INGLOURIOUS BASTERDS

INGLOURIOUS BASTERDS
Quentin Tarantino, 2009

LE COMMENTAIRE

On peut reconnaître aux Allemands un certain sens de l’industrie. Par contre on peut aussi leur reconnaître un sérieux manque de flair. S’ils ont connu le succès avec leurs voitures, leurs chimie, leurs plaques à induction et leur football (la Mannschaft compte deux étoiles de plus que nos deux étoiles à nous). Par contre pour ce qui est du téléphone, ils croyaient que le filaire durerait aussi longtemps que leur Reich. Ces imbéciles se sont bien plantés.

LE PITCH

Une section juive de l’armée Américaine terrorise les Nazis.

LE RÉSUMÉ

Le SS Hans Landa (Christoph Waltz), plus connu sous le pseudonyme de chasseur de Juifs, rend une visite de courtoisie à Monsieur LaPadite (Denis Ménochet). Il en profite pour lui demander où se cachent les Dreyfus. LaPadite finit par cracher le morceau. Et les Nazis arrosent le plancher.

Monsieur LaPadite, to both your family and your cows I say: Bravo.

Seule la petite Shosanna parvient à s’échapper.

Quatre ans plus tard, la First Special Service Force du Lieutenant Raine (Brad Pitt) recrutent des soldats Juifs dans sa section de Bâtards pour mieux trucider du Nazi. Le renégat Hugo Stiglitz (Til Schweiger) vient gonfler les rangs.

Sgt. Hugo Stiglitz? Lt. Aldo Raine. These are the Basterds, ever heard of us? We just wanted to say we’re a big fan of your work. When it comes to killing Nazis… I think you show great talent. And I pride myself on having an eye for that kind of talent. But your status as a Nazi killer is still amateur. We all come here to see if you wanna go pro.

Shosanna a grandi (Mélanie Laurent). Elle gère désormais un cinéma. Le sniper Fredrick Zoller (Daniel Brühl) tombe sous son charme est tente de convaincre Goebbels (Sylvester Groth) de projeter un film de propagande dans sa salle. Shosanna voudrait en profiter pour faire un carnage, avec l’aide de son projectionniste et néanmoins amant Marcel (Jacky Ido).

Shosanna ignore que Archie Hicox (Michael Fassbender) projette lui aussi un attentat le soir de la première, avec l’aide des Bâtards. Il semble qu’Hitler (Martin Wuttke) en personne sera aussi présent. Ce serait un feu d’artifices.

Landa déjoue le complot et capture Raine ainsi que Smithson « The Little Man » Utivich (B. J. Novak). Il négocie avec l’OSS pour être gracié à la fin de la guerre (cf Amen).

Gentlemen, I have no intention of killing Hitler and killing Goebbels and killing Göring and killing Bormann, not to mention winning the war single-handedly for the Allies, only later to find myself standing before a Jewish tribunal. If you want to win the war, tonight; …we have to make a deal.

Durant la projection, Zoller rejoint Shosanna pour la harceler sexuellement. Celle-ci le repousse et devant l’agressivité de l’Allemand, lui tire dessus. Elle se rend compte en regardant le film que Zoller est un héros de guerre. Au moment où elle cherche à l’embrasser, Zoller lui tire dessus et la tue, avant de succomber lui-même à ses blessures.

Le film est soudainement coupé par un enregistrement de Shosanna annonçant aux spectateurs qu’ils vont se faire massacrer.

I have a message for Germany. That you are all going to die.

Les portes du cinéma ont été scellées. Ulmer (Omar Doom) et Donowitz (Eli Roth) mitraillent tout le monde, Hitler et Goebbels inclus, avant de se faire sauter à la dynamite tandis que Shosanna est hilare à l’écran.

Landa, accompagné de Hermann, conduit Utivich et Raine en territoire allié où il se rend. Utivich menotte immédiatement Landa et abat puis scalpe Hermann. Landa rappelle à Raine le marché qu’ils ont conclu.

Scalp Hermann.

Are you mad? What have you done? I made a deal with your general for that man’s life!

Yeah, they made that deal, but they don’t give a fuck about him. They need you.

You’ll be shot for this!

Nah, I don’t think so.

