THE PROM

THE PROM

Ryan Murphy, 2020

LE COMMENTAIRE

Les célébrités ont un ego hors norme. Ce qui est nécessaire pour assumer une vie à signer des autographes. En vérité, ces célébrités pourraient avoir encore plus de pouvoir d’influence qu’elles ne le soupçonnent… pour peu qu’elles parviennent à dépasser leur petite personne.

LE PITCH

Une bande de comédiens déchus s’élèvent contre la discrimination.

LE RÉSUMÉ

Dee Dee Allen (Meryl Streep) et Barry Glickman (James Corden) ont beaucoup misé sur leur nouvelle comédie musicale sur la vie d’Eleanor Roosevelt. La critique est unanime : la pièce est une catastrophe.

If you’re considering buying a ticket to this show, do yourself a favor. Buy yourself a few feet of good rope instead and then hang yourself.

Les représentations sont annulées. La carrière de Dee Dee et celle de Barry prennent un sérieux coup d’arrêt. Ils retrouvent Angie Dickinson (Nicole Kidman) et Trent Oliver (Andrew Rannells) dont les carrières sont également à l’arrêt.  Pour se relancer, ils décident de supporter une bonne cause – sur une idée géniale de Barry.

There’s a very simple way we can still love ourselves yet appear we can be decent human beings. We will become celebrity activists!

Angie voit que les réseaux sociaux s’agitent autour d’une sombre histoire. Des parents d’élèves ont annulé le bal de fin d’année (cf Carrie) car l’une des étudiantes voulaient inviter une fille, ce qui va à l’encontre des valeurs de la communauté locale. Une aubaine incroyable.

They cancelled Prom? Are they allowed to do that?

This is not about schools, this is a civil right’s case!

La bande de comédiens sautent dans un bus, direction Edgewater, Indiana. Sur place, ils vont faire tout leur possible pour venir en aide à Emma Nolan (Jo Ellen Pellman) qui rêverait de pouvoir fêter la fin d’année avec Alyssa Greene (Ariana DeBose). Malheureusement, leurs efforts sont contre-productifs et desservent la jeune fille.

We went big, yet we’ve blown it.

Emma et Dee Dee son prête à abandonner le combat. Les autres ne sont pas d’accord.

We’re not leaving!

Emma va faire les choses à sa façon. Plutôt que de passer à la TV devant des millions de spectateurs grâce à Dee Dee, elle poste une chanson émouvante sur les réseaux sociaux qui aura encore plus d’impact. De son côté, Trent Oliver exploite le filon chrétien de l’amour du prochain pour retourner la tête des élèves homophobes. Le groupe finance un bal de fin d’année LGBTQ. L’audience est au rendez-vous. Emma retrouve Alyssa qui a officiellement fait son coming out. Victoire!

L’EXPLICATION

The Prom, c’est se mettre en retrait au profit de la cause.

John Milton se félicite que ces dernières années aient participé à la construction d’égo aussi gros que des cathédrales (cf L’associé du diable). Il n’a pas tout à fait tort. Pour ne pas dire qu’il a complètement raison. Le marketing customer centric contraint les entreprises à devoir proposer des services toujours plus personnalisés, donnant plus que jamais l’impression à leurs clients qu’ils sont vraiment des rois. Les réseaux sociaux nous permettent de nous mettre en scène et partager publiquement le moindre de nos faits et gestes. Ainsi, ils nous font croire que nos vies pourraient avoir plus d’intérêt qu’elles en ont réellement puisqu’elles semblent passionner des milliers d’inconnus. Notre microcosme devient le centre du monde, avec notre petit nombril au milieu de tout.

Nous avons beau jeu de nous réfugier derrière un discours d’humilité bien pratique mais fondamentalement, nous nous pensons aussi puissants que des Dieux – à l’image de Dee Dee.

I’m changing lives!

C’est une grossière erreur. Si les personnes exubérantes ou charismatiques occupent l’espace, elles représentent aussi des icônes que la plupart rêve de voir tomber.

Nobody likes a narcissist.

Les Grecs savent très bien que le pêché d’orgueil conduit aux pires déconvenues. Car elles finissent toujours par se produire. Il arrive nécessairement un moment dans la vie où l’on doit prendre conscience de ses propres limites (cf Hollywoodland). Plus dure sera la chute. C’est l’expérience brutale que vivent simultanément Dee Dee et Barry lors de la première de FDR. Déboulonnés par la critique, sans filtre. Ces comédiens de Broadway ne sont pas bigger than life (cf Biutiful). Au contraire, ils devraient plutôt se contenter de ce qu’ils sont. Tout comme nous devrions apprendre à faire avec nos moyens.

Cela commence par accepter que notre place dans le monde. Nous ne sommes pas aussi importants que nous le pensons. Nous voulons croire que nous pouvons écrire l’Histoire, sous prétexte qu’une marque de sport bien connue l’a affirmé. Cela tourne à l’obsession. Alors que c’est plutôt l’Histoire qui nous choisit en réalité, pour nos actes et ce qu’ils représentent symboliquement.

Après leur retour à la réalité, Dee Dee & Company semblent le comprendre en se mettant en tête de soutenir une cause… dans le cadre d’une opération RP visant à redorer leur blason. Ils se trompent de combat Ils servent d’Emma, à leur profit. Dans le fond, ils ne pensent toujours qu’à eux. Nouvelle erreur.

We have to admit we have made things worse. 

Ils sont ridicules.

Leur challenge est de réussir à se mettre au service de quelque chose de plus grand. Se retirer du bal serait encore pire car il s’agirait d’une réaction d’orgueil de leur part. Ils doivent rester et apporter leur soutien, tout en restant en retrait. Ce qui n’est pas évident pour des stars trop habituées aux lumières de la scène (cf Le Prestige).

Ce problème n’est pas l’exclusivité des VIP.  Cet exercice est également difficile pour Emma qui avait fait de ce bal de fin d’année son combat. Alors qu’il s’agit d’un combat plus global : celui de la cause LGBTQ. Elle doit apprendre à se mettre en retrait elle-aussi, en quelques sortes. Avec intelligence, elle se transforme en porte voix de la cause. La chanson qu’elle publie sur les réseaux sociaux ne parle pas tant de sa propre histoire que de l’histoire de beaucoup d’autres personnes qui partagent la même frustration.

Ce bal de fin d’année est une superbe occasion pour chacun de se retrouver et partager la scène, au nom de belles valeurs de tolérance. Les invités peuvent logiquement tous faire la fête ensemble car ils ont réussi à dissoudre leurs ego dans le collectif.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Un commentaire

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.