FENCES

FENCES
Denzel Washington, 2016

LE COMMENTAIRE

Dire que le mariage c’est pour le meilleur et pour le pire, c’est une autre manière de dire que la vie est une sorte de grand huit qui finit dans le fossé. On essaie de prendre du plaisir quand tout va bien. Et quand ça va moins bien, on s’accroche par les poignées d’amour en se faisant un sourire. Parce que ça reste malgré tout une chance d’être à deux dans le wagon. Alors autant en profiter.

LE PITCH

Un homme passe de joueur de baseball émérite à éboueur.

LE RÉSUMÉ

Troy Maxson (Denzel Washington) vit avec sa femme Rose (Viola Davis) dans un quartier pauvre de Pittsburgh. Son frère Gabriel (Mykelti Williamson) est revenu de la deuxième Guerre Mondiale avec un sévère handicap mental. Il passe du temps à refaire le monde avec son ami Jim Bono (Stephen McKinley Henderson).

Il fut abusé par son père. Après avoir purgé une peine de prison pour cambriolage, Troy avait excellé au baseball sans pouvoir accéder la prestigieuse Ligue professionnelle qui n’acceptait pas de noirs à l’époque. Il raconte aussi fièrement comment il a vaincu la pneumonie dans un combat en face à face avec la mort, qui lui a promis une revanche.

Son fils Lyons (Russell Hornsby) passe de temps en temps, quand il a besoin d’argent. Ce qui agace Troy pour qui le devoir d’un homme est de subvenir à ses besoins.

Son autre fils Cory (Jovan Adepo) a des chances d’être détecté pour devenir un joueur de football professionnel en NFL. Troy ne veut pas signer la dérogation permettant à son fils de tenter sa chance, officiellement pour le protéger d’un échec.

Rose demande à Troy de construire une barrière autour de la maison. Cette barrière va attiser les tensions entre le père et le fils.

Hey pa!

Hmm?

Can I ask you a question? How come you ain’t never liked me?

Like you? I go outta here every morning, I bust my butt ’cause I like you? You’re about the biggest fool I ever saw. A man is supposed to take care of his family. You live in my house, feed your belly with my food, put your behind on my bed because you’re my son. It’s my duty to take care of you, I owe a responsibility to you, I ain’t got to like you! Now, I gave everything I got to give you! I gave you your life! Me and your Mama worked out between us and liking your black ass wasn’t part of the bargain! Now don’t you go through life worrying about whether somebody like you or not! You best be makin’ sure that they’re doin’ right by you! You understand what I’m sayin’?

Troy trompe Rose avec une femme du nom d’Alberta, qui tombe enceinte et meurt lors de l’accouchement. Pas gêné, Troy revient à la maison et demande à Rose de s’occuper de la petite Raynell… mais plus de son mari.

I’ll take care of your baby for you. ‘Cause, like you say, she innocent. You can’t visit the sins of the father upon the child. Motherless child’s got a hard time. From right now, this child’s got a mother. But you’re a womanless man.

Après la mort d’Alberta, Troy provoque la mort en duel. Il aura l’occasion de la provoquer à nouveau après une dispute violente avec son fils qui quitte la maison pour l’armée.

All right, Mr. Death. I tell you what I’m gonna do. I’m gonna take and build me a fence around this yard, see? I’m gonna build me a fence around what belongs to me. And then I want you to stay on the other side. You stay over there till you’re ready for me, then you come on. Bring your army, bring your sickle, bring your wrestling clothes. I ain’t gonna fall down on my vigilance this time. You ain’t gonna sneak up on me no more. When you ready for me, when the top of your list say Troy Maxson, then you come on up and knock on the front door. Ain’t nobody else got nothing to do with this. This between you and me. Man to man! You stay on the other side of that fence till you ready for me!

Six années ont passé. Troy est mort d’une crise cardiaque. Rose le porte toujours dans son coeur, malgré tout. Cory revient à la maison en tant que Caporal mais refuse de se rendre à l’enterrement, toujours sous l’emprise de la colère. Raynell le fait changer d’avis (Saniyya Sidney) . Lyons est en prison pour fraude mais a obtenu une permission. Gabriel est sorti de l’hôpital psychiatrique le temps d’une journée. Ils lui disent au revoir et Gabriel prie St Pierre d’ouvrir les portes du Paradis à Troy. Le ciel le récompense par une éclaircie.

fences2.jpg

L’EXPLICATION

Fences c’est la puissance du pardon.

Troy Maxson n’est pas un homme facile. Il n’a pas eu de chance. L’époque l’a empêché d’exploser au plus au niveau en tant que joueur de base-ball professionnel. Si on ajoute à cela les abus d’un père violent. Les conneries qui l’ont envoyé en prison. L’échec de son premier mariage. Sa pneumonie. C’est vrai que sa vie n’a pas été simple. Ne pouvait-il pas faire autre chose de sa vie que de ramasser les poubelles? Cela lui donnait-il le droit de se mettre à picoler? Cela justifiait-il qu’il trompe sa femme? Etait-ce une raison pour être en colère contre la terre entière?

Troy n’est pas seul sur terre. Nous avons tous notre part de tuiles. Rose a souffert à côté de lui pendant toutes ces années :

Well, I’ve been standing with you! I gave eighteen years of my life to stand in the same spot as you!

Troy Maxson est un homme frustré de ne pas avoir eu la vie qu’il aurait rêvé avoir. Il le fait payer aux autres en se faisant passer pour le patron tyrannique.

I don’t care what nobody say. I’m the boss. You understand? I’m the boss around here. I do the only saying what counts.

Et pourtant il a déçu sa femme :

I took all my feelings, my wants and needs and dreams, and I buried them inside you. I planted a seed and watched and prayed over it. I planted myself inside you and waited to bloom! And it didn’t take me no 18 years to realize the soil was hard and rocky, and it wasn’t never gonna bloom!

Il a lâché son frère. Il a laissé trainé son premier fils qui a fini par glisser. Et il a empêché son second fils de vivre la vie qu’il n’a pas eue, officieusement par jalousie. Quel piètre patron. Troy est plutôt ce qu’on pourrait qualifier vulgairement de gros con. Tout le monde pourrait le détester. Cory le déteste d’ailleurs. C’est facile. À sa mort, tout le monde se réunit et pardonne pourtant, malgré tout. Rose donne l’impulsion :

Your daddy wanted you to be everything he wasn’t, and at the same time, he wanted you to be everything he was.

Ce pardon permet à ceux qui restent de faire la paix avec la mort plutôt que de la provoquer constamment en duel, dans une bataille où l’issue est connue d’avance. Cela leur permet de ne pas se retrouver prisonniers d’une amertume qui a rongé Troy. jusqu’au bout Lui qui a passé sa vie à mettre des distances entre les gens alors que sa famille, au contraire, s’est servie de clôtures pour créer une unité.

Some people build fences to keep people out, and other people build fences to keep people in.

Il y a des barricades qui enferment et d’autres qui conduisent à la liberté.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.