BIRD BOX

BIRD BOX

Susanne Bier, 2018

LE COMMENTAIRE

Les enfants avancent dans la jungle de la vie à tâtons, un bandeau sur les yeux. S’ils ont de la chance, ils ne trébuchent pas ou ne font pas de mauvaises rencontres (cf Leaving Neverland). Ils peuvent compter sur leurs parents qui sont là pour les accompagner jusqu’au jour où ils pourront ouvrir les yeux et, on leur souhaite, regarder un monde encore vivable. C’est à ce moment qu’ils rentrent dans la crise de l’adolescence et qu’ils remercient leurs parents en leur chantant du Fatal Bazooka.

LE PITCH

Un vent de panique souffle sur la Californie et ne fait visiblement pas rire les oiseaux.

LE RÉSUMÉ

Malorie Hayes (Sandra Bullock) est une femme enceinte, sans le mari qui devrait aller avec. Sa soeur Jess (Sarah Paulson) l’accompagne pour une visite de contrôle. À l’hôpital, tout le monde est concerné par une vague de suicides qui frappe mystérieusement l’Europe (cf Phénomènes).

À la sortie de son rendez-vous, Malorie aperçoit une patiente qui se frappe la tête contre une vitre. Le fléau est en train de frapper les États-Unis. Les deux femmes tentent de s’enfuir mais Jess est soudainement envoutée à son tour. Elle provoque un accident de voiture puis se fait écraser volontairement par un camion.

Dans la confusion générale, Malorie se fait secourir par Tom (Trevante Rhodes). Tous les deux se mettent à l’abri dans la résidence de Douglas (John Malkovich), en compagnie d’autres survivants. La cohabitation est délicate.

In the end there are only two kinds of people: the assholes and the dead.

Le groupe cherche à comprendre ce qui se passe à l’extérieur. Qu’est-ce que les gens voient qui leur donne soudainement l’envie de se tuer? Les membres du groupe sont contraints de tenter quelques sorties à l’extérieur. Pour cela ils se bandent les yeux avec précaution.

Dans un supermarché, Malorie trouve une cage à oiseaux et remarque qu’ils s’excitent quand le danger ambiant se précise. Elle décide de garder la cage avec elle, comme un signal.

Les esprits qui flottent dans l’air vont petit à petit décimer les membres du groupe. Seuls les psychopathes ne semblent pas être victimes de cette influence mortifère. Gary (Tom Hollander) est l’un d’entre eux.

These crazy guys were not affected like everyone else. They wanted to see. They were happy.

Il masque son jeu et réclame de l’aide. Contrairement aux remontrances de Douglas, les autres laissent rentrer ce cheval de Troie. Tandis que Malorie et Olympia (Danielle Macdonald) donnent naissance simultanément à leurs deux enfants, Gary éblouit les autres qui finissent par se donner la mort à leur tour. Seuls Tom et Malorie finiront par s’en sortir.

Cinq ans ont passé. Malorie et Tom vivent isolés avec les deux enfants qu’ils ont appelé très simplement Boy (Julian Edwards) et Girl (Vivien Lyra Blair). Ils se disputent régulièrement sur la manière de gérer la situation. Tom reçoit le signal d’un refuge. Il veut y croire. De son côté, Malorie est plus sceptique. Les faits lui donnent raison.

Every contact we had with the outside has brought us death.

Ils se font attaquer par une bande de psychos. Tom se sacrifie pour permettre à Malorie d’emmener les enfants jusqu’au refuge. Pour cela ils doivent descendre des rapides, les yeux bandés puis suivre le chant des oiseaux. Facile.

Malheureusement Malorie fait une chute dans la forêt et perd le contact avec les enfants. Les voix se font de plus en plus pressantes et suggèrent aux enfants de retirer leur bandeau. Malorie parvient à les retrouver et les conduire jusqu’à un refuge de non-voyants, vivant en parfaite harmonie.

It’s safe here.

Les enfants peuvent retirer leur bandeau. Malorie propose de rendre leur liberté aux oiseaux. Elle ouvre leur cage et les regarde s’envoler.

C’est beau.

2916201.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

L’EXPLICATION

Bird Box, c’est le travail remarquable d’une maman.

Partons du principe que le monde extérieur puisse faire de nous une menace pour nous-mêmes. L’injustice et la violence du quotidien sont effectivement insupportables. Cet environnement déprimant sème le doute et nous souffle de mauvaises pensées. Ces pulsions de mort nous conduisent au chaos. C’est le vent mauvais de Verlaine. Tout le monde perd espoir.

We’re not gonna make it.

Tom, étonnant de ressources, profite de la débâcle pour déclarer sa flamme à Malorie qui n’a pas attendu ce drame pour se faire couronner Reine du cynisme.

You’re only saying that because we’re all gonna die.

Dans ce monde de fous, seuls les illuminés peuvent regarder cette réalité en face, tout en forçant bien sûr les autres à faire de même – au péril de leur vie.

Everyone must look!

La solution n’est pas de s’enfermer pour le restant de ses jours dans un supermarché, à manger des chips et boire de la vodka comme le suggère Douglas.

We could just stay here. We have everything we need to live here.

Dans ce monde, il faut malgré tout continuer d’avancer. Sortir tout en se protégeant des atrocités extérieures (cf Indiana Jones). Paradoxalement, cela revient à fermer les yeux pour se convaincre que la vie en vaut la peine. Tel est le prix de la survie.

Tom apporte une touche de fantaisie. Il veut croire en des lendemains qui chantent. Il est l’optimiste de la bande qui raconte des histoires aux enfants car il pense qu’ils ont besoin de rêver.

Life is more that just what it is. It’s what could be.What you could make it. You need to promise them dreams that may never come true. You need to love them, knowing you can lose them at any second.

Avec lui, on rit du malheur (cf La Vie est Belle). On finit toujours par trouver des solutions. D’ailleurs il est celui grâce à qui on peut prendre contact avec le refuge. Il montre le chemin. Tom est du genre à acheter une voiture sans se demander comment on va la financer.

Car la question du financement incombe à maman, en l’occurrence Malorie, qui tient les comptes. Elle est la ministre du Budget, celle qui décrète la rigueur mais sans laquelle on paie des pénalités de retard. Ça marche droit avec maman.

You do exactly as I say or you die!

Sous ses airs austères, Malorie incarne néanmoins la générosité. Elle s’est mise au service des autres.

Every single decision I made has been for them.

Elle place ses enfants avant elle.

If something happens to me, do not try to save me. Forget about me and try to save yourself.

Elle met les petits en garde contre les dangers qui les attendent, tout en leur donnant du courage. On ne sait pas si on va réussir à escalader la montagne. Ça ne sera peut-être pas la partie de plaisir que promettait papa. Mais en tout cas on va essayer, grâce à maman.

I need to talk to you about the rapids. The rapids are where the water gets very bumpy. It’s very loud. Very dangerous. It’s gonna be the hardest thing we’ve ever done.

Malorie annonce la couleur. Elle fait comprendre à ses enfants qu’un jour, il devront finir par avancer par eux-mêmes, et qu’ils seront capables de le faire.

You will have to look.

Parce qu’elle ne les quittera jamais. Partout où ils seront, peu importe les dangers qui les entourent, ils pourront compter sur sa protection.

Listen to my voice.

Elle remplit son devoir de mère en les emmenant à bon port. Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois. Autant dire que ses enfants ont de beaux jours devant eux.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Un commentaire

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.