MUNICH

MUNICH
Steven Spielberg, 2005

LE COMMENTAIRE

Par le passé, un couple pouvait se comprendre sans rien dire. Il suffisait à l’homme de mettre un genou par terre pour signifier à la femme qu’elle allait recevoir une bague.  De la même manière, il suffisait à la femme de casser un peu de vaisselle pour exprimer un désaccord profond. Pas besoin de dire quoi que ce soit. Aujourd’hui le couple moderne ne se comprend plus. Quand la femme transmet sa création à l’homme accompagné d’un grand sourire teinté de fierté, l’homme la regarde incrédule d’un air de dire « Qu’est-ce qu’on va en faire? T’as pensé à la surpopulation mondiale? Et au réchauffement climatique? Et quid des vaccins obligatoires? »

LE PITCH

Après une prise d’otages sanglante, Israël lance l’opération secrète Colère de Dieu.

LE RÉSUMÉ

Lors des JO de Munich de 1972, onze athlètes de la délégation Israélienne sont pris en otages puis tués par des terroristes palestiniens de l’Organisation Septembre Noir. Dans le bureau de Golda Meir (Lynn Cohen), la décision est prise de se venger. Avner Kaufman (Eric Bana) est chargé de monter une équipe pour liquider tous les responsables . Ephraim (Geoffrey Rush) sera son point de contact avec le Mossad.

We deposit money from a fund that doesn’t exist into a box we don’t know about, in a bank we never set foot in. We can’t help you because we never heard of you before.

Avner s’entoure de Robert (Mathieu Kassovitz), Carl (Ciarán Hinds) et Hans (Hanns Zischler). Louis (Mathieu Amalric) est leur indic.

À Rome, ils abattent Wael Zwaiter. À Paris, ils font sauter une bombe dans l’appartement de Mahmoud Hamshari. En Chypre, ils retrouvent Hussein Abd Al Chir. Ils se débarrassent de Muhammad Youssef al-Najjar, Kamal Adwan et Kamal Nasser au Liban.

Au fur et à mesure que les quilles tombent, Avner s’interroge sa morale. La naissance de sa fille lui complique encore plus la tâche. Alors qu’il se trouve en Grèce pour traquer Zaiad Muchasi, il se retrouve à partager un appartement avec Ali (Omar Metwally), complètement par hasard. Il se fait passer pour un membre de la Fraction Armée Rouge. Leur intense conversation va nourrir ses doutes.

You don’t know what it is not to have a home. 

À Londres où il est censé abattre Ali Hassan Salameh (Mehdi Nebbou), Avner découvre qu’Ali Hassan Salameh est sous protection américaine. Avner apprend la politique. Puis c’est au tour de ses hommes d’être éliminés un par un. Il se trouve que Louis travaille pour les deux camps et qu’il a donné des informations à l’OLP. On ne peut décidément faire confiance à personne.

Avner s’exile à Brooklyn. Souffrant de stress post traumatique, il croit que le Mossad veut sa peau et celle de sa femme. Ephraim offre à Avner de rentrer au pays. Il refuse et propose à Ephraim de venir rompre le pain avec lui comme le veut la tradition judaïque. Cette fois, c’est Ephraim qui décline.

munich-watching-recommendation-videoSixteenByNineJumbo1600

L’EXPLICATION

Munich, ce ne sont que des pions sur un échiquier.

11 personnes ça n’est pas beaucoup dans l’absolu, surtout lorsqu’on cumule les victimes des bombardements au Proche-Orient (dans un camp comme dans l’autre). 11 personnes il en tombe presque tous les jours. C’est rien et c’est beaucoup. La prise d’otages de 1972 était trop grosse. En plus elle se passait en Bavière, un endroit plein de mauvais souvenirs. Elle fut retransmise en direct devant 900 millions de téléspectateurs dans le monde. C’était un symbole. L’état major Israélien n’avait pas d’autre solution que de réagir. D’autant qu’après la Shoah, les Juifs avaient pris la décision de ne plus tendre l’autre joue. Depuis, ils gagnent les guerres en six jours. Ils gagnent aussi un pactole juste en respirant, pour citer Patrick (cf La Vérité Si Je Mens). Entre Elie Semoun et Gad Elmaleh, ça rigole bien sur scène. En coulisses, les Juifs font le ménage.

Forget peace for now. We have to show them we’re strong.

L’expédition punitive que conduit Avner sur fond de vengeance va lui permettre d’ouvrir les yeux, tout comme le Capitaine Willard va se rendre compte de l’horreur à la fin de son voyage (cf Apocalypse Now). Avner ne sait plus pour qui ni au nom de quoi il doit se battre. Sa mission faisait du sens au moment de son départ.

The only blood that matters to me is Jewish blood.

Elle n’en fait plus du tout à l’arrivée. Que s’est-il passé entre temps? Ces hommes qui étaient censés agir au nom du bien, parce qu’ils sont bons, ont été piqués par des banderilles éthiques. Les professionnels qu’ils sont restent avant tout des hommes (cf La Ligne Rouge).

We are supposed to be righteous. That’s a beautiful thing. And we’re losing it. If I lose that, that’s everything. That’s my soul.

Même dans une opération secrète, on a besoin d’appuis solides. Or ces hommes ne peuvent plus faire confiance à personne.

We can locate almost anyone for anyone anywhere, and we are ideologically promiscuous. We love everybody; we hate everybody. I get my feelings confused.

Ils reconnaissent l’humanité de ceux qu’ils pourchassent. Ils partagent mêmes des aspirations similaires. Ils se comprennent.

Home is everything.

À la fin, ils se demandent ce qu’ils font là, comme sortis de leur endoctrinement. C’est alors qu’ils comprennent les enjeux. Ils sont dans une impasse.

We have a lot of children. They’ll have children. So we can wait forever. And if we need to, we can make the whole planet unsafe for Jews.

Ça ne s’arrêtera jamais.

Every man we’ve killed has been replaced by worse!

La conclusion s’impose.

There is no peace at the end of this.

Ils se sentent comme Richard Virenque. Ephraim leur a menti. Sa promesse était bidon.

We kill for our future. We kill for peace.

Ephraim est d’autant plus décevant qu’il refuse de partager le pain avec Avner.

Avner réalise qu’il a été utilisé. Pire, il a été le cocu de l’histoire.

Did I commit murder? I want you to give me proof that everyone we killed had a hand in Munich.

Avner se dit qu’il est plus facile de donner un ordre que d’appuyer sur une gâchette. Il souhaiterait que tout le monde puisse partager cette terre et être heureux. Une solution devrait être possible, après tout on peut vivre dans le même appartement, en terrain neutre. Ces hommes ne sont malheureusement que des soldats impuissants. Tout cela les dépasse. Avner, comme Legorjus (cf L’Ordre et la Morale) n’est pas dans les hautes sphères. Il fait ce qu’il peut et ça ne suffit pas. Il ne peut qu’exécuter. À la rigueur, son unique tort est peut-être de réfléchir. Avner est vivant mais épuisé et surtout dégoûté. Et il sera pourtant bien contraint de revenir à la niche puisque son pays lui fait du chantage. Il n’a pas le choix et ne l’a jamais eu. Il est échec et mat.

I don’t discuss such things with people who don’t exist. You want to discuss, come back into existence. You want your daughter to grow up in exile?

Alors revenons plutôt aux Jeux Olympiques. Place au sport, aux magouilles, au dopage, à l’important c’est de participer de Pierre de Coubertin. Ou peut-être pas en fait.

 

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

3 commentaires

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.