LE PARI

LE PARI

Didier Bourdon, Bernard Campan, 1997

LE COMMENTAIRE

Il y a pire que la belle-famille (cf Mon beau-père et moi), ces gens que l’amour nous impose alors qu’on n’avait rien demandé à l’origine. Pire que la belle-famille, la belle-famille de sa belle famille. Les ennemis de mes ennemis sont aussi mes ennemis. Heureusement que depuis la jurisprudence covid19 nous avons désormais le droit de ne plus serrer la main à qui que ce soit.

LE PITCH

Deux beaux-frères se lancent le pari fou d’arrêter la cigarette.

LE RÉSUMÉ

Didier (Bourdon) et Bernard (Campan) n’ont rien en commun à l’exception de leurs femmes. Murielle (Isabelle Ferron) et Victoria (Isabel Otero) sont soeurs. Ce qui fait de Bernard et Didier des beaux-frères. Lorsqu’ils se retrouvent à un repas de belle-famille, les deux hommes arrivent à saturation. Épuisés par les remontrances de leurs femmes respectives. Ils se lancent un pari.

Pendant quinze jours, je touche plus une cigarette! Vas-y fais en autant!

Le premier jour est prometteur.

Je me sens complètement transformé.

Ils se permettent de faire la leçon à leur entourage.

Arrête de fumer. Tu verras, après ça ira mieux.

L’exubérance est de courte durée. Le manque de nicotine se fait cruellement ressentir. La pression sociale est énorme. Difficile de tenir quand la cigarette est tellement partout. Au bord de craquer, Bernard et Didier tiennent péniblement jusqu’au 15e jour. L’envie les prend à la gorge:

Parlons de choses sérieuses!

On voudrait des clopes.

Lors de la fête des mères, la dispute des deux soeurs poussent néanmoins le pharmacien et le professeur de technologie à continuer le sevrage. Ils essaient ensemble les fumeurs anonymes.

Votre mot clé c’est l’acceptation. (…) Libérez vos énergies positives afin de vous débarrasser de ce carcan d’auto-culpabilisation.

Les deux hommes sont toujours aussi tendus. Tellement insupportables que leurs femmes les quittent.

Alors refume et me fais pas chier!

Les voilà désormais seuls dans la même galère. Ayant pris énormément de poids, ils entreprennent de faire une cure pour retrouver forme humaine. Un an plus tard, ils se retrouvent dans le Larzac. Bernard attend un enfant de Victoria. Didier a trouvé la paix intérieure en compagnie de Rukmini (Chatterjee).

Elle a fait l’honneur de me choisir.

Les deux lascars sont au top.

Je vois pas ce qu’il me faudrait de plus pour être plus heureux.

As-tu essayé le yoga? 

En vérité, l’envie de la cigarette ne les a pas lâché. Ils sont même salement tentés par un berger. L’exemple vivent qu’on peut être en pleine santé bien tout en fumant comme un pompier.

Capture d’écran 2020-03-16 à 22.18.48

L’EXPLICATION

Le Pari, c’est un débat archaïque.

S’il fallait leur donner une couleur politique, Didier pencherait fortement à droite. Il joue avec les Bleus Républicains, anciennement UMP, ex-RPR, proche MN – feu FN. Ses champions sont Sarkozy, Debré, Pasqua, Chirac… La vieille école. Il vit confortablement dans l’Ouest Parisien avec sa femme Catholique et leur fille adoptive. Chez Didier, on roule en Mercedes et on ne donne pas aux clochards de façon à ne pas les entretenir dans leur misère.

Je sais pas s’ils sont sans domicile fixe, en tout cas ils sont toujours au même feu rouge.

Bernard s’inscrirait plutôt dans une mouvance dite de gauche. Aujourd’hui, il est du côté des Roses rouges socialo-insoumis. Au point qu’à l’époque, il devait sûrement hésiter entre le S et le C du P. Ses héros sont Mélenchon, Mitterrand, Besancenot, Ruffin (cf Merci Patron!)… Avec Victoria, ils vivent modestement dans la banlieue Est Parisienne. Fonctionnaire, il croit en la théorie de la décroissance.

Pourquoi gagner toujours plus??

Tous les deux partagent de nombreuses différences et surtout, ils se rejoignent sur la très haute opinion qu’ils ont d’eux-mêmes. Ils ne passeraient sûrement pas leurs vacances ensemble s’ils n’y étaient pas forcés. Pas assez de place pour leurs deux ego. Malgré tout, ils sont comme les deux faces d’une même pièce. En l’occurrence, la cigarette est leur point de rencontre et discordance.

Le pari d’arrêter, ils le font ensemble pour mieux jouir de cette concurrence exacerbée entre eux. Cette bataille devient un mano a mano pour se prouver que l’un est meilleur que l’autre. Le tabac, ce tabou dont on en viendra tous à bout (cf Thank you for smoking). Une lutte universelle sans merci. Car il ne doit en rester qu’un. Évidemment, ils trichent sans scrupule ni subtilité. À l’image des politiques qui ont de plus en plus de mal à faire semblant d’avoir des convictions – même s’ils les clament haut et fort sur tous les plateaux TV.

Je peux arrêter quand je veux!

Cette guerre est hautement symbolique. Elle teste l’éthique et l’endurance de ces deux hommes politiques à tout point de vue. Il s’agit d’une question de volonté, qui leur fait cruellement défaut. Didier et Bernard sont bien trop englués dans leurs paradoxes puisque Didier affirme n’avoir besoin de personne, surtout pas de l’état providence. Ce qui ne l’empêche pas de squatter chez son beau-frère. Un beau-frère qui se vante de partager mais qui préférerait ne pas avoir d’invité chez lui.

Partager les problèmes de l’incapable… Tu crois pas que j’aurais plutôt envie de partager le fric de l’homme d’affaires?

Ces deux hommes se haïssent car ils se ressemblent. Seulement, il est trop dur pour eux de l’admettre. Si leur rivalité venait à disparaitre (cf Le Prestige), ils disparaitraient avec elle. Hors de question. Alors ils vont se rapprocher secrètement pour magouiller. Et s’entretenir mutuellement (cf The Dark Knight).

Si on peut s’aider entre nous…

Menteurs comme des arracheurs de dents, ils n’hésitent pas à se permettre des petits écarts.

Alors une et pis c’est tout.

… On la fume à deux?

Une façade de fierté mal placée cache tant bien que mal un cynisme de circonstance, quand ça les arrange. Ces goinfres se moquent pas mal de l’après.

Faut bien mourir de quelque chose.

XVM5bb1b0fc-6965-11e3-a0af-06a70af62d4e

Il s’agit là de deux hommes qui se concentrent sur leur petit nombril, à travers leur petit pari ridicule dans la mesure où le monde de l’époque n’était pas prêt à s’arrêter de fumer. Ce pari les met au centre des débats en apportant une dose de drame qui est totalement nécessaire à leur épanouissement. Impossible de s’arrêter de fumer, ni d’abandonner son pari. Question d’orgueil.

Pendant que ces deux imbéciles se perdent dans les montagnes, loin de l’actualité politique du moment, deux autres courants les ont remplacé. Faisant d’eux des dinosaures. La droite et la gauche, c’est fini. Aujourd’hui, la polarisation est définie par les progressistes et les populistes. On ne fume plus, on vapote. La République est en marche. Le monde est passé à autre chose.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Un commentaire

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.