TOUT CE QUI BRILLE

TOUT CE QUI BRILLE
Géraldine Nakache, Hervé Mimran, 2010

LE COMMENTAIRE

Il faut beaucoup de courage pour assumer sa solitude. Lorsqu’on est seul, on est forcément plus vulnérable face aux agressions du monde extérieur. On ne partage ses expériences qu’avec soi-même. Pas facile d’assumer tout ça! Tandis qu’à deux, on s’équilibre. On se complète. Les blagues douteuses deviennent soudainement plus drôles lorsqu’elles trouvent un écho. L’aventure peut commencer. Paris n’a qu’à bien se tenir!

LE PITCH

La ficelle du string de l’amitié peut se détendre, mais elle ne rompt pas.

LE RÉSUMÉ

Ely (Géraldine Nakache) et Lila (Leïla Bekhti) sont deux copines de banlieue qui font le paon pour se faire marrer. Ely est retournée vivre chez sa mère suite à son licenciement. Lila vend du pop-corn dans un cinéma avec Sandra (Sabrina Ouazani) . Elles profitent de Maurice (Daniel Cohen), le père d’Ely qui travaille comme chauffeur de taxi, pour rentrer de soirées à l’oeil.

Elles trainent toutes les deux sur le parvis de la Défense quand deux ados les approchent pour venir en aide aux enfants d’Haïti. Elles les dégagent en prenant soin de garder deux t-shirts, ce qui leur permet de récolter 350€ qu’elles vont dépenser dans une belle paire de talons chics.

Ces deux spécialistes du taxi-baskets parviennent à s’incruster dans un club huppé de la capitale. C’est ainsi que Lila fait la rencontre de Maxx (Simon Buret). De son côté, Ely vient en aide à Agathe (Virginie Ledoyen) et son amie Joan (Linh-Dan Pham) sur le point de se faire rançonner. Voilà ce qui se passe avec Ely quand on fait preuve de vulgarité envers les femmes.

Elle je la baise. Elle la-aussi je la baise. Et toi j’t’encule. Toi et toutes tes copines je vous défonce.

Coup de boule! Les quatre filles sympathisent.

Ely et Lila prétendent habiter à Neuilly car elles ont honte de vivre dans un HLM de Puteaux, ce qui reste pourtant mieux qu’Aubervilliers. Ces banlieusardes passent cependant inaperçues dans les cocktails de la rue de Sèvres, ambiancés par Clément Marchand et Alexandre Castagnetti du groupe La Chanson du Dimanche.

Bien que Lila soit en relation avec Eric (Manu Payet), elle a une aventure avec Maxx qui est également en couple. De son côté, Ely devient la babysitter du fils de Joan. Leur amie Carole (Audrey Lamy) devient même la coach sportive d’Agathe et Joan. La vie est belle.

On vit un truc de ouf. 

Et puis la vie se dégrade. Lila prend la grosse tête et snobe Ely.

Personne te regarde toi!! (…) Fais ta vie de merde, dans ta cité de merde, t’es faite pour ça.

C’est le clash. Ely riposte forcément.

Les talons… Carre-les toi dans le cul!!

Lila balance Carole à Agathe qui soupçonne quelqu’un de lui avoir volé une bague de valeur. Sympa. Ely et son père ne se parlent plus suite à un quiproquo. Agathe et Joan ont copieusement insulté Maurice en sortant de boîte, sous les yeux de sa fille honteuse qui n’a pas osé broncher.

Wo ho! Salut les poulettes, alors ça a bien groové?

Nan mais ça va ou quoi? Pour qui y se prend mes poulettes?

Nan mais ça va pas nan? Tu t’es vu espèce de gros porc? Tu crois que ça y est tu vois trois gonzesses et tu te dis que tu vas en baiser une, c’est ça? Nan mais tu crois qu’on se tape des tocards comme toi? Rentre à la maison espèce de gros dégueulasse avec ton chien là! Espèce de gros pervers!

Et puis Maxx ne veut plus revoir Lila qui perd son job de vendeuse de pop-corn.

Tout s’arrange toujours. Lila retrouve un travail de vendeuse dans une boutique de mode. Elle fait le deuil de son père qui ne reviendra pas dans sa vie. Ely emménage dans un bel appartement. Elle demande pardon à son papa.

