AU NOM DU PÈRE

AU NOM DU PÈRE

Jim Sheridan, 1993

LE COMMENTAIRE

À six ans, un enfant dit « Mon père peut tout faire! ».
Quand il en a douze, il dit « Mon père peut presque tout faire. ».
À seize ans, il dit « Mon père est un idiot! ».
Lorsqu’il en a vingt-quatre, il dit « Mon père n’était peut-être pas si bête… ».
À quarante, il dit « Si seulement je pouvais demander à mon père… ». (cf Little Odessa)

LE PITCH

Un fils et son père se retrouvent en prison.

LE RÉSUMÉ

Il ne fait pas bon trainer dans les rues du Belfast des années 70. Gerry Conlon (Daniel Day-Lewis) est un petit voleur d’acier qui dérange à la fois les terroristes de l’IRA et les soldats britanniques. Son père Guiseppe (Pete Postlethwaite) intervient souvent pour lui sauver la mise.

Afin de fuir les ennuis, Gerry part à Londres en compagnie de son ami Paul (John Lynch). Les deux hommes passent le plus clair de leur temps au sein d’une communauté hippie. Cependant, les attentats sont partout, y compris dans les rues de la capitale Anglaise. Personne n’est à l’abri.

Lors de son retour à Belfast, Gerry est arrêté par les brigades anti-terroristes de sa majesté. L’inspecteur Dixon (Corin Redgrave) veut des coupables. Gerry, Paul, Carole Richardson (Beatie Edney) et Paddy Armstrong (Mark Sheppard) deviennent les boucs-émissaires idéaux. Les quatre de Guilford sont inculpés pour un attentat à la bombe. L’interrogatoire vire à la torture. Les suspects passent aux aveux pour des faits qu’ils n’ont pas commis.

Guiseppe vient à la rescousse de son fils une nouvelle fois mais il ne peut lui éviter la prison à perpétuité. En réalité, il écope aussi d’une peine de prison.

Bien que Joe McAndrew (Don Baker) avoue la responsabilité de l’attentat de Guilford, Dixon ne veut rien savoir.

En prison, Gerry règle ses comptes avec Guiseppe. Reproches et accusations en tout genre : Guiseppe ne se serait pas assez intéressé à son fils. Il n’aurait pas assez vécu non plus. Une chose est certaine : il va mourir en cellule.

Quelques années plus tard, l’avocate Gareth Peirce (Emma Thompson) se saisit de l’affaire pour prouver l’innocence des quatre de Guilford. Elle refait l’enquête. Le procès est rouvert. Au tribunal, le juge est contrait de prononcer le non-lieu. Les détenus sont libérés. Gerry en profite pour rendre un hommage à son père.

I’m an innocent man. I spent 15 years in prison for something I didn’t do. I watched my father die in a British prison for something he didn’t do. And this government still says he’s guilty. I want to tell them that until my father is proved innocent, until all the people involved in this case are proved innocent, until the guilty ones are brought to justice, I will fight on. In the name of my father and of the truth!

L’EXPLICATION

Au Nom du Père, c’est tu seras un homme mon fils.

Les rapports père-fils sont rendus complexes par la volonté du fils de prouver à son père qu’il peut être à la hauteur (cf Ad Astra, Le Parrain) et la difficulté qu’a le père de laisser la place (cf Gladiator, Fences) sans pour autant décevoir son fils. Cela donne lieu en général à de belles engueulades musclées (cf Mort d’un commis voyageur, Shine).

En l’occurrence, les turbulences de Gerry pour être interprétées comme des tentatives désespérées d’attirer l’attention de son père. Guiseppe est pourtant toujours là pour lui éviter le pire. Il l’accompagne même en prison afin d’être à ses côtés dans la difficulté.

Gerry ne se rend pas compte de tout cela. Il ne s’est pas encore éveillé. C’est d’ailleurs son immaturité qui le conduit derrière les barreaux. En prison, il est contraint d’arrêter de jouer les victimes.

Privé de ses libertés et enfermé avec son père, Gerry n’a plus rien d’autre à faire que de réfléchir à sa propre condition. Affronter ses problèmes.

Tout d’abord, il doit cracher sa colère (cf Three Billboards). Condition nécessaire pour qu’il soit ouvert au dialogue. En prison, il est obligé d’écouter les belles paroles de son vieux.

All they done was block out the light. They can’t block out the light in here.

Même si elles ne résonnent pas encore, elles résonneront sans doute plus tard.

Surtout, Gerry doit affronter ses peurs, notamment la peur viscérale qu’il a de ne pas être prêt à prendre la relève. Son père peut pourtant mourir. Il va d’ailleurs mourir bientôt. C’est la vie. Gerry joue les vilains garçons mais il doit reconnaître qu’il n’est pas encore prêt à faire sa route seul.

I’m going to die.

Don’t be saying that.

I’m scared.

There’s no reason to be scared. You have nothing to be scared about.

Don’t you be comforting me when I can see the truth staring me in the face. I’m scared I’m gonna die here.

You haven’t the maturity to take care of yourself, let alone your mother.

Une révélation que son avocate lui fera par ailleurs. Gerry doit absolument prendre confiance en lui pour faire du vélo sans roulette. Il en est parfaitement capable, il doit simplement s’en convaincre.

It’s not the stairs that are killing your father.

Aye, what is it then?

It’s your lack of faith.

Lack of faith? Faith in what?

In yourself.

Plutôt que de jouer les gros bras, cela passe par accepter sa vulnérabilité. S’ouvrir et se fendre de quelques mots gentils à son paternel avant qu’il ne disparaisse pour de bon. Ne pas avoir peur de partager ses émotions avec celui qui compte.

What I remember most about my childhood is holding your hand. My wee hand in your big hand…

Son père ne lui a pas lâché la main. Guiseppe a bien fait son devoir de père au sens de Michel Jonasz. Gerry ne le décevra pas une fois le moment venu.

Le moment va arriver quand Gareth Peirce se saisit de l’affaire. Plutôt que de bouder dans son coin et attendre une remise de peine qui ne viendra jamais, Gerry reprend le flambeau. Il continue la lutte. S’appuyant sur l’énergie de l’avocate, Gerry donne toutes ses forces dans la bataille afin de s’affranchir du joug de la justice Anglaise – au nom de son père. La seule chose qu’il puisse faire désormais est d’honorer sa mémoire.

Ce que nous essayons tous de faire, du mieux que nous pouvons.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.