UNE AFFAIRE DE FAMILLE

UNE AFFAIRE DE FAMILLE

Hirokazu Kore-eda, 2018

LE COMMENTAIRE

Quand on passe une vie à s’éviter les uns les autres, on ne peut pas se connaître. L’autre est l’étranger. Celui dont la simple présence inquiète car ses coutumes sont différentes des nôtres. Par manque de curiosité et de tolérance, on se trouve toutes les raisons de se méfier. Et on finit par se faire la guerre (cf District 9). Alors que lorsqu’on apprend à se connaître, on se découvre bien des similitudes. Au delà du genre, du langage, de la différence d’âge ou même de la couleur de peau.

LE PITCH

Une famille recomposée accueille une petite fille laissée à l’abandon.

LE RÉSUMÉ

Osamu (Lily Franky) et Nobuyo Shibata (Sakura Andō) vivent modestement chez Hatsue (Kirin Kiki), une retraité. Ils vivent en compagnie de la jeune Aki (Mayu Matsuoka) et Shota (Kairi Jō), un petit garçon qu’ils ont trouvé dans une voiture.

Tout le monde se débrouille. Osamu travaille sur les chantiers. Nobuyo est employée dans un pressing. Hatsue vit sur la pension de son défunt mari. Elle réclame aussi de l’argent au fils de son mari issu d’un second mariage qui se trouve être le père d’Aki. Celui-ci n’a aucune idée que sa fille travaille dans un peep show puisqu’il la croit en Australie. De son côté, Shota vole à l’étalage.  

Un soir, Osamu et Nobuyo aperçoivent la petite Yuri (Miyu Sasaki) toute seule et toute triste. Ils la recueillent pour le dîner. Au moment de la ramener chez elle, ils entendent ses parents se disputer violemment.

Nobuyo n’a vraiment pas le coeur à la rendre. Lorsque les médias communiquent sur l’enlèvement de la fillette, le couple hésite. Personne ne veut prendre ses responsabilités.

Do you think you can make it home by yourself?

Nobuyo tranche. Yuri reste. Avec les cheveux courts. Et un nouveau prénom : Rin. Shota est d’abord un peu jaloux. Il va prendre Rin sous son aile et lui apprendre à voler.

Tout n’est pas rose. Osamu se blesse au travail sans pouvoir être indemnisé. Nobuyo est licenciée. Aki souffre de solitude. Malgré tout, la petite famille profite de la vie en allant à la plage.

Hatsue meurt dans son sommeil. Osamu et Nobuyo l’enterre sous la maison, sans reporter son décès afin de continuer à toucher la pension. Cette décision déplait à Shota qui se désolidarise des autres, rongé par la culpabilité. Shota fait diversion pour protéger sa soeur qui vient de voler un article dans un magasin. Poursuivi par les employés, il se jette dans le vide et se casse la jambe.

Le chateau de cartes s’effondre. La police découvre qu’Osamu et Nobuyo ont masqué la mort de Hatsue et qu’ils ont aussi kidnappé Yuri. Nobuyo plaide coupable et finit en prison. Elle donne des détails à Shota sur la voiture dans laquelle le couple l’a trouvé, afin qu’il puisse retrouver ses parents. Au moment de prendre le bus, il avoue à Osamu qu’il a sauté délibérément pour se faire attraper. Il l’appelle ‘papa’ pour la première fois.

Yuri est retournée dans sa famille, qui la néglige toujours. Elle joue seule puis monte sur le balcon.

L’EXPLICATION

Une Affaire de Famille, c’est une affaire qui ne tourne pas.

On pense souvent à tort que la famille se résume aux liens du sang. Cela pourrait expliquer la raison pour laquelle Michael fait plus confiance à Vincent son neveu (cf le Parrain 3) qu’à Tom (cf le Parrain 2), la ‘pièce rapportée’. Cela pourrait expliquer aussi pourquoi Vito se réconcilie avec Adam (cf Family Business). Parce qu’à la fin de l’histoire, les membres de la famille sont du même sang. Donc ils sont un peu comme nous.

Alors qu’une famille, au sens étymologique du terme, c’est un ensemble de personnes vivant sous le même toit. C’est pas très compliqué. De ce point de vue, Hatsue, Osamu, Nobuyo, Aki, Shota forment une famille qui semble heureuse. En tout cas, ils sont contents de se retrouver le soir, un peu comme des colocataires (cf L’Auberge Espagnole). Ils se disputent raisonnablement. Surtout, ils se soucient les uns des autres. C’est ce qui fait la différence et cela soude l’ensemble. On a même l’impression qu’ils sont encore plus forts qu’une famille, au sens restreint, parce qu’ils se sont choisis. S’ils sont là, c’est qu’ils le veulent. Ce qui les unit n’en est que plus fort.

I was sure she’d want to go home.

Do you think she… chose us?

Usually you can’t choose your own parents.

But then, maybe it’s stronger when you choose them yourself.

What is?

What is… the bond. the bond.

Qui dit famille dit fêtes et bonnes rigolades, mais aussi tensions et bonnes engueulades. On repense à Elvis, le fils illégitime du Pasteur, qui tue toute la famille Sandow (cf The King). On devrait parler de Kevin qui mène la vie dure à sa mère (cf We need to talk about Kevin). On pourrait aussi parler de Michael qui tue Fredo, coupable du crime de haute trahison (cf le Parrain 2). La famille n’est pas rose tous les jours.

En réalité, la famille est comme une entreprise. Elle a son propre mode de fonctionnement et son code éthique auquel il faut se tenir rigoureusement. Sinon c’est la faillite. En l’occurrence, Osamu et Nobuyo ont été un peu gourmands. Ils ont fait une erreur en enterrant Hatsue pour continuer à toucher l’argent. Osamu n’aurait pas non plus du inciter Shota à faire voler sa ‘soeur’. Le garçon va se faire surprendre par un commerçant.

Don’t make your sister do it.

Tout cela va pousser Shota à sauter et créer une réaction en chaîne qui va conduire à la destruction du lien qui les unissait et qui semblait si fort. C’est dommage. Ensemble ils étaient heureux. Shota commençait à lorgner la poitrine d’Aki. Nobuyo et Osamu faisaient à nouveau l’amour. C’était quasiment la vie de rêve (cf Scarface). Et puis tout s’est déréglé. Les autorités ont interféré en interdisant l’existence de ce groupe de personnes.

Ensemble, ils existaient. Une fois la famille éclatée, ils errent tous dans le vide. Ils disparaissent. Hatsue sous terre. Nobuyo derrière les barreaux. Osamu perd tout. Shota part en bus vers on ne sait où. On n’imagine pas Aki retourner chez ses parents. Reste la petite Yuri qui se retrouve de nouveau seule, à la merci de la violence de son père. Lorsqu’elle monte sur le balcon, on ne peut pas s’empêcher d’imaginer qu’elle veut sauter dans le vide à son tour (cf The Game), comme Shota.

Pour que tout puisse enfin s’arrêter.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

7 commentaires

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.