STARSHIP TROOPERS

STARSHIP TROOPERS
Paul Verhoeven, 1997

LE COMMENTAIRE

Après s’être inquiétés de l’invasion des rastaquouères (cf Les Trois Frères) puis aujourd’hui des migrants (cf District 9), les nationalistes seraient plus inspirés de s’inquiéter d’une possible invasion extra-terrestre aux allures d’insectes. Les Mamadous snobent peut-être notre jambon et font la prière sur un tapis orienté en direction de La Mecque mais on est bien content de les avoir au milieu de terrain pour ramener la coupe à la maison (cf Les Bleus 2018). Et puis au moins ils n’envahissent pas nos greniers par milliers comme les punaises diaboliques. Que les Français de souche sachent s’en rappeler au moment de désigner leur véritable ennemi.

LE PITCH

Dans leur conquête de l’espace, les Humains font la guerre aux Arachnides.

LE RÉSUMÉ

Dans un futur ultra-mondialisé, trois lycéens décident de faire leur Service Fédéral. Carl Jenkins (Neil Patrick Harris) rejoint les troupes scientifiques grâce à ses facultés télépathiques. Carmen Ibanez (Denise Richards) devient pilote et son amoureux John Rico (Casper Van Dien) rejoint l’infanterie. Tous les trois se font une promesse.

Let’s make a vow. No matter what, we’ll always be friends.

Au centre d’instruction, Rico se fait sèchement plaquer par Carmen qui privilégie son ambition personnelle à ses sentiments amoureux.

I wanna go career. I don’t think that’s gonna leave a lot of room for you and me.

Dizzy Flores (Dina Meyer) est là pour réconforter Rico. Pas pour longtemps, les jeunes recrues sont envoyées au front après que les Arachnides aient fait des millions de morts sur terre. C’est la mobilisation générale.

La guerre n’est pas aussi rose que le prétend la propagande. Les humains subissent de lourdes pertes chaque jour. Rico rejoint la section de son ancien professeur au lycée, le lieutenant Jean Rasczak (Michael Ironside). En mission sur la planète P., les soldats sont pris en embuscade par des centaines de milliers d’insectes qui cherchent à les faire prisonniers pour apprendre d’eux. Zander (Patrick Muldoon) promet l’enfer à la larve qui les gouverne.

One day someone is going to kill you and your whole fucking race!

Son histoire s’arrête là. Il paie de sa cervelle.

Avec courage, l’infanterie résiste et le sergent Zim parvient même à capturer cette fameuse larve géante que les Humains vont pouvoir ‘étudier’ à leur tour. Fort de cette victoire, le Colonel Jenkins, qui fait désormais partie de l’état major, se montre confiant en l’avenir.

What is it thinking Colonel?

It’s afraid!

La guerre n’est pas perdue. Nous avons plus que jamais besoin de tout le monde.

We need soldiers. Like Captain Carmen Ibanez and private John Rico. We need you all. Service guarantees citizenship.

img

 

L’EXPLICATION

Starship Troopers, c’est l’absence de choix.

Depuis Corneille, on nous fait croire que nous avons toujours le choix. Morpheus (cf The Matrix) ne dit pas autre chose : pilule rouge ou pilule bleue? C’est un gros mensonge. Les lycéens n’ont guère d’options : Ils peuvent décider d’être un civil qui n’a droit à rien, à moins d’être riche, ou d’être un citoyen et pour cela il faut servir son pays. Ils sont d’ailleurs grandement encouragés à s’engager – deux ans minimum.

Service guarantees citizenship. They’re doing their part. Are you?

Pas vraiment envie de continuer ses études dans ces conditions (cf The Graduate). L’heure a sonné de devenir un membre productif de la société (cf The Yards).

Rico pourrait ne pas rejoindre l’infanterie puisque ses parents lui proposent de partir en vacances quelque part dans l’espace. Il veut cependant prendre des décisions par lui-même. N’est-ce pas ce que son professeur lui a conseillé de faire?

