ABOUT A BOY

ABOUT A BOY
Chris Weitz, Paul Weitz, 2002

LE COMMENTAIRE

C’est pas parce que la 2e Guerre Mondiale est finie depuis plus de 50 ans, qu’on est un petit garçon anglais blanc de peau donc bien sous tout rapport, avec sûrement une bonne éducation malgré son bonnet péruvien esthétiquement douteux, qu’on peut se permettre de faire un salut hitlérien comme ça l’air de rien en se pinçant la bouche. Et puis ses yeux sont très bleus à ce gosse quand même. Ses cheveux sont peut-être blonds? Peut-être même qu’il s’appelle Hans? Décidément les Nazis sont vraiment aussi tenaces que des punaises de lit (cf Blackkklansman).

LE PITCH

Will Freeman (Hugh Grant) rejoue une version de Mon Beau-Père et Moi.

LE RÉSUMÉ

À l’image de son nom de famille, Will est un homme libre. Il se compare à une île.

I am an island. I am bloody Ibiza!

Trentenaire bien installé dans son célibat, il vit confortablement sur la rente de son père. Ce womanizer (cf Je ne suis pas un Homme facile) fuit toute forme de responsabilité. La simple possibilité de devenir parrain l’angoisse.

I couldn’t possibly think of a worse godfather for Imogene. You know me. I’ll drop her at her christening. 

Il trouve un créneau sur les MILF et commence à chasser dans les réunions de mères célibataires comme Tyler Durden fréquente les réunions de malades (cf Fight Club). Il y séduit Suzie (Victoria Smurfit) et rencontre par son intermédiaire le petit Marcus (Nicholas Hoult) avec lequel il sympathise. Sa mère Fiona (Toni Collette) est suicidaire.

Will fait la rencontre de Rachel (Rachel Weisz) dont il tombe amoureux. Il se prend à son propre piège en prétendant que Marcus est son fils. De son côté, Marcus fait la rencontre d’Ellie (Natalia Tena). Will a besoin de l’alibi que lui fournit Marcu et Marcus a besoin des précieux conseils de Will.

Le problème c’est que le fils de Rachel (Augustus Prew) menace de péter la tête de Marcus si Will sort avec sa mère.

She’s not keen on him. She’s only keen on me!!

Will sent que les choses sont sérieuses. Soucieux de la bonne qualité de sa relation avec Rachel, il suit le conseil de Marcus et dit toute la vérité à son amie. Rachel réagit mal, comme attendu. Will quitte aussitôt la table, honteux.

Il ne peut se satisfaire de retourner à sa vie de célibataire. Marcus lui manque. Il veut l’aider. D’abord il va voir Fiona pour la supplier de ne pas commettre une nouvelle tentative de suicide. Ensuite il fonce aider Marcus qui est en train de commettre un suicide social sur scène lors de la fête de son école où il chante Killing me softly. Will prend sa guitare pour lui prêter main forte. Le public est séduit. Will s’emballe et c’est lui qui se ridiculise, faisant bien rire Rachel qui était également dans la salle.

Will passe le Noël suivant avec Rachel. Marcus a invité Ellie. L’archipel que forme ces individus semble pouvoir résister aux tsunamis de la vie.

It’s like that thing Jon Bon Jovi said: ‘No man is an island.’

about-a-boy

L’EXPLICATION

About a Boy, c’est la passion des garçons pour le tricycle (cf Shining).

Will est un garçon qui a du mal à passer la seconde. Il se lamente tout seul sur son vélo et n’arrive pas à faire du tandem. Il n’a pas de femme dans sa vie et ne veut encore moins un enfant. Il part de très très loin.

You will end up childless and alone.

Well, fingers crossed, yeah.

Ce n’est pas la rencontre avec une femme qui va provoquer un déclic mais plutôt la rencontre avec un petit garçon qui n’hésite pas à lui dire ses quatre vérités. Si Will n’arrive pas à le faire de lui-même, il faut bien que quelqu’un l’aide. Il est imperméable aux reproches que lui adressent ses conquêtes féminines. Par contre les mots de Marcus résonnent très fort. Will ne peut pas les éviter.

You don’t give a shit about anyone and no one gives a shit about you!

Devant ses échecs répétés, la tentative de suicide de Fiona, la rencontre avec Rachel… Will prend conscience. Il n’y en a que pour lui et c’est pénible. Il finit par se fatiguer de lui-même.

The thing is, a person’s life is like a TV show. I was the star of The Will Show. And The Will Show wasn’t an ensemble drama. Guests came and went, but I was the regular. It came down to me and me alone. 

Marcus n’est pas une image de Will avec quelques années en moins. Ils se complètent plus qu’ils ne se reflètent. Will est le roi du détachement, par conséquent il sait ce qu’il faut faire pour apparaître cool aux yeux du monde. Il est superficiel. Il sait quoi dire, quelles marques porter, à quels endroits aller. Marcus ignore tous ces codes. Au contraire, il est beaucoup plus entier. Il parvient à faire ce dont Will est incapable : s’ouvrir. Il monte sur scène devant tout le monde. Il n’a pas peur d’aller au front. C’est ce que Will admire chez lui. Il essaie de s’en inspirer.

Marcus vient sans le savoir de prouver son théorème. Les relations amoureuses triangulaires sont vouées à l’échec (cf Dreamers, Vicky Cristina, Cyrano, Shallow Grave, Batman). Néanmoins pour qu’une relation de couple fonctionne, il faut être trois. Deux c’est pas assez. Cqfd. Youpi!

Suddenly I realized – two people isn’t enough. You need backup. If you’re only two people, and someone drops off the edge, then you’re on your own. Two isn’t a large enough number. You need three at least.

Will est prêt à faire l’essai. Pour Rachel il serait prêt à faire n’importe quoi. Et pour Marcus il serait prêt à tout. Il se rend compte que c’est possible.

Once you open your door to one person anyone can come in.

Une fois qu’on a ouvert la portière de son coeur à l’auto-stoppeur, il peut faire monter ses copains, c’est plus un problème. Plus on est de fous plus on rit!

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.