désenchantement.

Lucien était naïf, il ne l’est même plus.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.