Figuring things out for yourself is the only freedom anyone really has. Use that freedom. Make up your own mind.

Merci. Rico préfère donc écouter les sirènes de la propagande. Il fait le choix du non-choix tout en ayant l’impression que c’est sa volonté. Bravo.

It’s my decision, not yours!

Quand il veut rentrer, Buenos Aires est détruite, donc il n’a plus le choix du tout. On ne peut pas faire demi-tour. Un peu comme le Brexit. Et puis de toute façon, pour préserver notre race il n’y a pas le choix.

To ensure the security of our solar system, Klendathu must be eliminated.

Si on voit plus loin, il n’y a pas le choix non plus.

We must ensure that human civilization, not insect, dominates this galaxy now and always!

La violence n’est pas discutable. Les Arachnides nous déchiquettent comme des enfants piétineraient des blattes. On ne négocie pas.

The only good bug is a dead bug.

Négocier pour quoi? Pour se faire planter un couteau dans le dos (cf Mars Attacks)? Non merci! Négocier serait reconnaître notre faiblesse.

We humans like to think we are nature’s finest achievement. I’m afraid it just isn’t true.

On ne va quand même pas commencer à imaginer un monde dans lequel on cohabiterait paisiblement avec des insectes?? C’est pour ça qu’on paie nos impôts? Et le glyphosate on en fait quoi? Un scénario diplomatique n’est tout simplement pas pensable.

Some say the bugs were provoked by the intrusion of humans into their natural habitat. That a ‘live and let live’ policy is preferable to war with the bugs.

Jamais! Les insectes dehors! Et s’ils essaient de rentrer chez nous, ça sera à leurs risques et périls. Chacun chez soi. Charbonnier est maître chez lui, comme disait Goebbels. C’est une question de vie ou de mort. Nous ou eux. Les cow-boys et les indiens (cf Danse avec les Loups). La fourmi ne va pas commencer à prêter de l’argent à la cigale. L’autre feignante n’avait qu’à bosser un peu. On ne va pas donner la main aux insectes, sinon ils vont nous prendre le bras. On sait comment les punaises fonctionnent : elles se planquent là où on ne les voit pas et puis elles sortent la nuit pour nous sucer nos allocations. C’est pas normal. Ne nous laissons pas faire. Genève jadis capitale de la paix s’est transformée en quartier général de l’armée. Tous pour la victoire! La vie comme un match de foot où le match nul est inimaginable.

On n’a clairement pas le choix.

Everyone fights. No one quits.

Il ne faut pas choisir son camp, on le connait déjà. Au diable Descartes. On ne peut pas se permettre de douter. Ça nous avancerait à quoi de considérer ces militaires comme des Nazis, bien qu’ils en portent les manteaux?  Quel serait l’intérêt d’imaginer que Macron puisse marcher dans la mauvaise direction? Pourquoi le gouvernement voudrait autre chose que de servir l’intérêt du peuple? Quelle drôle d’idée! On n’est pas dans Oblivion.

Faisons preuve de patriotisme. Faisons notre devoir. Rentrons dans le rang. Ceux dont la tête dépasse se la feront couper. Les petits malins qui oseraient émettre l’idée que Kylian M’Bappé puisse être dopé seront considérés comme des ennemis de la République. Ceux qui pensent que les matchs sont truqués seront accusés d’être des théoriciens du complot. Ils prendront le fouet.

Il n’y a qu’une seule histoire et elle ne doit pas être contestée (cf Treasures from the wreck of the unbelievable). Ce n’est pas à nous de l’écrire. Ne nous posons pas trop de questions. Il ne nous reste plus qu’à être de bons soldats (cf Jarhead) et peut-être marquer l’Histoire comme ces héros de guerre que sont Rico ou Ibanez. On les a vus à la TV.

Suffit-il d’avoir le choix pour être libre? On n’est plus en terminale L. On est chez les grands désormais. C’est la vraie vie.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

4 commentaires

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.