Les deux amies se réconcilient grâce à Carole qui fait le tampon. Elles se retrouvent dans un taxi puis s’enfuient sans payer – comme à la grande époque.

 

524939

L’EXPLICATION

Tout ce qui brille, ça ne brillera jamais autant qu’une amitié en bronze.

Ely et Lila n’ont pas eu une enfance facile dans leur cité des Hauts de Seine, coincée entre Nanterre et Suresnes. Elles sont des ‘nobodes’.

Désolé mesdemoiselles vous n’êtes pas sur la liste.

Dur dur! En dépit de leurs doutes et malgré leur absence de contacts dans le monde de la nuit, les jeunes filles ne lâchent pas l’affaire. Jusque là, elles s’en sont toujours sorties en duo (cf Tandem).

À chaque fois qu’on nous voit, on nous demande si on est soeurs.

C’est ainsi qu’elles font leur petit bonhomme de chemin dans la société Parisienne. Pendant que les garçons révisent leurs cours d’anatomie (cf Première Année), les filles se font remarquer en soirées. Lila grâce à ses charmes et Ely de par son caractère. Ce n’est pourtant pas suffisant. L’ascension sociale réclame de faire des concessions, notamment sur l’absence de valeurs morales des uns et des autres. C’est la seule condition pour atteindre les sommets – ces sommets là en tout cas (cf La Conquête).  Ely et Lila ferment les yeux sur les remarques que Joan fait à son fils pendant qu’il mange.

Faut que t’arrêtes de bouffer, tu vas être obèse! Ooooobèse… Ooooobèse…

Ely laisse son père se faire crucifier par deux filles qui ne sont même pas ses potes. Ne pas avoir de scrupule. Faire preuve d’égoïsme. Voler. Peu importe, les autres ont déjà tout. Personne ne remarque rien. Bluffer sans cesse. Lila en finit par mentir à Elvis qui n’a pourtant que 5 ans.

Pourquoi tu l’enfumes? Qu’est-ce qu’il en a à foutre lui??

Le vrai problème avec ce monde fashion, c’est qu’il est volatile – par définition. Ça n’en finit donc jamais. Une année c’est les Stan Smith. L’année d’après c’est les Converse. Et la suivante c’est les Moon Boots. Et rebelote. Il faut suivre… La bulle de superficialité n’en finit pas de gonfler.

On s’en fout de Londres! New York c’est mieux!

À ce jeu, les filles vont finir éblouies par la lumière aveuglante des flashs des hipsters. Lila et Ely ne tiennent pas la distance et se perdent en chemin. Leur amitié craque comme du vernis à ongles.

C’est une fois seules qu’elles se rendent compte qu’elles ont cruellement besoin l’une de l’autre, un peu comme Giroud avec l’équipe de France de football (cf Bleus 2018). Toutes seules, elles n’existent plus. Le monde des apparences les happent. Il ne leur reste plus rien que la solitude. Insupportable. Elles auront appris au moins ça. Elles mettent un peu leur orgueil dans la poche intérieur de leur jean.

Après s’être copieusement pourries entre elles, les filles vont se retrouver en s’appuyant sur leur haine de l’Homme. Eric a perdu ses bonnes manières depuis qu’il est cocu. Ely le remet à sa place, avec la manière :

Rends ça à ta pute de copine!

Tu sais quoi?… Va te faire enculer avec tes sandwichs de merde!

Lila prend sa revanche sur Maxx en conseillant sa petite amie. Ça va lui couter cher.

Je m’en fous, c’est mon mec qui me les paie!

Ben prenez…

Lila et Ely ont reformé leur duo de choc. Un homme averti en vaut deux. Une femme avertie en vaut certainement plus encore. Et deux femmes averties ensemble n’ont plus à avoir peur de quoi que ce soit. Patrick Bruel ne s’extasiait-il pas devant tout ce qu’on peut faire quand on est deux?

Ely et Lila ne sont peut-être pas de meilleures personnes. Peu importe les valeurs, ces deux flèches sont prêtes à affronter de nouveau les défis de demain.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

 

Un commentaire

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.