LOVE

LOVE

Gaspar Noé, 2015

LE COMMENTAIRE

Les Beatles ont fait de l’amour une sorte d’absolu. Tout ce dont nous avons besoin. Sur l’air de la Marseillaise, comme un clin d’œil. S’il y a bien un endroit sur terre où l’on s’y connait en la matière c’est la France. Le pays de Yves Montand et Pépé le Pew. Nous sommes des romantiques plus terre à terre que les Britanniques. On sait que les histoires d’amour finissent mal, et pas qu’en général comme le chantait Catherine Ringer. Elles finissent mal tout le temps! Nous sommes des romantiques réalistes. Ce qui ne nous empêche nullement d’aimer l’amour, de chanter l’amour, de vivre l’amour jusqu’à s’en faire mal. Nous sommes les enfants du marquis de Sade.

LE PITCH

Le 1er janvier, la gueule de bois, le souvenir d’une ex qui ne passe pas. Bonne année!

LE RÉSUMÉ

D’abord réveillé de bonne heure par Gaspar, son petit garçon, Murphy (Karl Glusman) se fait agresser verbalement par sa copine Omi (Klara Kirstin) au sujet d’un bidon naissant.

I think dad is pregnant.

Un peu dur pour un premier de l’an quand même.

Le répondeur de Murphy finit de l’assommer : Nora, la mère de son ex, s’inquiète du silence de sa fille.

Ce message replonge brutalement Murphy dans une histoire qui a mal cicatrisé. Pendant deux ans, Murphy a vécu une relation intense avec Electra (Aomi Muyock) et les braises de cette histoire lui chauffent encore le cœur.

À défaut d’avoir tout vécu ensemble, les deux amants auront traversé beaucoup de choses : de l’idylle des débuts avec son lot de belles promesses…

We made a promise together : I belong to you and you belong to me.

… aux disputes finales avec leurs violences verbales.

Eat your shit and die.

Un accident de préservatif porte le coup de grâce à cette relation si forte et si fragile. Si singulière et en même temps si banale (cf Marriage story).

Sans nouvelle, Murphy souffre. Rongé par les erreurs du passé et sceptique quant à son futur avec Gaspar et Omi, Murphy se noie dans ses souvenirs. Il est coincé. Prostré dans sa baignoire. Hanté par ce souvenir électrique.

A009_L002_1020RZ

L’EXPLICATION

Love, c’est l’amour qui bloque.

La vie n’a rien d’un conte de fées. Murphy l’Américain peut bien vivre pleinement son fantasme Parisien (cf Minuit à Paris) et refuser cette vérité, elle finit toujours par lui cracher à la figure. Il se réveille dans une vie qu’il a l’impression de ne pas avoir choisie.

Leave me alone please. She tricked me. Living with a woman is like sharing your bed with the CIA. Nothing is secret. This used to be my apartment. I used to be happy here. Doesn’t feel like my place anymore.

Murphy sort de son rêve éveillé. Ici c’est Paris. Son petit garçon lui tape sur les nerfs tout comme sa copine qui était beaucoup plus bandante à l’époque où elle n’était que sa voisine. Aujourd’hui, ils ne s’inspirent plus que du mépris mutuel. Il est désormais dans le réel du 1er Janvier, synonyme de renouveau et qui prend malheureusement pour lui la forme d’une marche arrière vers un amour perdu qui continue de le détruire. Des flashs au goût amer lui rappellent pourtant à quel point sa dynamique avec Electra était devenue toxique (cf Phantom Thread). Murphy ferme les yeux (cf Eyes Wide Shut) et refuse de vivre le présent tandis qu’Omi essaie de s’occuper de leur avenir. Lui se sert d’un fantasme comme une façon d’éviter le réel (cf Le Prestige).

Son ‘amour’ s’est transformé en opium. Electra a fait pire que réaliser les rêves de Murphy puisqu’elle les a dépassés. Ce faisant, elle a mangé Murphy tout cru. Il en est toujours complètement dingue, obsédé par le passé. Il se laisse posséder par son ex. Personne ne saura le faire monter aussi haut qu’Electra. Son départ fracassant laisse un vide énorme dans la vie de Murphy qui finit seul et déprimé dans sa salle de bains, s’excusant auprès de son petit Gaspar d’être aussi faible, de manière totalement pathétique.

L’amour est un joli mensonge. Une des maîtresses de Murphy lui confie d’ailleurs avec cynisme :

Celui qui tombe amoureux, c’est celui qui perd à la fin.

L’amour serait une sorte de loterie catastrophe dans laquelle 100% des perdants auraient tenté leur chance. Murphy n’en a cure. L’Américain pense qu’il est au dessus de tout ça. Impérialiste des sentiments. Il s’obstine. Se croyant plus fort, il finit malgré tout par répéter les mêmes erreurs, se prenant inlassablement les mêmes murs.

Le couple exposé aux exigences de la modernité se fissure. Il prend l’eau (cf Titanic). Murphy et Electra veulent vivre plus fort et plus vite mais leur bateau coule. Leur relation est un échec total. Ils s’étaient fait la promesse de se protéger et de ne laisser rien ni personne ne se mettre entre eux. Ce sont pourtant eux qui ont laissé Omi s’immiscer dans leur relation.

A009_L002_1020RZ

Murphy et Electra se sont aventurés un peu trop loin dans la forêt. Se pensant plus malins qu’Adam et Eve, ils croquent la pomme simultanément, à pleines dents, en pensant limiter les dégâts. Ils vont en souffrir.

I wish I could erase this thing from my mind.

Leur punition sera de finir séparés. En enfer.

On peut se demander jusqu’où le couple peut aller dans la réalisation de ses fantasmes. À tester constamment leurs limites main dans la main, Murphy et Electra vont multiplier les sorties de piste jusqu’à ce qu’une avalanche ne finisse par avoir raison de leur couple. Trop de secrets et de petits mensonges finiront par pousser Electra chez Julio, le dealer de Murphy. Ce dernier pourra nourrir le regret de ne pas avoir été assez fort face à cette violence et d’avoir ainsi laissé échapper celle qu’il aime, ou plutôt qu’il croit aimer. Murphy est parti dans son délire amoureux sauf qu’il a désormais un pied dans le réel avec son petit Gaspar. Il n’a pas le droit de chercher à se faire passer pour une victime de l’amour. La loi de Murphy. Tout ce qui peut se passer de mal va se produire. On le sait tous. Interdit de rester les fesses dans sa baignoire, nostalgique des contes de fées.

Quand même.

Rendez-nous nos histoires de princesses réveillées de bon matin par l’haleine fraîche de leurs princes charmants. Rien qu’une fois. L’époque où l’on vivait heureux avec beaucoup d’enfants (cf Blanche Neige) et où c’était la mort qui nous séparait (cf Love story). S’il vous plait.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

24 commentaires

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.