ENCANTO : LA FANTASTIQUE FAMILLE MADRIGAL

ENCANTO : LA FANTASTIQUE FAMILLE MADRIGAL

Byron Howard, Jared Bush, Charise Castro Smith, 2021

LE COMMENTAIRE

Chaque jour porte son lot de couleuvres. On demande aux filles de les avaler, en gardant le sourire. Avec dignité et élégance. En toute circonstance. À chaque jour suffit sa peine.

LE PITCH

Une jeune fille souffre d’être le vilain petit canard de la famille.

LE RÉSUMÉ

Mirabel fait partie du clan Madrigal, dont les membres sont bien connus pour leurs pouvoirs magiques. Il y a des années, Alma a protégé ses trois enfants Pepa, Julieta et Bruno d’un génocide. Elle a créée la casita. Désormais, elle passe le flambeau à ses enfants et petits enfants.

Certaines font pousser des fleurs, d’autres font pleuvoir. Le petit Antonio se voit gratifié du pouvoir de communiquer avec les animaux lors de sa cérémonie.

Seule Mirabel n’a aucun pouvoir. Les autres enfants sans pitié se moquent d’elle.

If I was you, I’d be really sad…

Well, my little friend, I am not because gift or no gift, I’m just as special as the rest of my family.

Maybe your gift is being in denial?

En attendant, elle ne figure pas sur les photos de famille.

Pendant que tout le monde fait la fête, Mirabel remarque que la casita se fissure de toute part, menaçant la chandelle. Elle sonne l’alarme. La famille se voile la face, préférant croire que Mirabel est simplement frustrée.

We say nothing, Abuela wants tonight to be perfect, Until the Guzmáns leave, you did not break into Bruno’s tower, the magic is not dying, the house is not breaking, Luisa’s gift is not fading, no one will know. Just act normal. No one has to know.

Devant l’insistance de la jeune fille, la matriarche hausse même le ton.

I don’t know why you weren’t given a gift, but it is not an excuse for you to hurt this family!

Pourtant, la chandelle s’essoufle. Mirabel se découvre dans une vision de Bruno, un autre membre de la famille ostracisé. En l’occurrence, il était reproché à Bruno de porter malheur.

Mirabel est celle qui va néanmoins sauver la famille. À mesure que les uns et les autres perdent leur pouvoir, la jeune Colombienne est celle qui parvient à préserver la flamme. Sa discussion avec Luisa libère sa soeur d’un poids écrasant. Grâce à Mirabel, Isabela évite un mariage arrangé. Surtout, Mirabel va dire ses quatre vérités à Alma (cf Alerte Rouge).

We all love this family. You’re the one that doesn’t care, you’re the one breaking our home! The miracle is dying because of you!

Alma réalise qu’en voulant préserver la famille, elle a fini par l’étouffer. Trop de pression. La casita s’écroule.

Alma fait amende honorable. Avec l’aide des villageois, les Madrigal refondent une casita plus vivante que jamais. Cette fois, Mirabel et Bruno sont bien sur la photo.

L’EXPLICATION

Encanto, c’est le miracle de l’inclusion et de la diversité.

À la fin du XXe siècle, le chimiste Donald Hamilton a prouvé que les membres du groupe réduisent le risque pour eux-mêmes quand ils parviennent à se rapprocher du centre du groupe en fuite. L’instinct grégaire. On assiste à la naissance de communautés liée par une même passion. Unies contre l’adversaire. Les amateurs de football aiment à se retrouver au stade le weekend, tout comme les fans de Jésus se donnent rendez-vous à l’église le dimanche (cf Jesus Camp).

Certains pensent que les liens du sang sont plus forts encore. Ils se constituent en famille – comme les Madrigal. Vivant sous le même toit. Portés par une lumière commune qui confère à chacun de ses membres des pouvoirs magiques.

Cependant, même les familles les plus solides en apparence ne sont pas à l’abri d’exploser. La trahison peut disloquer la confiance (cf Le Parrain 2). Les petites jalousies font facilement voler la solidarité en éclats (cf Nous finirons ensemble).

Les familles peuvent également imploser, à l’image de cette casita dont les murs craquent de toute part. Parce que le groupe risque de tomber dans l’entre-soi, sans s’en rendre compte. La volonté de préserver les conventions ancestrales font que la famille ne se remet plus en question. Elle reproduit et entretient des modèles connus. Forme de nouveaux membres qui s’inscrivent dans le lignage. La famille devient un refuge. On s’y retrouve. Elle offre des repères confortables. Rassurant.

Les pièces rapportées apparaissent comme des menaces pouvant compromettre cet équilibre (cf House of Gucci). En réaction, on a naturellement tendance à se rapprocher de personnes similaires. Celles et ceux qu’on connait. Comme nous. Au contraire, on ferme les portes à la différence (cf Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu?), y compris quand elle vient du sérail.

Les visions de Bruno bousculent la famille. On lui fait comprendre qu’il porte la poisse et qu’il ne manquerait à personne au cas où il viendrait à partir. Quant à Mirabel, elle a beau être une Madrigal, son défaut de pouvoir magique la fait se sentir en marge. Pas qu’une impression, car Alma lui fait comprendre qu’elle est la brebis galeuse. Responsable de l’écroulement des Madrigal.

The cracks started with you. 

Accusée de ne pas être au niveau, pas assez bien, pas comme les autres.

C’est en rejetant violemment certains de ses membres qu’une famille commence à se replier lentement sur elle-même. Elle joue défensif. Les erreurs s’enchaînent. Alma essaie de marier Isabela avec Mariano dans l’espoir de créer un partenariat stratégique avec une autre famille. L’énergie s’éteint petit à petit.

Par conservatisme, Alma n’a pas su comprendre que Mirabel était celle par qui les Madrigal pouvaient retrouver l’étincelle.

You’re the real gift, kid.

L’adolescente est effectivement spéciale. Elle compense son absence de don par un plus grand courage que sa soeur Luisa qui se désespère dès qu’elle perd sa force herculéenne. Mirabel fait également d’une plus grande humilité, d’une plus grande curiosité et d’une ouverture d’esprit qui manque cruellement aux autres (cf Le Goût des Autres). Elle est la pièce manquante au puzzle Madrigal.

You’re exactly what this family needs.

Mirabel est l’exemple du modèle Colombien d’inclusion et de diversité. Une économie consciente du fait qu’elle ne pouvait plus vivre uniquement que sur le business de la cocaïne (cf Sicario). Un petit pays, jadis au bord du gouffre, qui a accepté ses faiblesses pour mieux se reconstruire autour de belles valeurs démocratiques.

Une leçon pour d’autres cultures soufflant désespérément sur les braises de leurs glorieux passé. Pourquoi attendre qu’il y ait péril en la demeure?

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

2 commentaires

  • Je pense qu’il s’agit de traumatismes transgenerationnels. Les anciens ont du survivre à de terribles événements. Ils ont des comportements toxiques envers leurs enfants et petits-enfants. Le film est selon moi la compréhension des jeunes générations du contexte dans lesquels les anciens ont évolués pour comprendre leur comportement. Et les anciens présentent leurs excuses une fois qu’ils ont compris le mal qu’ils ont fait. En réalité ça n’arrive pas si souvent mais ça donne un peu d’espoir

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.