THE GRADUATE

THE GRADUATE
Mike Nichols, 1968

LE COMMENTAIRE

Iolanda Cristina Gigliotti n’a jamais eu d’enfant. Ça ne l’a pas empêchée de comprendre la tension qu’un jeune homme rencontre lorsqu’il atteint sa majorité. À un tournant décisif de sa vie, le garçon est pris en tenailles entre sa réussite scolaire et son désir. Il doit se concentrer sur ses examens pour mieux assurer son futur. Et paradoxalement il ne pense qu’aux choses de la Chose. Il est comme un Ulysse devant résister aux sirènes du plaisir pour mieux rester fidèle à ses devoirs (et à Parcoursup).

LE PITCH

Benjamin Braddock (Dustin Hoffman) revient chez ses parents, son diplôme en poche.

LE RÉSUMÉ

Benjamin est le centre de l’attention. Ses parents organisent une petite fête en son honneur. Les invités l’agressent de questions.

What are you going to do now?

Ben étouffe et ne souhaite qu’une chose : pouvoir retourner s’isoler dans sa chambre.

Mrs Robinson (Anne Bancroft) s’incruste et lui demande de la raccompagner à son domicile. Il s’execute. Elle lui propose un verre. Benjamin comprend ce qui se passe.

Mrs. Robinson, you’re trying to seduce me!

Il parvient à s’enfuir.

Let me out!!

Le père de Ben (William Daniels) organise une nouvelle fête pour l’anniversaire de son fils désormais majeur. Il est habillé en plongeur et passe l’après-midi au fond de la piscine.

Ben rappelle Mrs Robinson pour lui donner rendez-vous au Taft Hotel où il se fait passer pour M.Gladstone. Elle va faire de lui un homme. Ben kiffe. Il suit le conseil de M.Robinson (Murray Hamilton) qui lui avait dit de prendre les choses comme elles viennent. Son père n’est pas d’accord. Il aimerait que son fils se bouge.

What was the point of all that hard work? Listen Ben. I think it’s a very good thing that a young man after he’s done some very good work should have a chance to relax and enjoy himself, lie around and drink beer and so on. But after a few weeks, I believe that person would want to take some stock on himself and the situation and start getting off his ass!

Un nouveau défi attend Ben. M.Robinson verrait d’un bon oeil qu’il sorte avec leur fille Elaine (Katharine Ross). Autant dire que ce souhait n’est pas partagé par Mrs Robinson qui défend formellement à son amant d’avoir une relation avec sa fille.

Benjamin fait du mieux qu’il peut pour saboter leur rendez vous mais il tombe amoureux d’Elaine, déclenchant la fureur de Mrs Robinson. Il avoue tout à Elaine qui, dégoutée, repart à Berkeley. Ben part la rejoindre pour réparer les pots cassés. Là-bas il y trouve M.Robinson qui lui annonce qu’il divorce, qui le menace de le suivre en justice s’il tente à nouveau quoi que ce soit avec sa fille – qu’il marie avec Carl Smith (Brian Avery).

Benjamin fonce jusqu’à Santa Barbara pour empêcher ce mariage. Elaine s’enfuit avec Ben. Tous les deux quittent l’église et se réfugient à l’arrière d’un bus. Ils s’amusent de ce qu’ils viennent de faire. Le plus dur est à venir.

graduate

L’EXPLICATION

Le Lauréat, c’est celui qui a tout gagné.

Ben est un puceau, à l’image de Jake (cf Training Day). Il n’a encore rien vu du monde. Il n’ose pas descendre de sa chambre pour s’immerger dans le monde des adultes. Il panique littéralement à l’idée de ce qui l’attend. Il n’a pas pied. La suite l’angoisse.

What is it? 

Am just…

Worried? About what?

I guess about my future.

What about it?

I don’t know…

Il a peur car comme le lui rappelle M. Robinson, le temps passe et ne revient jamais. Son capital jeunesse est un panier percé.

You’ll never be young again!

On comprend mieux l’anxiété de Benjamin. Quel sentiment terrible que de vivre en ayant l’impression de gaspiller son existence, minute après minute.

My whole life is such a waste.

Sa vie n’est pourtant pas si terrible. Il n’est pas à plaindre. Fils de bonne famille, il a son baccalauréat. On lui propose déjà du travail. Un avenir radieux lui tend les bras. Bref, il est la fierté de la famille.

We’re all so proud of you!

Sa candeur va séduire Mrs Robinson. Elle s’ennuie avec son mari. Elle a besoin de s’amuser. Peut-être a-t-elle aussi besoin de se sentir jeune à nouveau? Son expérience va être utile au jeune Benjamin. Grâce à elle, il va s’émanciper. Mrs Robinson lui apprend à ne plus fuir les choses.

Then why are you running away?

Elle le pousse dans ses retranchements. Il est obligé de prendre les choses en mains. Il ne veut pas être sa victime alors c’est lui qui va l’appeler. C’est lui qui réserve sa chambre d’hôtel. Et il montera ses bagages tout seul. Il n’a plus besoin de roulettes à son vélo.

I can handle it myself.

Grâce à Mrs Robinson, Ben devient un adulte qui n’a plus peur de rien.

What are you scared of?

I’m not scared.

Il n’a pas peur d’avouer à Elaine qu’il a eu une relation avec sa mère. Il n’a pas peur de tenir tête à ses parents. Il n’a pas non plus peur d’affronter M. Robinson auquel il aura pris ses deux femmes. Il n’a pas peur d’interrompre la cérémonie de mariage pour l’emmener faire un tour en bus.

Avec Mrs Robinson, Ben a découvert le monde des adultes où chacun cherche à retourner la tête de l’autre. Mrs Robinson lui a appris à faire de sa naïveté apparente un atout. Alors que certains hommes sont poursuivis en justice parce qu’ils coincent leur victime dans leur chambre pour mieux s’y dénuder, Mrs Robinson s’en sort par un tour de passe-passe. Elle feint l’innocence et utilise la différence d’âge qui la sépare de Ben comme un alibi. Ainsi elle peut renverser les rôles et et se servir des doutes de Ben pour en faire le séducteur.

Would you like me to seduce you?

Quelle leçon! Désormais, Ben sait jouer au con. C’est d’ailleurs par la maîtrise de cette petite torture mentale qu’il parvient à récupérer Elaine. Il arrive à convaincre la fille qu’il l’aime, bien qu’il ait eu une relation avec sa mère. Il lui fait croire qu’un avenir est possible. Il revient de nulle part.

Dans une Amérique qui va bientôt donner les pleins pouvoir à ses traders (cf The Wolf of Wall Street), Ben a déjà de réaliser une OPA parfaite sur la famille Robinson en séduisant à la fois la mère et la fille, tout en déboulonnant le père et le mari. Ce n’est plus un tour de passe-passe, c’est un tour de force. À l’arrière de ce bus où il prend de nouveau l’air perdu, il est désormais convaincu qu’il peut mettre le monde a ses pieds. À la fin, il est celui qui gagne.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.