MON IDOLE

MON IDOLE
Guillaume Canet, 2002

LE COMMENTAIRE

La TV est une univers impitoyable. Des hommes et des femmes se battent, au sens propre, chaque jour pour sortir de leur torpeur un parterre de zozos plus ou moins rigolards. La pression est énorme. Les animateurs déploient des trésors d’ingéniosité pour distraire les foules (cf Confessions of a dangerous mind). Tout est faux bien sûr. Rien à voir avec la politique (cf L’exercice de l’état) ou le sport (cf Icarus).

LE PITCH

Un jeune loup décroche le droit de travailler avec un vieux singe.

LE RÉSUMÉ

Bastien (Guillaume Canet) est chauffeur de salle sur l’émission Envoyez les Mouchoirs de Philippe Letzger (Philippe Lefebvre) dont il est l’assistant. Et le cerveau. Il planche sur La Preuve en images, un nouveau concept d’émission qui semble plaire à la direction. C’est ainsi qu’il se rapproche d’un homme qu’il estime énormément, le producteur Jean-Louis Broustal (François Berléand).

Philippe eclipse son assistant pendant la réunion.

Excuse moi j’ai pas trouvé le bon moment pour dire que c’était ton idée. Ton idée, c’est mon idée. Et puis franchement eux ils s’en foutent. L’important c’est que l’idée soit bonne. 

Bastien va avoir le courage de rentrer dans le bureau du producteur pour se faire connaître. Broustal lui fait une proposition. Il sait que La Preuve en images est son idée. Il veut qu’il retravaille un peu le concept pour le présenter aux big boss. Le temps presse. Broustal invite donc Bastien à finir le boulot dans sa maison de campagne.

Une fois là-bas, Bastien va plonger l’envers du décor. Il se fait sauter par Clara Broustal (Diane Kruger). Son mari ne semble avoir aucun problème avec ça compte tenu de son absence d’érection. Au contraire, il est content que sa femme s’amuse.

Les réactions du producteur son imprévisibles. Son humeur est changeante. Bastien doit donner à manger aux vautours de son nouveau patron puis il l’emmène faire un footing dans les bois. Le jeune homme est un peu tendre. Un peu trop droit.

J’étais venu pour travailler…

C’est une obsession chez vous!!

Broustal dévoile ses cartes. Il veut que Bastien devienne son boy moyennant 8.000 euros par mois et une voiture de fonction : quelqu’un qui accompagne le couple et les divertit. En échange, Broustal promet à son protégé qu’il deviendra l’animateur vedette de La Preuve en images. Bastien refuse indigné puis change d’avis sous la pression de son mentor.

Philippe s’invite chez Broustal. Le diner tourne au vinaigre. Clara frappe Letzger qui se blesse grièvement contre la table de salon. Broustal décide de l’enterrer dans sa résidence. Bastien refuse de participer au maquillage de ce meurtre.

Si vous pensez que je vais vous aidez à enterrer un animateur vedette vous me prenez définitivement pour un con.

Puis il se ravise. Letzger montre des signes de vie. Broustal veut l’achever.

C’est trop tard Philippe, on peut pas se permettre.

Bastien craque et s’enfuit.

Le lundi, les deux hommes se retrouvent. Bastien a pris soin d’enregistrer une partie de la soirée pour couvrir ses arrières. Broustal ne compte pas se laisser faire. On ne le fait pas chanter.

Vous aviez raison : on apprend énormément à vos côtés. (…) Y’a beaucoup de choses qui vont changer ici Mr Broustal.

Y’a beaucoup de choses qui vont changer ici…? Je prends note! (…) Tu veux ma boite? Prends la… Qu’est-ce que j’en ai à foutre??

Il saisit le mégaphone et confesse son crime à des passants désintéressés. Puis il se jette dans le vide.

tv_fullscreen_monidolexxxw0069165_mb4zh

L’EXPLICATION

Mon idole, c’est l’exemple à ne pas suivre.

