LE RITE

LE RITE

Mikael Håfström, 2011

LE COMMENTAIRE

Les curés donnent l’impression d’avoir réponse à tout. Facile dans la mesure où ils rapportent tout à Dieu. Pas besoin de se faire des noeuds au cerveau, juste de s’en remettre à la volonté divine. Car Dieu a la réponse à toutes les questions. C’est le meilleur. N’oublions pas que nul n’est parfait – surtout pas l’homme. Le curé n’échappe pas à la règle. Il arrive même aux hommes de bonne foi de douter (cf Doubt), plus souvent qu’on ne le soupçonne.

LE PITCH

Un jeune athée au pied du mur finir par rentrer dans le rang.

LE RÉSUMÉ

Michael Kovak (Colin O’Donoghue) refuse de suivre les traces de son père Istvan (Rutger Hauer) en se lançant dans le business morbide, bien que lucratif, des pompes funèbres. Les principes du paternel peinent à convaincre le fils.

We serve the dead, but we don’t talk about them. It brings bad things.

Michael rentre au séminaire par opportunisme, pour décrocher son diplôme à moindre coût.

Dude, I’ve looked into it. It’s a four-year degree before you even take your first vows. If it doesn’t work out, I can always leave.

Au moment de se lancer dans les ordres, il donne sa démission. Le père Matthew (Toby Jones) refuse et lui fait du chantage.

If a Seminarian doesn’t complete his vows, then under article 15, the Church has the right to convert the scholarship to a student loan. That’s over a hundred grand of education you’d owe us.

Misericorde!

Le père Matthew a entendu que le Vatican recherche des exorcistes. Il propose à Michael d’aller faire un tour à Rome. Dans la Cité éternelle, Kovak suit les cours du Père Xavier (Ciarán Hinds) mais n’est toujours pas convaincu.

Aux grands maux, les grands remèdes! Le Père Xavier envoie Michael en stage d’observation auprès du Père Lucas (Anthony Hopkins), un exorciste très qualifié. Michael doute toujours, malgré la mort atroce de la jeune Rosaria (Marta Gastini), visiblement possédée par le Démon. Il confie ses doutes à Angelina (Alice Braga), une journaliste d’investigation qui s’intéresse au sujet.

Cependant, les événements étranges continuent de s’enchaîner. Michael apprend la mort de son père alors qu’il vient de lui parler au téléphone. Des voix lui murmurent des choses étranges. Le démon se rapproche et s’empare du Père Lucas. Afin de sauver la victime, Michael reconnaît que le démon existe… ainsi que Dieu.

I believe in you, so I believe in God. 

Michael procède à un exorcisme.

Baal finit dans le trou.

Après quoi, le père Kovak peut rentrer aux États-Unis afin d’exercer.

L’EXPLICATION

Le Rite, c’est la prestidigitation du prêtre.

Il est bien connu que les personnalités les plus réfractaires sont les plus intéressantes. Si elles parviennent à être retournées, elles deviennent fidèles pour l’éternité (cf Danny Balint). Exactement le profil de Michael Kovak avec ses airs de surdoués (cf Harry Potter à l’école des sorciers). Au Séminaire, l’étudiant majore en psychologie et en histoire de l’art. Tête de mule, il refuse néanmoins de travailler sa théologie. L’Église l’a identifié et ne veut surtout pas perdre un talent aussi prometteur. Elle a certainement davantage besoin de lui que de curés pédophiles mous dans ses rangs (cf Spotlight).

Oui mais voilà, Michael a passé l’âge des camps de vacances. On ne peut pas lui laver le cerveau avec quelques chansons (cf Jesus Camp).

Il faut s’y prendre différemment. Tout le monde Chrétien s’y met. Tout d’abord, le Père Matthew joue sur les sentiments en flattant le jeune homme – sans succès. Il brandit ensuite la menace financière. Michael est bien obligé de partir en Italie. L’Église le tient par ce dont il n’est pas censé se servir pour autre chose qu’uriner. Ce qui n’empêche pas Kovak de camper sur ses positions. Agaçant.

Au Vatican, Michael se retrouve désormais au coeur du réacteur. Berceau flamboyant du Catholicisme (cf Anges et Démons). Va-t-il pouvoir résister?

Le Père Xavier passe en revue quelques cas d’écoles qui devraient normalement suffire à faire changer d’avis n’importe quel imbécile, mais pas Michael. Cela ne marche pas. Le Père Xavier essaie de le convaincre différemment.

You know, the interesting thing about sceptics, is that we’re always looking for proof… the question is, what on earth would we ever do if we found it?

Rien à faire!

C’est au tour du père Lucas d’entrer en scène. Le Gallois n’est pas exactement le curé 2.0 (cf Priest). Il fait partie des vieux de la vieille, avec ses crucifix et sa logique bipartite. Le monde est scindé en deux avec le Bien et le Mal. C’est une guerre.

The battle against the Devil, which is the principal task of Saint Michael the Archangel, is still being fought today, because the Devil is still alive and active in the world. Pope John Paul II

Dans cette bataille, il faut choisir son camp, et rester sur ses gardes.

Choosing not to believe in the devil doesn’t protect you from him.

Toujours pas de réponse. Monsieur je sais tout ne se laisse toujours pas impressionner.

If we’re all of the devil, how do we fight him?

Le Père Lucas fait toute une comédie avec la touchante Rosaria.

Il fait croire à sa mort, avec la complicité du personnel hospitalier. Il planque une grenouille dans l’oreiller d’un petit garçon qui affirme faire des cauchemars sous l’influence de Belzébuth. Michael ne se laisse toujours pas avoir.

I believe that people prefer to lie to themselves than face the truth.

Alors le père Lucas mouille la soutane. Il donne de sa personne en se faisant lui-même passer pour un possédé. Dans une savante mise en scène, il travaille sa voix et change de couleur tout en se contorsionnant. Plus le mensonge est gros, plus on y croit.

The terror is real, Michael!

Finalement, c’est à travers le père de Michael que le père Lucas trouvera la corde sensible. Ah ces satanés rapports père-fils… Lucas affirme que Michael n’aimait pas son père, l’accusant à demi-mot de n’avoir jamais eu aucune conviction profonde. Le Diable ne se trompe jamais.

A liar knows a liar!

C’est l’argument massue. Tout malin qu’il est, Michael ne peut pas l’accepter. S’il assume son côté cartésien, il refuse formellement qu’on puisse le considérer comme hésitant. Alors il se convertit pour de bon. Voilà. Tout le monde est content. Le travail est fait.

La preuve que l’institution est à la peine mais qu’elle n’a pas encore dit son dernier mot. La relève est là. Michael peut retourner aux États-Unis afin d’hanter les Églises.

Pour les siècles des siècles, amen.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

3 commentaires

  • Bonjour j’ai une question sur le film à laquelle je ne trouve aucunes réponses malgré mes efforts de recherches. J’aurai aimer savoir dans quelle langue le père de Micheal kovak s’exprime lorsqu’il dit adieu à sa femme. Ces paroles sont d’ailleurs reprises par Anthony Hopkins lui même quand il est possédé, c’est quelques chose qui me travailles depuis quelques temps alors je me tournes vers vous en espérant que vous pourriez éclairer ma lanterne

    Cordialement.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.