INTO ETERNITY

INTO ETERNITY
Michael Madsen, 2010

LE COMMENTAIRE

Fut un temps, les Simpsons étaient vraiment drôles. C’était des années avant spider cochon et la Renault Kangoo. À l’époque, les fulgurances d’Homer étaient mémorables. Il avait notamment remise à sa place une jeune étudiante un peu trop intello en lui assénant : « Vous envoyez des bonhommes dans l’espace mais vous pouvez pas empêcher mes chaussettes de schlinguer… » Homer pointait du doigt, à sa manière, les incohérences d’une science qui sait penser des kilomètres de galeries souterraines en Finlande puis néglige le virage serré pour accéder au tunnel… et surtout qui oublie que l’hiver en Finlande ça gèle. Nous n’avons donc plus qu’à espérer que les transports de déchets radioactifs auront lieu l’été ou que les camions ne seront pas équipés de pneus slick.

LE PITCH

Le projet Onkalo vise à enfouir des déchets nucléaires pour une durée de 100.000 ans.

LE RÉSUMÉ

On estime la quantité de déchets radioactifs dans le monde à plus de 250.000 tonnes. Sachant que ces poubelles ont une durée de nuisance d’environ 100.000 ans (à la louche), on comprend rapidement le problème qui se pose : on en fait quoi? De nombreuses pistes ont été explorées. La conservation de ces fûts toxiques dans des bassins d’eau bloquant les radiations semblant être à date le meilleur compromis.

Le projet Onkalo propose une alternative en enfouissant toutes ces crottes à 500m sous terre, sous une montagne Finlandaise dont la roche est censée être suffisamment stable pour résister au moins 100.000 ans. Onkalo fait office de gigantesque bunker dont la mission sera de résister aux années. Onkalo peut aussi être considéré comme un testament empoisonné pour les générations à venir.

Onkalo_maisemassa_toinen

L’EXPLICATION

Into Eternity c’est une impossible projection dans le futur.

Pendant des décennies entières on a fantasmé sur la figure de l’aventurier, d’Harrison Ford à Richard Chamberlain. L’excitation venait de la découverte de ces trésors exotiques enfouis depuis des millénaires. Insistons sur la dimension exotique parce que découvrir des tombes mérovingiennes ça n’a absolument rien de sexy.

Aujourd’hui (et pour la première fois sur nos écrans), on se retrouve dans le rôle des Égyptiens. Notre responsabilité est de créer une gigantesque tombe dont on ignore tout de ce qu’il en adviendra. On se projette sur 100.000 ans, ce qui est ridicule puisque l’histoire nous montre que les civilisations ne durent à peine que quelques « petits » milliers d’années. L’exercice impose néanmoins de prendre un recul vertigineux, ouvrant ainsi de nombreuses questions (passionnantes pour peu qu’on aime se poser des questions).

Il y a tout d’abord la question de la responsabilité : techniquement il incombe à la Finlande de transmettre l’information aux générations futures. Rappelons qu’au Moyen-Âge, la Finlande c’était la Suède. Et qu’il y a seulement moins de cent ans (pas mille), la Finlande était encore la Russie. Donc qu’est-ce qui se passe dans les années à venir si la Finlande disparait? Qui va récupérer le dossier? Pour répondre à ce premier problème les responsables du projet ont pris la sage décision de ne pas répondre, en scellant pour toujours Onkalo. Autrement dit on ferme la clé et on la jette dans la Baltique. Une stratégie irresponsable digne de la grand mère dans Titanic ou de l’enfant à qui l’on demande de faire le ménage et qui glisse la poussière sous le tapis (avec malice) en espérant que sa mère ne se doute de rien. La maman elle finit toujours par s’apercevoir de la supercherie. Une maman ça détecte la poussière comme un cochon détecte une truffe. Les mamans ce sont quand même des années d’expérience dans le ménage. On ne les trompe pas comme ça…

Se pose ensuite la question de la langue. Car il faut bien laisser des panneaux d’avertissement aux générations futures – dans quelle langue? En Anglais. Sauf que l’Anglais moderne n’est vieux que de 400 ans. Qu’un Anglais essaie de comprendre quelque chose à de l’Anglais ancien du Ve siècle… qu’on rigole. On peut mettre des symboles à la place, les émoji ça marche bien. Qui dit que la tête de mort aura la même signification dans mille ans? Après tout, qu’est-ce que Champollion a vraiment compris aux hiéroglyphes?

Se pose enfin la question du futur. Parce qu’aujourd’hui on essaie de nettoyer nos conneries passées. Les centrales continuent pourtant de produire chaque jour. Et au train où on va, on court droit à la catastrophe.

If you want to take the people of China and India to the same level as the western countries in the next 20 years you’d have to start three new nuclear reactors every day.

Donc on passe des heures pendant la Cop21 à bloquer les rues de Paris pour éviter que la température augmente de deux degrés. En attendant on continue de faire tourner nos centrales comme des acharnés. On serait bien inspiré de réfléchir à des sources d’énergie qui ne laissent pas des déchets dont on ne sait rien faire. La France est cependant contente de pouvoir vendre des brevets. On est déjà endetté jusqu’au cou, si on perd les contrats d’EDF comment on fait? Qu’est-ce qui nous empêche de bosser sur des projets d’énergie recyclable? Le manque de fonds? On trouve des projets ahurissants sur kickstarter qui lèvent pourtant bien assez d’argent. Pourquoi continue-t-on fièrement de faire les abrutis au fond de la classe?

On ne se posera même pas la question de savoir ce qui peut se passer en cas de tremblements de terre. Certes aujourd’hui la Finlande n’est pas un pays à risque… et dans 50.000 ans (à peine la moitié de 100.000)? Qu’est-ce qui se passe en cas de 3e guerre mondiale? Qu’est-ce qui se passe en cas d’invasion extra-terrestre ou de zombies?

En vrai on n’a pas beaucoup avancé depuis Homer Simpson. Onkalo révèle au grand jour notre naïveté d’abord de croire que les centrales nucléaires, c’était comme les filles, ça n’allait pas aux toilettes. Ensuite de croire que ce projet a des chances de voir le jour. Onkalo ne doit être livré qu’en 2100! C’est à dire qu’entre Ebola, Donald Trump et les migrants, ce projet a toutes les chances de capoter. À l’heure de Snapchat, est-ce qu’il est encore possible de se projeter aussi loin?

Alors franchement qu’est-ce qu’on s’emmerde à se poser autant de questions? Si ça se trouve Patrick Sébastien avait raison. Continuons plutôt à kiffer… en priant bien fort pour que toutes les bêtises qu’on a entendues sur la réincarnation ne soient bien que des bêtises.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

4 commentaires

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.