ARGO

ARGO

Ben Affleck, 2012

LE COMMENTAIRE

Il serait hypocrite d’affirmer que la taille ne compte pas. La taille d’une barbe par exemple. Le genre de détail permettant de faire la différence entre le hipster et le fondamentaliste. Il faut donc y faire attention, même si les détails ne font pas tout. Sinon ils deviennent une obsession et peuvent dériver rapidement en délit de sale gueule, sorte de Qui est-ce? grandeur nature très populaire au sein de la Police et dans lequel les arabes ou les noirs perdent à chaque fois.

LE PITCH

Un agent a pour mission de sortir des diplomates américains de la panade iranienne.

LE RÉSUMÉ

Les membres de l’Ambassade Américaine à Téhéran se retrouvent coincés en pleine révolution Iranienne. Soixante sont faits prisonniers et retenus en otages. Six parviennent à s’enfuir et se réfugier à l’Ambassade du Canada.

L’affaire ne doit pas s’ébruiter. La CIA de Jack O’Donnell (Bryan Cranston) réfléchit à un plan d’exfiltration, en douceur. L’agent Tony Mendez (Ben Affleck), dont c’est la spécialité, est s’inspire du film La Planète des Singes. Sa solution: se faire passer pour un réalisateur Canadien en repérage à Téhéran pour son prochain film.

This is the best bad idea we have, sir. By far.

Mendez se met en relation avec Hollywood et travaille en compagnie de John Chambers (John Goodman) et Lester Siegel (Alan Arkin) au montage d’Argo, un vrai faux film de science-fiction dans la veine de Star Wars et pour lequel la Perse pourrait parfaitement servir de décor.

Les révolutionnaires ont appris que des membres de l’Ambassades se sont échappés. Le temps presse. Mendez parvient à dissuader son état major de ne pas avoir recours à la force et fait route vers l’aéroport. Tout se joue dans un mouchoir de poche.

L’opération sera mise au crédit du gouvernement Canadien pour protéger les otages. Mendez ne recevra sa médaille que 22 ans plus tard, après avoir raconté de nombreuses histoires à son fils pour s’endormir le soir.

L’EXPLICATION

Argo, c’est une petite leçon de baratin.

Téhéran a des allures de Dunkerque. L’Amérique fuit la fin du monde Occidental en faisant ce qu’elle sait faire de mieux: une pirouette. L’idée de Mendez n’est rien d’autre qu’un énorme mytho réalisé avec méthode:

Leçon n°1: Avoir l’air crédible.

If you’re gonna do a $20 million « Star Wars » rip-off, you need somebody who’s a somebody to put their name on it.

S’il est trop évident que l’histoire vient d’un clown, la supercherie ne tiendra pas longtemps. Les plus grands baratineurs de l’histoire étaient aussi les plus respectables. Platon jugeait que le mensonge devait être banni de la cité et réservé aux seuls dirigeants: Hitler et son Reich qui devait durer mille ans, Staline et ses procès, Nixon et ses écoutes, François Hollande et le chômage. On trouve aussi de très bons menteurs dans le sport, surtout lorsqu’il s’agit de parler de dopage (cf Icarus), qu’il s’agisse des athlètes ou des journalistes.

Leçon n°2: Savoir s’entourer.

Sir, exfils are like abortions. You don’t wanna need one. But when you do, you don’t do it yourself.

Qui mieux que les professionnels d’Hollywood dont c’est le métier? La démarche de Mendez n’est pas ridicule. Lorsque le gouvernement Américain a voulu mettre les Soviétiques à distance dans la course aux étoiles, ne s’est-il pas adressé à Stanley Kubrick en personne? Les hommes politiques n’écrivent jamais leurs discours eux-mêmes. Obama n’a-t-il pas collaboré habilement avec Funny or Die?

You want to lie to Hollywood, a town where everybody lies for a living.

Leçon n°3: Bien ficeler son histoire.

We’re gonna need a script.

Une petite histoire parait a priori moins rassurante que la promesse d’avoir recours à l’artillerie lourde. Et pourtant une bonne histoire est parfois beaucoup plus efficace qu’une pluie de bombes (cf Inception).

You really believe your little story’s gonna make a difference when there’s a gun to our heads?

I think my story’s the only thing between you and a gun to your head.

Leçon n°4: Croire en soi.

The only way this works is if you believe that you’re these people so much that you dream like them.

À Hollywood, on croit fort dans le method acting. C’est seulement à ce prix que la fiction peut devenir réalité. D’ailleurs la réalité est-elle ce qui s’est vraiment passé ou ce qu’on veut croire? Le menteur est le raconteur d’histoires qui offre la possibilité aux enfants de dormir sereinement. Il est aussi responsable du JT de 20h et permet aux contribuables de continuer à dormir. Le menteur, c’est la pilule bleue dans Matrix. Nous sommes dans l’histoire sans le savoir. Nous ne voulons pas vraiment savoir (cf Le Prestige).

The whole country is watching you, they just don’t know it.

ARGO

Leçon n°5: Être ambitieux.

If I’m doing a fake movie, it’s gonna be a fake hit.

Un bon bobard, ça se pense et ça se travaille. Chambers et Siegel savent qu’ils ne peuvent pas prendre ce projet à la légère. Leur dévouement offre la meilleure des couvertures. Mendez ne parvient à s’échapper que parce que Chambers a la conscience de prendre l’appel téléphonique des agents de sécurité de l’aéroport.

Leçon n°6: Ne pas avoir peur.

You’re worried about the Ayatollah? Try the Writers Guild of America!

Pour connaître le succès il ne faut pas avoir peur de passer le test. Si Mendez réussit à vendre son projet à Hollywood, il pourra le faire gober à n’importe quel Ayatollah. L’important c’est de ne pas trembler quand la situation l’exige.

Leçon n°7: Savoir rester modeste.

If we wanted applause, we would have joined the circus.

La force du bon menteur c’est d’être capable de célébrer sa victoire sans champagne. Mendez est parfait car il est low profile. Il ne fait pas de vague. Il parle peu et se fond parfaitement dans le décor en monsieur tout le monde. Il est cette main que personne ne voit sous la jupe de la Joconde – comme se décrivait John Milton (cf l’Associé du Diable).

Rendons hommage à ces raconteurs d’histoires grâce auxquels nous avons pu fuir les murs d’une réalité bien terne.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.