CALL ME BY YOUR NAME

CALL ME BY YOUR NAME
Luca Guadagnino, 2017

LE COMMENTAIRE

Chaque action a valeur de symbole qui engendre une réaction en chaîne dont on peut choisir d’ignorer les conséquences en invoquant le hasard. Le terrorisme est souvent la conséquence de bombardements. De la même manière, le coup de boule porté par Zidane à Materazzi, parce qu’il n’a pas été condamné par son auteur, a validé la loi du talion. C’est possible de se faire justice soi-même. Désormais, c’est toute la jeune génération qui porte des coups de boules dès qu’on la vexe pour un oui ou pour un non.

LE PITCH

Le jeune Elio Perlman (Timothée Chalamet) tombe sous le charme du bel Oliver (Armie Hammer).

LE RÉSUMÉ

1983. Elio passe ses vacances dans la villa familiale du Nord de l’Italie et compagnie de son père (Michael Stuhlbarg) et de sa mère (Amira Casar). Il joue du piano (assis). Il joue aussi accessoirement à touche-pipi avec Marzia (Esther Garrel). Tout se passe très bien jusqu’à l’arrivée d’Oliver, le doctorant de son archéologue de père.

Le grand et beau blond va perturber l’équilibre franco-italo-anglais de l’adolescent. Son étoile de David rayonne sur son torse. Il prend de la place : il joue au volley, il boit son jus d’abricot cul-sec, il est charismatique et n’hésite pas à étaler sa science pour mieux recadrer M. Perlman lui-même!

The word apricot comes from the Arabic – it’s like the words “algebra”, “alchemy”, and “alcohol”. It derives from an Arabic noun combined with the Arabic article ‘al-’ before it. The origin of our Italian ‘albicocca’ was ‘al-barquq’. It’s amazing that today in Israel and many Arab countries the fruit is referred to by a totally different name: ‘mishmish’.

I beg to differ.

Ah ?

The word is not actually an Arabic word.

How so ?

It’s a long story, so bear with me, Pro. Many Latin words are derived from the Greek. In the case of ‘apricot’, however, it’s the other way around. (he throws a quick, amused look at ELIO) Here the Greek takes over from Latin. The Latin word was praecoquum, from pre-coquere, precook, to ripen early, as in precocious, meaning premature. The Byzantines – to go on – borrowed praecox, and it became prekokkia or berikokki, which is finally how the Arabs must have inherited it as al-barquq.

Tout le monde l’apprécie. En particulier Elio qui tombe amoureux, jusqu’à renifler le caleçon d’Oliver tout en se masturbant. Il finit par lui avouer ses sentiments.

Why are you telling me this?

Cause I thought you should know.

Because you thought I should know??

Cause I wanted you to know.

Les deux jeunes hommes se rapprochent, en toute discrétion. Ils nagent ensemble, font du vélo ensemble, passe des heures allongés ensemble dans les champs à refaire le monde et s’effleurer la main, toujours discrètement. Puis ils s’embrassent. L’histoire ne va pas plus loin. Une micro jalousie nait même entre eux lorsqu’Oliver embrasse une fille lors d’une soirée dansante. Elio se dépucèle avec Marzia puis s’en vante. Ce n’est qu’une façon pour les deux amants de mieux se retrouver.

Leur discrétion ne trompe pas les parents d’Elio qui cautionnent cette liaison et encouragent même leur fils à passer quelques jours à Bergame en compagnie d’Oliver avant que celui-ci ne reparte aux États-Unis.

Son départ se fera néanmoins dans la douleur. Marzia pardonne à Elio son absence sans pré-avis. Le père d’Elio lui confie que lui aussi, dans ses jeunes années, fut proche d’avoir une liaison homosexuelle et qu’il envie presque son fils.

