CLOVERFIELD

CLOVERFIELD
Matt Reeves, 2008

LE COMMENTAIRE

Il ne faut pas négliger la valeur d’un symbole. Les Ukrainiens ne déboulonne pas la plus grande statue de Lénine par hasard, ils veulent signifier aux Russes (qui ne sont pourtant plus soviétiques) qu’ils ne veulent plus être sous leur influence. Même chose avec le déboulonnage de la statue de Sadam Hussein à Bagdad, de Staline à Gori, celle de Old Joe à Gainesville. Celle du Maréchal Bugeaud aussi peut-être? Le symbole ça compte et malgré tout ça ne fait pas tout. Ça n’est pas parce qu’une statue perd la tête que c’est la fin de la Liberté.

LE PITCH

New York est attaquée, à nouveau.

LE RÉSUMÉ

Un matériel vidéo est récupéré par le Département de la Défense. On y voit d’abord brièvement Rob (Michael Stahl-David) après une nuit de sexe qu’on imagine intense passée avec Beth (Odette Yustman) dans un appartement coquet de Central Park appartenant à son père. Les deux amants discutent d’une balade romantique à Coney Island où Beth n’est jamais allée encore. On y voit ensuite Jason (Mike Vogel), le frère de Rob, et sa copine Lilly (Jessica Lucas) préparant la fête de départ de Rob pour le Japon.

C’est Hud (T.J. Miller) qui filme pendant la fête. Alors qu’il est censé collecter les témoignages des participants à la fête, il préfère se concentrer sur Marlena (Lizzy Caplan).

Beth, qui n’est désormais plus avec Rob, s’invite à la fête… avec son nouveau petit copain Travis (Ben Feldman). L’atmosphère se tend. Rob n’est plus d’humeur à s’amuser. Il fait même carrément la gueule et enchaîne les shots de Sake. Il prend son courage à deux mains en demandant une minute à Beth. Ils s’isolent pour s’expliquer.

You haven’t talked to me in weeks!

Hud, trop content d’avoir un scoop, répand aussitôt la rumeur.

Did you know that Rob and Beth had sex?

Les esprits s’échauffent. Beth quitte les lieux, visiblement contrariée. Hud retrouve Rob pour en savoir plus.

It was just a spur-of-the-moment thing.

Beth told Lori that after you two got together you blew her off.

I didn’t blow her off. 

She said you never called!

I’m leaving. What am I supposed to do? 

I don’t know man, she was heart broken. 

There is no together. It’s just her and me are two separate things. It’s better to just stay friends.

Elizabeth McIntyre, c’est pourtant pas n’importe qui. C’est une nana canon, et pas que physiquement. Rob la quitte pour partir à Tokyo. Il réalise qu’il est peut-être en train de faire une grosse bêtise. L’imbécile hésite.

It’s not that simple.

Son frère en profite pour lui faire la morale. Il est alors interrompu par une explosion.

New York est attaquée par un monstre gigantesque qui va semer la panique en plongeant la ville dans la pénombre et réduire ses habitants en pâté pour chats, avant que la zone ne soit finalement entièrement rasée par l’armée.

012748e0c434e516_MCDCLOV_EC005_H

L’EXPLICATION

Cloverfield c’est la légitimation du style de vie New Yorkais.

Une certaine approche de la vie serait de se dire qu’il y a des choses plus importantes que nos petits soucis du quotidien. Par exemple, quand Nabila va en prison, c’est terrible. C’est même ouf. Ça donne envie de mourir! Et en même temps il y a des enfants qui meurent de faim en Afrique. Ça permet de prendre un tout petit peu de recul et de relativiser les mauvaises surprises que la vie nous réserve.

Une autre approche serait de s’interroger sur l’origine des choses et sur sa place dans le monde, comme Uxbal. Essayer de comprendre un peu comment les choses s’articulent entre elles et le rôle qu’on occupe dans cette comédie. Apprendre de soi. Être conscient de ses limites, ainsi que de son potentiel. Se poser la question du pourquoi, comme le professeur Emmett Brown.

Paradoxalement on peut aussi se demander à quoi bon se prendre la tête comme ça. À quoi bon? À quoi servent tous ces beaux discours? À quoi sert la morale de Jason, avec ses grands airs supérieurs?

It’s about moments when you learn to say forget about the world, and hang onto the people you care about the most.

Jason ne vaut pas mieux que les autres. Il sera bien avancé au moment où Godzilla, King Kong ou les zombies débarqueront en ville pour semer la pagaille. Il n’y aura plus grand chose à faire.

Lorsque New York, la ville superficielle par excellence, est frappée de plein fouet par la fatalité, ces jeunes bourgeois sont brutalement sortis de leur rêve. Leur fête est finie. Leur petite vie leur échappe à mesure que la créature détruit Manhattan. Et tout ça leur tombe évidemment dessus sans qu’ils comprennent pourquoi.

I don’t know why this is happening.

C’est d’autant plus dramatique que c’est comme ça. On n’y peut rien. C’est pas comme le trou de la couche d’ozone qu’on peut enrayer ou le réchauffement climatique qu’on peut ralentir. Là, il s’agit d’un monstre, sorti de nulle part, visiblement en colère, qui s’est mis en tête de nous tuer tous. Pourquoi tant de haine? Toujours est-il qu’à la fin, le résultat reste le même: tout est rasé. C’est la maladie foudroyante. C’est la météorite qui frappe la terre sans crier gare. Ce sont des avions qui percutent des tours jumelles.

Alors que peut-on faire en attendant? Comme se demandait Bécaud: et maintenant?

On peut essayer de profiter pleinement de la futilité de nos petites vies quelconques. À défaut de donner du sens, on peut essayer de donner de l’importance à ce qui n’en a pas. On peut par exemple essayer de savoir qui a couché avec qui. On peut profiter du luxe ridicule de ces appartements qui surplombent Central Park. On peut se contempler dans la glace ; aller en soirée pour dire qu’on y est allé, y parler de tout et surtout de n’importe quoi, en profiter pour exhiber fièrement les dernières chaussures à la mode, s’y bourrer la gueule au saké. On peut profiter d’une journée en amoureux à Coney Island, avant le prochain ouragan dévastateur. Et puis surtout on peut immortaliser tout ça et le partager sur les réseaux sociaux.

People will want to know how it all went down.

Comme si c’était intéressant. Comme si d’autres personnes en avaient quelque chose à faire.

LE TRAILER

 

Cette explication n’engage que son auteur.

Un commentaire

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.