BOHEMIAN RHAPSODY

BOHEMIAN RHAPSODY
Bryan Singer, 2018

LE COMMENTAIRE

Ça prend souvent une vie de trouver qui on est. Pas mal d’heures à se fixer dans le miroir, sans parvenir à accepter ce reflet de Mick Jagger que la glace nous propose. Surtout pas quand on est un Parsi. On a beau être accompagné d’un regard extérieur qui nous valide, ou nous invalide. Tu es parfait… Mais je ne t’ai rien demandé! (cf Batman). Des années d’efforts pour trouver seul le Freddie Mercury qui sommeille en nous.

LE PITCH

Le show doit continuer.

LE RÉSUMÉ

Le jeune Farrokh Bulsara (Rami Malek) ne s’épanouit pas totalement dans sa famille, étouffé par la rigueur de son paternel (Ace Bhatti).

Good thoughts, good words, good deeds.

Il a besoin de changer d’air, loin des bagages d’Heathrow. Il va faire la rencontre de sa famille d’adoption au hasard d’un concert. Brian May (Gwilym Lee) et Roger Taylor (Ben Hardy) viennent de se faire larguer et cherchent un nouveau chanteur.

Our lead singer just quit.

Well then, you’re going to need someone new.

Un an plus tard, le bassiste John Deacon (Joseph Mazzello) les rejoint pour former le groupe Queen, signé par le label EMI.

Les tournées s’enchaînent. Farrokh devient Freddie Mercury. Il s’est aussi trouvé une compagne en la personne de Mary (Lucy Boynton). Plus qu’une compagne, une âme soeur dont il va pourtant s’éloigner lors de ses concerts.

I think I’m bisexual.

You’re gay, Freddie.

Le groupe, influencé par son leader, expérimente quelque chose de nouveau avec Bohemian Rhapsody. C’est un hit, n’en déplaise à Ray Foster (Mike Myers).

What on earth is it about? Scaramouche? Galileo? Beelzebub? And that Ismallah business?

Freddie s’entiche de Paul Prenter (Allen Leech) qui le conduit à se détacher du groupe. Lors de la sortie de Hot Space, la presse se concentre davantage aux frasques du chanteur.

Freddie s’isole et succombe aux sirènes de CBS qui lui propose 4 millions pour deux albums solo. C’est la fin de Queen.

Freddie le mal-aimé s’enlise dans d’interminables orgies. Mary s’inquiète de sa santé et tire la sonnette d’alarme. Queen va rater le projet Live Aid piloté par Bob Geldof (Dermot Murphy). Freddie se reprend et se réconcilie avec ses amis, grâce à son avocat Jim ‘Miami’ Beach (Tom Hollander). Le groupe se reforme.

We’re family. We believe in each other. That’s everything.

Mercury trouve en Jim Hutton (Aaron McCusker) un compagnon qui va lui permettre de se remettre en piste.

Car le temps presse. Freddie a contracté le virus. Il devient un petit peu fou.

La performance de Queen à Wembley restera gravée dans les mémoires.

1376427_backdrop_scale_1280xauto

L’EXPLICATION

Bohemian Rhapsody, c’est se permettre d’être soi-même juste à temps.

Farrokh Bulsara refuse d’emprunter la voie qui le conduira à devenir comme son père. Dès lors il devient le vilain petit canard de la famille qui doit emprunter des chemins de traverses où on l’on va le traiter de Paki dans cette Angleterre qui ne peut pas oublier ses colonies (cf This is England).

Farrokh a besoin que quelqu’un lui dise qu’autre chose est possible. Cette personne sera Mary.

I love the way you move on stage. The whole room belongs to you. Don’t you see what you can be?

Farrokh a besoin de devenir Freddie, les griffes de la scène. Sa mutation commence. Personne ne peut l’arrêter. Sa personnalité va immédiatement séduire les labels et surtout dynamiser un groupe qui a bien failli passer totalement inaperçu. Freddie ose arriver en retard. Il ose dire ses quatre vérités au patron du label qui refuse Bohemian Rhapsody sous prétexte qu’aucune station de radio ne voudra passer de morceau de 6min. Très tôt il va chercher ses vêtements dans les rayons féminins. Ses arrangements sont différents. Ses montées dans les aigües. Ce défi des conventions va finir par lui lui montrer la voie.

Freddie, à la personnalité complexe, a souffert d’un manque d’affection et de considération. Son appétit de vie est débordant. Il n’a jamais été rassasié. Il ne comprend pas que Mary qui lui avait pourtant promis de ne jamais enlever sa bague de fiançailles ne soit pas à la fenêtre. Cette presse qui refuse de le laisser vivre sa vie. Il est en constant décalage car il est en constante évolution. Il se cherche. Comme tous les précurseurs, il va souffrir énormément (cf Moneyball).

Your life is going to be very difficult.

Il se sent abandonné par tout le monde, à commencer par les membres de son groupe qui ont tous une petite famille et des enfants. Son père ne l’a pas compris. Il a été trahi par Mary qui ne pouvait se satisfaire d’une relation platonique dans le temps. Alors il a eu besoin de s’aventurer dans l’excès pour se trouver.

I like you too, Freddie. Come and find me when you decide to like yourself.

Qui a-t-il trouvé loin du simple fils d’immigré chassé de Zanzibar qu’il fut autrefois? Un jeune homme excentrique aux dents trop anglaises? Un amoureux de chats? Un homosexuel souffrant du SIDA après trop de dérives (cf Philadelphia, Dallas Buyers Club)? Un chanteur qui ne pouvait s’exprimer pleinement sans les autres membres de son groupe ? Un monstre à la voix unique capable d’électriser

You’re a legend, Fred.

We’re all legends. But you’re right, I am a legend.

Freddie était tout ça à la fois. Il a tellement cherché la mort qu’il a fini par la trouver. C’est finalement en étant contraint d’accepter son sort qu’il va pouvoir tout simplement assumer qui il est. Il se pose avec Jim. Il retrouve sa voie. Il trouve qui il est : un artiste qui n’existe que pour permettre aux foules de se rapprocher du ciel.

Ce chemin sinueux et ses nombreuses disputes l’ont donc conduit sur scène où il peut vraiment être lui même. C’est là qu’il rencontre un public qui peut se joindre au groupe pour rocker. Mercury aura pu profiter un tout petit peu de cette vie avec lui-même pour dire aux gens qu’il est possible de se libérer de leurs chaînes, que le spectacle doit continuer et que nous sommes tous des champions. Il y a toujours quelqu’un qui nous aime de tout façon.

Someone still loves you.

Les misfits ont enfin trouvé leur groupe de musique non-conventionnel. Le père de Freddie a enfin admiré son fils à la TV. Sa mère a été émue de son hommage. Et Mercury, qui n’est pas Beigbeder (cf 99 Francs), n’aura pas raté sa sortie.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

 

3 commentaires

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.