THE DARKEST HOUR

THE DARKEST HOUR
Chris Gorak, 2011

LE COMMENTAIRE

Le monde ne va globalement pas très bien : terrorisme, migrations de populations massives, montée des populismes et des nationalismes en tout genre, fake news, Brexit, changement climatique… Il y a pas mal de bonnes raisons d’être sceptique quant à l’avenir. À se demander si des extra-terrestres voudraient encore envahir une planète aussi pourrie. Rassurons nous : ça pourrait être pire. Alors profitons (cf Cloverfield). Continuons de sortir en boîte et de prendre des selfies. La vie est belle tant que les dents sont blanches.

LE PITCH

Le monde connaît une gigantesque coupure de courant.

LE RÉSUMÉ

Sean (Emile Hirsch) et Ben (Max Minghella) sont deux jeunes start-uppers qui débarquent à Moscou pour signer un gros contrat. Ils ont créée un réseau social de mise en relation pour fêtards. Malheureusement, leur associé Skyler (Joel Kinnaman) leur a volé la priorité. Il fait affaire avec les Russes de son côté, en toute impunité.

This is just business.

C’est un coup d’arrêt pour Ben mais Sean essaie de garder son sang froid.

Don’t sweat it. We’ll figure something out.

Il va en avoir besoin. Le soir même, alors qu’ils ont en train de noyer leur désespoir dans la vodka en compagnie de deux autres Américaines rencontrées par hasard dans une boite moscovite, les extra-terrestres passent à l’offensive. Les lumières s’éteignent. Des formes lumineuses tombent du ciel pour désintégrer les humains.

Sean, Ben, Skyler ainsi que Natalie (Olivia Thirlby) et Anne (Rachael Taylor) sont les seuls rescapés de ce carnage. Ils errent dans un Moscou désert et se fabriquent un système de fortune pour ne pas se faire repérer par les aliens, ce qui leur permet de progresser dans Moscou jusqu’à l’Ambassade des États-Unis… qui est détruite.

What did you expect?

Ils y trouvent néanmoins des informations utiles et une radio qui indique qu’un sous-marin va passer sur la rivière pour récupérer les éventuels survivants. Sur le toit de l’ambassade, ils aperçoivent de la lumière dans un autre immeuble. Il y a de l’espoir. Sauf pour Skyler, Ben et Anne qui se font souffler à leur tour par ces formes électriques.

Serguei, un modeste électricien (Dato Bakhtadze), a crée un fusil à micro-ondes qui permet de détruire les aliens. Sean et Natalie rencontrent une équipe de police locale emmenée par Boris (Georgiy Gromov). L’espoir renaît.

Le sous-marin K-152 Nerpa est au rendez-vous. Apparemment, des survivants ont détruit une tour d’énergie alien à Paris. La résistance s’organise.

This is how it starts!

THE DARKEST HOUR

L’EXPLICATION

The Darkest Hour c’est la jeunesse en marche.

Sean et Ben sont deux jeunes ambitieux qui sont un peu trop tendres.

Team work makes dream work.

C’est pour cette raison qu’ils se font croquer comme des moutons par le redoutable Skyler, à Moscou capitale symbole d’un pays miné par la corruption.

We take one step outside and we’re dust.

Dans cet environnement incertain, la menace est sournoise.

We can’t even see these things.

Le danger peut venir de partout. En l’occurrence, du ciel. Ces aliens divinement luminescents marquent la fin d’un monde à l’agonie. On ne peut pas les voir et ils font le ménage. Un peu comme si tout le monde était emporté par un déluge de lumière, peut-être par manque d’éthique? Le lendemain matin, ce qui était poussière est retourné à la poussière. Les rues de Moscou sont recouvertes de cendres.

Sean a l’idée de se servir d’une ampoule pour prévenir l’arrivée du danger. Ce qui veut dire qu’il est éclairé. Contrairement à Skyler qui n’a aucune noblesse. Le bougre n’hésite pas à refermer la porte au nez parfaitement dessiné d’une magnifique jeune fille, la condamnant à une mort snap. Dans ce monde, la beauté n’offre aucune garantie. Skyler l’imbécile joue les Rambo dans les rues de Moscou avec sa grosse mitraillette et ça ne l’empêchera pas de mourir comme les autres.

Sean doit donc être plus astucieux s’il veut s’en sortir. Et il doit faire preuve d’amour s’il veut s’en sortir avec Natalie pour laquelle il a eu un coup de foudre. Cet événement apocalyptique va lui donner l’occasion de se révéler.

I think we all want to be brave in our mind but the truth is you don’t know who you are until something happens.

Sean constate que tout part en cacahuète. Il analyse que ses concurrents directs opèrent de manière méthodique. Il lui faut donc un plan.

They came here with a plan. What’s ours?

Il a retenu la leçon. Sa stratégie sera de bouger, s’inspirant des principes ancestraux qui ont permis aux gens du voyage de consolider l’empire que l’on sait. Face à la menace, si l’on reste sans rien faire, on succombe. Les chasseurs de Zombies en savent quelque chose. (cf 28 days, World War Z).

You stay here, you eventually die.

Alors Sean marche, comme Garibaldi, comme Jean-Jacques ou comme Emmanuel. Son moteur, c’est l’espoir.

I know you think we don’t have a chance but we have to try.

Il ne sait pas exactement où il va mais il avance.

Maintenant que c’est lui le chef, on va bien voir où sa politique nous conduit. N’oublions pas que ce leader par défaut qu’est devenu Sean est à l’origine un petit opportuniste qui avait déjà spotté l’endroit cool où aller faire la fête, avant même sa réunion. Sa nature est prétentieuse. Il se croit au dessus des règles. Il continue de jouer avec son téléphone portable au mépris de l’hôtesse de l’air lui demande pourtant poliment d’éteindre son appareil.

It can interfere with the plane navigation system.

Do you really believe that?? Because people have been talking outside the flight attendant social circle of trust and word is nobody really believes that.

Qu’on vienne le chercher!

Sean sait tout mieux que tout le monde. Il croit en sa bonne étoile et elle lui sourit. La différence entre lui et nous, c’est qu’il est persuadé qu’il ne s’en sort pas par hasard. Et les faits semblent lui donner raison puisqu’il prend le lead dans le sous-marin et qu’il emballe la princesse Natalie. Il triomphe un peu comme une jeune équipe de France gagnerait une Coupe du Monde (cf Les Bleus 2018) en oubliant un peu vite qu’elle a eu très chaud aux fesses contre l’Australie. Un peu comme un groupe politique qui aurait réussi un hold up parfait, prospérant sur les ruines de deux partis vétustes.

Le monde est désormais aux mains de cette génération de golden boy cambrioleurs. Nous sommes bien embarqués… C’est effectivement une heure bien sombre.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.