SPOTLIGHT

SPOTLIGHT
Tom McCarthy, 2015

LE COMMENTAIRE

Dans la vie on finit toujours par devoir prendre des décisions délicates. On peut fermer les yeux et continuer tout droit comme si de rien n’était. Ou bien on peut décider de prendre à droite (ou à gauche) et voir où ça nous mène. Pour ça il faut du courage, ce qui n’est pas incompatible avec une chemise et des cheveux blancs.

LE PITCH

Les journalistes du Boston Globe partent en croisade contre l’Église.

LE RÉSUMÉ

En 2001, Marty Baron (Liev Schreiber) débarque de Miami avec pour mission de booster les ventes du Boston Globe dont il est le nouveau rédacteur en chef. Tout le monde au journal anticipe déjà une vague de licenciements mais ce qui intéresse davantage Baron ce sont les sujets dont le Globe peut parler. Il s’intéresse notamment à une histoire de pédophilie impliquant le prêtre John Geoghan et que le Cardinal Law (Len Cariou) aurait essayé de couvrir. Baron flaire l’opportunité et demande à Walter Robinson (Michael Keaton) et son équipe de reporters de mener l’enquête.

Michael Renzendes (Mark Ruffalo) et Sacha Pfeiffer (Rachel McAdams) sont mis sur le coup. Ils se rapproche de Mitchell Garabedian (Stanley Tucci) qui va ouvrir la boîte de Pandore. Il ne s’agit pas que de l’histoire isolée d’un prêtre, il s’agit de près de 90 curés qui seraient mêlés à des histoires similaires, dans la seule région de Boston.

Très vite les journalistes font face à des pressions en tout genre.

You know people need the church more than ever right now.

Le 11 septembre force tout le monde à lever les stylos. Les journalistes se remettent très vite au travail. La question est maintenant de savoir quand sortir cette histoire et comment. Rezendes est pressé car il craint que le journal concurrent, le Herald n’entende parler de ce scandale et leur vole la politesse en sortant un scoop. Baron et Robinson calme ses ardeurs. Il s’agit de quelque chose de plus gros encore que d’une centaine de prêtres. C’est l’institution toute entière qui est concernée.

We need to focus on the institution, not the individual priests.

Le Globe décide d’attaquer le Cardinal lui-même, au courant de tout mais qui a préféré fermer les yeux. Juste avant la publication du papier, Robinson avoue à son équipe qu’une dizaine d’années plus tôt, l’avocat Eric Mc Leish (Billy Crudup) lui avait transmis une liste de vingt prêtres impliqués dans des histoires de pédophilie. Robinson n’avait pas donné suite, il ne se rappelle plus très bien pourquoi. Face aux remords de Robinson, Baron tient à rappeler les fondamentaux et remercier son équipe pour son professionnalisme.

Sometimes it’s easy to forget that we spend most of our time stumbling around the dark. Suddenly, a light gets turned on and there’s a fair share of blame to go around. I can’t speak to what happened before I arrived, but all of you have done some very good reporting here.

Car cette fois-ci l’affaire va sortir et secouer toute la communauté catholique de Boston. Le lendemain matin et alors que Ben Bradlee (John Slattery) anticipait une marée d’appels de lecteurs mécontents, c’est le service de Spotlight qui est pris d’assaut par de nombreux appels de victimes d’abus sexuels par l’Église.

Cette affaire déclenchera un cataclysme, mettant en lumière de nombreuses autres affaires dans de nombreuses autres villes dans le monde. L’Église prend soin des siens. Après avoir démissionné de son poste, le Cardinal Law est réassigné à Rome, ce qui dans le monde ecclésiastique équivaut à une promotion.

In December 2002, Cardinal Law resigned from the Boston Archdiocese. He was reassigned to the Basilica di Santa Maria Maggiore in Rome, one of the highest ranking Roman Catholic churches in the world.

spotlight-7

L’EXPLICATION

Spotlight c’est une mise en lumière.

Parce qu’une fois que l’ombre est dissipée, plus personne ne peut plus ignorer ce qui se passe et faire semblant. Quand le projecteur est braqué sur le criminel, il ne peut plus s’enfuir.

Faire la lumière n’est cependant pas aussi simple que d’allumer la lumière en appuyant sur un bouton. Il faut d’abord briser l’omerta et réveiller toute une communauté abusée après tant d’années. Puisqu’il s’agit là d’un abus dans tous les sens du terme: physique et moral.

They say it’s just physical abuse but it’s more than that, this was spiritual abuse. You know why I went along with everything? Because priests, are supposed to be the good guys.

L’Église n’a pas employé la force. Vicieuse, elle a simplement profité de la crédulité de ses adeptes pour mieux abuser de son influence.

How do you say « no » to God?

Spotlight montre qu’il faut de l’ambition pour venir à bout d’un monstre. Il faut viser haut et ne pas hésiter à jeter toutes ses forces dans la bataille. Quand on a commencé de percer un bouton, il faut enlever le germe. Sinon il revient. C’est pourquoi Baron sait qu’il doit s’attaquer à la montagne toute entière.

We’re going after the system.

Une fois le combat enclenché, les démons se réveillent. Ils menacent ou tentent de jouer sur la corde sensible. Ils sont très souvent déguisés. Ainsi c’est un juge qui met en garde Rezendes.

These exhibits you’re after Mr Rezendes, they are very sensitive records.

With all due respect your honor that’s not the question. The records are public.

Maybe so but tell me, where is the editorial responsibility in publishing records of this nature?

Well, where is the responsibility in not publishing them?

Dans cette affaire, tout le monde est complice. Et les victimes sont des enfants.

They knew and they let it happen to kids!

La police a aussi laissé faire et s’est couchée devant l’Église toute puissante.

Everybody knew but nobody wants to cuff a priest.

Il y a donc forcément un questionnement sur la responsabilité et la culpabilité. Dans une histoire qui sent autant la merde, tout le monde a préféré se boucher les narines. Il faut du courage à Robinson pour admettre lui-aussi. Il doit faire sa confession. Le mal est profond. En tant que journaliste, il a néanmoins le pouvoir de réparer son erreur en changeant les choses. C’est son métier, comme le rappelle Baron.

For me, this kind of story is why we do this.

Baron est l’étranger par qui tout aura été rendu possible. C’est l’autre leçon. Tout le monde dans le Boston catholique voit d’un mauvais œil l’arrivée de ce Juif qui ne peut que créer des problèmes. Il n’est pas du coin. Il refuse de négocier quoi que ce soit avec le Cardinal.

If I can be of any help, Marty, don’t hesitate to ask. I find that the city flourishes when its great institutions work together.

Thank you. Personally I’m of the opinion that for a paper to best perform its function, it really needs to stand alone.

Parce qu’il est étranger à tout ça il n’a pas peur de s’attaquer au symbole. Il ne cherche pas à nouer des alliances. Il ne cherche qu’à servir ses propres intérêts, plus que celui de la communauté. En même temps l’Église était censée jouer ce rôle et elle a fait pire que démissionner. La quête personnelle de Baron va profiter à toute la communauté. Le succès d’un seul peut donc rejaillir sur les autres.

Le salut vient de l’étranger. Comme quoi ça a parfois du bon d’ouvrir les fenêtres de temps en temps, sinon ça finit immanquablement par sentir la chaussette.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

2 commentaires

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.