Bastien est le petit poucet qui est rentré discrètement par la petite porte pour commencer tout en bas de l’échelle. Il n’est personne. Et pourtant, c’est lui le chef d’orchestre qui fait rire le public. C’est surtout lui qui a les idées. Il est frais et il a du talent. Broustal le sait. C’est pour cette raison qu’il prend Bastien sous son aile. Le producteur profite à plein régime de l’admiration que lui voue le jeunot.

Au contact du Maître, Bastien va découvrir la vraie vie. Broustal est à Bastien ce que Morpheus est à Neo (cf Matrix) : plus qu’un patron, un véritable père spirituel. Il sait exactement qui est qui et qui fait quoi. C’est donc un guide. Il confirme à Bastien, un peu dépité, que dans la TV d’aujourd’hui, on est obligé d’aller toujours plus loin pour empêcher les téléspectateurs de zapper. Qu’on peut faire des programmes douteux tant qu’on fait 40% de parts de marché. L’audience est le juge de paix. Il lui raconte en substance à quoi consiste son métier.

J’en ai rien à secouer de la photo.Je l’ai mis là pour pas oublier à qui je m’adresse. Ces gens là : c’est mon coeur de cible.

Vous les trouvez représentatifs?

Personne n’est représentatif de quoi que ce soit. Vous êtes représentatif de quoi vous? D’ailleurs séparément ces gens n’ont aucun intérêt. Moi je dois prendre en considération les masses. Les masses expriment des désirs et moi je dois faire des émissions qui correspondent à ces désirs.

On sert les émissions de TV comme des petits pains à un public qui fait ou qui défait les animateurs comme dans l’arène (cf Gladiator).

On devient l’idée que les autres se font de toi.

Bastien prend alors conscience :

1° Qu’il faut aiguiser ses canines si l’on veut réussir (cf There will be blood).

Bastien devra passer sur le corps de Philippe s’il veut connaître le feu des projecteurs. Prendre la place. Ne pas attendre qu’on la lui propose.

Je vais vous dire un truc à propos de Philippe : Si vous lui demandez gentiment sa place, il ne vous la donnera pas!

2° Qu’être trop sain dans ce métier est un handicap.

Bastien n’est pas fait pour ce monde déstructuré. Il ne se drogue pas. Il fait du footing. Il pense à travailler le week-end. Il pêche pas excès de rigueur. En TV, être bon ne compte pas, il faut se rendre indispensable.

Dommage, vous êtes doué. Mais ce qu’il vous manque c’est une belle paire de couilles!

3° Que rien ne sert d’être trop admiratif.

Bastien est dithyrambique à l’égard de Broustal.

Vous êtes tellement un exemple pour moi. C’est comme un rêve qui se réalise.

Il est trop prêt à tout.

Embrasse moi… C’est qu’il le ferait!! Vous êtes une petite tarlouze!

4° Que tout est éphémère.

Bastien a la vingtaine et pourtant il fait partie de l’ancien monde. Il croit en la confiance. Il voit loin. Broustal vit dans le court terme, pendu au bon vouloir des décideur de la chaîne. Il en devient capricieux. Il prend ses jouets, les casse et s’en lasse. Bastien ne fait pas exception.

5° Que tout le monde s’ennuie terriblement.

Clara se plaint de la boîte de nuit. Elle couche avec Bastien et donne l’impression de s’en moquer éperdument. Broustal leur donne sa bénédiction. Il tourne tellement en rond qu’il finit par prendre le balais des mains de son personnel, avant de se lasser au bout d’une minute. Comme il se lassera de ses vautours. Comme les gens finissent par ses lasser des programmes qu’on leur sert.

Voilà comment on se fout en l’air dans l’indifférence générale. Broustal fait un burn-out dont on ne revient pas.

C’est dommage que ça se passe comme ça…

C’est certain. Bastien aurait du se rappeler de Saint Jean qui invitait les enfants à se garder des idoles. Il aurait du repenser à Bud Fox (cf Wall Street). Des exemples de mauvais mentors il y’en a plein. Retiendra-t-il la leçon un jour? Heureusement qu’il a encore du temps pour trouver un autre métier et s’inventer un destin.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.