How you live your life is your business, just remember, our hearts and our bodies are given to us only once. And before you know it, your heart is worn out, and, as for your body, there comes a point when no one looks at it, much less wants to come near it. Right now, there’s sorrow, pain. Don’t kill it and with it the joy you’ve felt.

Cela n’aidera pas à sécher les larmes d’Elio, inconsolable devant le feu, après avoir appris le mariage prochain d’Oliver, bien que celui-ci n’ait rien oublié de ce qui s’est passé et ne l’oubliera probablement jamais.

call_me_by_your_name

L’EXPLICATION

Call Me By Your Name, ça se voit comme le nez au milieu de la figure.

On pense souvent, à tort, que nous sommes capables de garder nos petits secrets. On oublie que lorsque les secrets en question concernent des passions amoureuses, elles finissent toujours par nous dépasser un jour ou l’autre. Ce qui est évident est évident, par définition, et pour tout le monde. Contrairement à ce que l’on veut se convaincre, tout le monde ‘calcule’ tout le monde. Quand les portes de l’homosexualité claquent dans la nuit, elles s’entendent dans toute la maison. Quand Elio porte la chemise d’Oliver, ça se remarque. Et pas que parce qu’elle n’est pas à sa taille.

L’amour entre Elio et Oliver est, en l’occurrence, évident. Marzia s’en est bien rendue compte. Les parents d’Elio également. Tout le monde sait. C’est un secret de polichinelle. Elio et Oliver sont les seuls à refuser cette évidence parce que ça les arrange. Ils peuvent ainsi mieux vivre leur petite histoire et être dans leur petit monde rien qu’à eux.

Ces deux là, comme tous les amoureux, font semblant qu’ils peuvent s’embrasser une fois et que ce sera tout. Ils font semblant d’être ce qu’ils ne sont pas en draguant sur la piste ou en faisant l’amour à Marzia. Ils font semblant d’ignorer leur trouble de la personnalité.

Call me by your name and I’ll call you by mine.

Ce qui est évident c’est qu’il y a des amours qui ne s’expliquent pas. Comme disait Montaigne, revisité plus tard par Zazie, pour parler de sa ‘fulgurante amitié’ avec Etienne de La Boétie.

Parce que c’était lui ; parce que c’était moi.

Ce qui est évident c’est que, malgré leur amour, ces deux là ne pourront jamais se libérer de leurs complexes. Ils auront toujours besoin de se mesurer l’un à l’autre. Les concours de quéquettes, ça existe aussi dans la communauté gay. Il ne faut pas croire…

You were both lucky to have found each other, because you too are good.

… I think he was better than me!

Ce qui est évident c’est que les hommes ne préfèrent pas les grosses, ils préfèrent les hommes. Tous les hommes ont des pulsions homosexuelles plus ou moins refoulées et plus ou moins assumées. C’est la réalité. On pense à Hubert qui n’est pas contre un petite olive, si elle n’est pas sortie de son contexte (cf OSS 117). L’acteur Tom Hardy entretient visiblement une relation conflictuelle avec sa bisexualité. Le père d’Elio, lui, ne s’est jamais permis de passer à l’action. Signe des temps?

Then let me say one more thing. It’ll clear the air. I may have come close, but I never had what you two have.

Ce qui est évident c’est qu’une ouverture d’esprit pareille n’est pas permise ailleurs qu’au sein d’une famille d’intellectuels de gauche, ailleurs que dans une villa perdue dans la bourgeoisie raffinée du Nord de l’Italie.

We rip out so much of ourselves to be cured of things faster than we should that we go bankrupt by the age of thirty and have less to offer each time we start with someone new. But to feel nothing so as not to feel anything – what a waste!

Ce qui est évident enfin, c’est que les femmes savent. Les femmes savent toujours. Il n’y a qu’un homme qui peut être assez bête pour prétendre le contraire.

Does mom know?

……….. I don’t think she does.

Les femmes ont toujours une longueur d’avance sur tout. C’est une évidence aussi.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

4 commentaires

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.