Raine le rassure en lui confirmant qu’il ne paiera pas pour ses crimes, mais qu’il ne pourra pas se cacher non plus. Il lui tatoue, avec beaucoup de fierté, une belle croix gammée sur le front.

I think this might just be my masterpiece.

Brad-Pitt-in-Inglourious-Basterds

L’EXPLICATION

Inglourious Basterds, c’est pas tous les jours Kippour.

Les Nazis n’ont pas été très sympas avec les Juifs pendant la 2e Guerre Mondiale. Ils leurs reprochaient beaucoup de choses à commencer par ne pas faire partie de la race supérieure. Ils les considéraient comme une sorte de vermine.

What a tremendously hostile world that a rat must endure. Yet not only does he survive, he thrives. Because our little foe has an instinct for survival and preservation second to none… And that, Monsieur, is what a Jew shares with a rat.

Pire que de la vermine, les Juifs parce qu’ils ne se mélangent pas au peuple non élu et qu’ils contrôlent les banques, posaient une menace importante pour la prospérité du Reich. Les commerçants Juifs se seraient bien engraissés sur le dos des Allemands après le traité de Versailles. Il fallait donc les traquer et les éliminer absolument. C’était la solution finale. Dans la logique Nazie, l’extermination totale des Juifs se justifiait donc.

Les Juifs furent pourchassés et persécutés depuis la nuit des temps. Mais pour la première fois de leur histoire, ils étaient confrontés à un ennemi radical. C’est pourquoi ils imaginèrent une solution radicale à leur tour. Les Bâtards sont quasiment un escadron de légitime défense. Oeil pour oeil, dent pour dent. Comme l’a dit Desproges, de nombreux Juifs ont eu une attitude carrément hostile envers le régime Nazi. Ce n’est rien de le dire. Tout ce qui ressemble de près ou de loin à un Allemand, devait disparaitre. Encore marquée profondément par l’assassinat sauvage de sa famille, Shosanna ne fait pas dans la demi-mesure. Elle ne laisse pas à Zoller le bénéfice du doute.

I don’t wish to be your friend.

Why not?

Don’t act like an infant. You know why.

I’m more than just a uniform.

Not to me. If you are so desperate for a French girlfriend, I suggest you try Vichy.

Tout simplement impossible de pardonner à ces monstres qui n’avaient aucun scrupule.

So when the military history of this night is written, it will be recorded that I was part of Operation Kino from the very beginning as a double agent. Anything I’ve done in my guise as an SS Colonel was sanctioned by the OSS as a necessary evil to establish my cover with the Germans and it was my placement of Lieutenant Raine’s dynamite in Hitler and Goebbels’ opera box that assured their demise. By the way, that last part’s actually true. I want my full military pension and benefits under my proper rank. I want to receive the Congressional Medal of Honor for my invaluable assistance in the toppling of the Third Reich. In fact, I want all the members of Operation Kino to receive the Congressional Medal of Honor. Full citizenship for myself – Well, that goes without saying. And I would like the United States of America to purchase property for me on Nantucket Island as a reward for all the countless lives I’ve saved by bringing the tyranny of the National Socialist party to a swifter-than-imagined end.

Les Bâtards font preuve de la même minutie et de la même sauvagerie que leurs adversaires. Il n’y a plus d’humanité. Qu’Hitler et Goebbels brûlent dans un cinéma. On évite ainsi un procès au cours duquel ils auraient pu éventuellement échapper. Cette barbarie n’est pas sans rappeler Julien Dandieu (cf Le Vieux Fusil) qui lui aussi avait été victime de la répression SS.

On ne rigole désormais plus avec les Juifs (sauf quand ils sont sur scène). Les Nazis sont traqués à leur tour par des hommes comme Serge Klarsfeld. À son tableau de chasse on compte notamment : Kurt Waldheim, Alois Brunner, Klaus Barbie, René Bousquet, Jean Leguay, Maurice Papon et Paul Touvier. Et quand les Juifs se font kidnapper à Munich, les services du Mossad agissent dans l’ombre avec efficacité.

My name is Shosanna Dreyfus and THIS is the face… of Jewish vengeance!

C’est la revanche sanglante du vieux Juif blonde.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.