LA PLANÈTE DES SINGES

LA PLANÈTE DES SINGES

Franklin Schaffner, 1968

LE COMMENTAIRE

Sous le poids des années, les ex-Président vieillissants peuvent parfois se fendre de sorties médiatiques réactionnaires regrettables. Se plaignant d’une société qui ne progresse plus suffisamment à leur goût, entre autre parce que l’utilisation de certains mots à connotation misogyne ou raciste n’est désormais plus tolérée. On ne peut vraiment plus rien dire aujourd’hui! Ce genre de propos auraient sûrement été différents si ce Président avait lui-même été comparé à un animal au cours de sa vie.

LE PITCH

Un homme ne reconnaît plus sa planète.

LE RÉSUMÉ

Après un long périple dans l’espace, les astronautes Taylor (Charlton Heston), Landon (Robert Gunner) et Dodge (Jeff Burton) arrivent en terre inconnue.

The question is not so much where we are as when we are.

La question du quand est effectivement cruciale, comme l’avait bien compris Marty McFly (cf Retour vers le Futur 2). Ces trois hommes sortent de leur hibernation en l’an 3978, soit près de 2000 ans après leur départ.

Ils sont soudainement attaqués. Taylor est le seul survivant. Blessé à la gorge, il perd l’usage de la parole. Mis en cage avec des êtres primitifs, l’astronaute découvre que cette planète est gouvernée par une société théocratique composée de singes avec des gorilles en guise de militaires, des orang-outants au gouvernement et des chimpanzés en scientifiques. Les humains sont considérés comme des bêtes menaçantes.

Beware the beast Man, for he is the Devil’s pawn. Alone among God’s primates, he kills for sport or lust or greed. Yea, he will murder his brother to possess his brother’s land. Let him not breed in great numbers, for he will make a desert of his home and yours. Shun him; drive him back into his jungle lair, for he is the harbinger of death.

Le cas de Taylor attire rapidement l’attention de Zira (Kim Hunter) et Cornellius (Roddy McDowall), deux scientifiques qui cherchent à prouver l’existence d’une société antique.

I have always known about man. From the evidence, I believe his wisdom must walk hand and hand with his idiocy. His emotions must rule his brain. He must be a warlike creature who gives battle to everything around him, even himself.

Zira et Cornellius vont protéger Taylor de l’impitoyable Dr Zaius (Maurice Evans), puis lui permettre de s’échapper afin de comprendre la vérité.

What will he find out there, doctor?

His destiny.

Au bout de son voyage dans la zone interdite abandonnée par les singes, Taylor aperçoit les vestiges de la Statue de la Liberté. Il se trouve donc sur Terre. À genoux sur la plage, il comprend que la planète fut dévastée par une guerre atomique.

Oh my God. I’m back. I’m home. All the time, it was… We finally really did it. You Maniacs! You blew it up! Ah, damn you! God damn you all to hell!

L’EXPLICATION

La planète des singes, c’est être mis face à soi-même.

Taylor est un homme dans toute sa splendeur. C’est à dire qu’il a l’instinct de domination et cherche immédiatement à contrôler son environnement plutôt que de vivre en harmonie avec la nature. Dès son arrivée sur cette planète inconnue, Taylor retrouve ses mauvais réflexes de colon.

In six months, we’ll be running this planet!

Taylor est homme au sens où il est empli de certitudes. Il rejette la faute sur autrui. Plutôt que de prendre ses responsabilités, il préfère passer son temps à blamer la génération précédente, coupable selon lui de tous les maux qui l’affligent. Il tire des conclusions.

You can’t trust the older generation.

Taylor est homme au sens où il se montre violent avec l’étranger. Dès qu’il retrouve l’usage de la parole, il emploie des mots insultants à l’égard des singes.

Take your stinking paws off me, you damned dirty ape!

Taylor est homme au sens où il est en quête de sens. Cependant, il ignore que toutes les vérités ne sont pas bonnes à savoir (cf Les aventuriers de l’arche perdue).

A planet where apes evolved from men? There’s got to be an answer.

Don’t look for it, Taylor. You may not like what you find.

Taylor est homme au sens où il pense que l’herbe est toujours plus verte chez le voisin. Il a tendance à souiller son environnement et va chercher une réponse ailleurs, où il reproduira sans doute ses erreurs. Il ne questionne pas du tout son propre comportement, encore moins son mode de vie (cf Wall-e).

Imagine me needing someone. Back on Earth I never did. Oh, there were women. Lots of women. Lots of love-making but no love. You see, that was the kind of world we’d made. So I left, because there was no one to hold me there.

Taylor est homme au sens où il veut croire à la possibilité d’un surhomme. Un être ultime qui serait meilleur que les autres – un homme, si possible.

I can’t help thinking that somewhere in the universe there has to be something better than man. 

On dit que les voyages forment la jeunesse. Cette balade dans l’espace va lui mettre sérieusement du plomb dans l’aile. Tout d’abord, Taylor est coupé du monde suffisamment de temps pour que ses petites considérations égoïstes lui apparaissent ridicules.

Time bends. Space is boundless. It squashes a man’s ego. I feel lonely. 

Ensuite, il doit apprendre à se résigner. Que ça lui plaise ou non, il n’est qu’un grain de sable sur la plage.

Taylor, you are not in command here.

Ainsi il peut véritablement atterrir. Une fois les pieds sur terre, il peut se regarder dans le miroir, un exercice au combien difficile car il nous confronte à nos points faibles (cf L’histoire sans fin).

Taylor doit bien se rendre à l’évidence : les humains ont fait n’importe quoi.

The Forbidden Zone was once a paradise. Your breed made a desert of it, ages ago.

Pire, l’humanité ambitieuse et si pleine de bonnes intentions peut se révéler destructrice au point de causer sa propre perte. Elle y est parvenue. À genoux sur la plage, Taylor se lamente d’un tel gâchis.

Qu’il se rassure néanmoins. Les singes ne valent pas beaucoup mieux. Nous sommes tous logés à la même enseigne.

Les singes se réfugient eux-aussi dans la religion. Leur société est hiérarchique et certainement rongée par de nombreuses inégalités. Ils castrent et lobotomisent à tour de bras. Eux-aussi considèrent les étrangers comme inférieurs.

You led me around on a leash!

That was different. We thought you were inferior.

Les singes semblent donc être tout aussi ignares que leurs prédécesseurs. Ils courent à leur perte. Tout n’est qu’une question de temps. Encore une fois, le quand. Chaque civilisation semble bien être condamnée à disparaitre.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.