LA MAIN DE DIEU

LA MAIN DE DIEU

Paolo Sorrentino, 2021

LE COMMENTAIRE

À l’adolescence, on fait face au vide abyssal du futur qu’on essaie de combler par des pseudo-certitudes. Autant de rêves qui paraissent bien fragiles face à nos doutes. Malgré tout, être mélancolique n’empêche pas de regarder vers l’horizon.

LE PITCH

Un jeune Napolitain trouve ce qu’il veut faire quand il sera grand.

LE RÉSUMÉ

Comme beaucoup de Partenopei, Fabietto Schisa (Filippo Scotti) attend avec impatience l’arrivée de Diego Maradona au Napoli (cf Ultras).

Il vit avec son père Saverio Schisa (Toni Servillo) et sa mère Maria Schisa (Teresa Saponangelo) qui se sifflent toujours comme de jeunes oiseaux amoureux.

La famille est marquée par les errances psychologiques de sa plantureuse tante Patrizia (Luisa Ranieri).

Son frère Marchino (Marlon Joubert) passe des castings pour figurer dans le prochain film de Fellini, sans succès.

Tout le monde s’excite lorsque Maradona marque de la main contre les Anglais. Alfredo (Renato Carpentieri) jubile :

Il a vengé le peuple Argentin victime de l’ignoble agression impérialiste aux Malouines! C’est un génie, c’est un geste politique! C’est la révolution. Il les a humiliés tu comprends?

Malheureusement, Saverio et Maria sont tous les deux victimes d’un empoisonnement au monoxyde de carbone. Fabietto fait la bascule dans l’autre monde. Il réfléchit à la suite.

Faut penser à ce qu’on fera plus tard.

Son frère préfère se concentrer sur autre chose.

C’est l’été, on est le 9 août. Je veux penser à Gigliola, aux joints, aux amis, au bonheur. 

Fabietto sait ce qu’il veut. Quand Patrizia lui pose la question, il a une réponse.

Tu veux faire quoi quand tu seras grand?

Réalisateur de films.

Il fait la rencontre du cinéaste Napolitain Capuano (Ciro Capano), bien connu pour son franc-parler. L’artiste est capable d’interrompre une pièce de théâtre pour dire ses quatre vérités à la comédienne.

Tu es décorative. 100% fioritures, zéro nuance. Tu es nombriliste, tu pars en vrille… en bref tu nous les brises menu… Bravo! Là tu te barres enfin de la scène. Le public rêvait de ça sans oser le dire.

Cette rencontre secoue Fabietto. Sa volonté de faire du cinéma ne suffit pas.

T’as un truc à raconter??

… Quand ils sont morts on m’a pas laissé les voir!

Sa vie va changer.

Fabietto s’inspire des précieux conseils de l’artiste.

Tu finiras par retourner à toi, à tes échecs. Personne n’échappe à ses échecs et personne ne quitte vraiment cette ville.

Il part malgré tout vers la Roma de Fellini, en gardant Naples dans son coeur pour toujours.

L’EXPLICATION

La Main de Dieu, c’est la possibilité d’un miracle.

Fabietto vit sa vie tranquille, sans véritablement regarder autour de lui – comme tout le monde. Il habite pas très loin du volcan Stromboli, sans se poser de question. Sa tante Patrizia a des visions romantiques que son entourage condamne violemment. Tous les jours Fabietto aperçoit Capri, sans repenser à Hervé Villard. Une légende populaire du football vient de poser ses valises en ville, sans qu’il prenne vraiment conscience du phénomène.

Tout est donc tranquille jusqu’à l’accident de ses parents. Fabietto troque son innocence pour un peu de gravité.

Sans nos parents, je sais pas si je peux être heureux.

Un conflit commence à naître en lui, qu’il croit d’abord s’apparenter à une forme de dépression.

Ma famille s’est désintégrée et j’aime plus la vie. Je veux une vie imaginaire comme celle que j’avais avant. J’aime plus la réalité. La réalité est minable. 

Fabietto est soudainement perdu. Il était en train de se construire ses repères lorsque tout s’est accéléré. Au fond de lui, il ne veut pas abandonner sa fantaisie. Le cinéma lui permettrait de proposer sa vision de la vie (cf Cinema Paradiso).

Capuano va lui montrer la voie. Ses paroles l’inspirent.

Je fais ce que je veux, je suis libre.

Capuano est le premier à lui faire prendre conscience que sa tourmente peut accoucher de quelque chose.

J’aime le conflit. Sans lui, pas de progrès.

Le drame de la mort de ses parents ne sera pas stérile, sans quoi il serait véritablement dramatique.

Capuano lui fait comprendre que ce qu’il est en train de vivre d’un point de vue émotionnel est une véritable chance, s’il se montre capable de le transformer bien sûr.

T’as pas de souffrance en toi, tu as de l’espoir. (…) C’est un piège.

Capuano va lui faire un peu de coaching à moindre frais, avec quelques punchlines bien senties (cf Will Hunting). Un classique du genre.

Te délite pas Fabio.

Ça veut dire quoi?

C’est à toi de le comprendre tout seul…

Merci Docteur, combien j’vous dois?

Au delà de Capuano, la Baronne (Betti Pedrazzi) est aussi une personne qui compte dans sa mue. Elle est celle qui va lui permettre d’évacuer cette première fois de merde dont lui parlait son père. Grâce à elle, Fabietto se retrouve libéré d’un autre poids.

J’ai achevé ma mission.

Laquelle?

T’aider à regarder vers l’avenir.

Surtout, il y a Maradona. Ou plutôt ce que Maradona représente : la main de Dieu. C’est à dire la Providence. Dans la mesure où Fabietto est allé au stade plutôt que d’être à la montagne avec ses parents, on peut dire qu’el pibe de oro lui a montré la voie.

C’est lui qui t’a sauvé!

Maradona est celui qui a fait gagner une coupe du Monde à l’Argentine en marquant de la main. Il n’a pas totalement volé sa victoire puisque cette fameuse main a eclipsé un second but d’anthologie quatre minutes plus tard. Mais l’Histoire ne retient que la main de Dieu, le mythe. Ce qui fait vibrer tout le monde.

Le miracle d’un petit bonhomme mal élevé, sorti des quartiers pauvres de Buenos Aires et qui terrasse à lui seul l’Angleterre du football, en pleine ère Thatcher. Incroyable. Passionnante.

Cette histoire est celle de sa ville, hors du commun. Voir Naples et mourir.

C’est tout ce qui intéresse Fabietto, qui doit à présent devenir Fabio. Il porte en lui l’esprit de Naples, ce qui lui permet de se détacher du réel (cf Le Prestige). À Rome il va réussir à réaliser son ambition.

Partager sa sensibilité.

Raconter sa propre histoire.

Revenir à Naples.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

5 commentaires

  • Voyez bien Fabietto à passé son temps à philosopher lorsque ses parents étaient en vie; et quand il est devenu, il a cessé de philosopher pour se consacrer au concret. Rien n’est plus difficile que de franchir ce palier, s’affirmer en gardant sa nature dans un monde impitoyable comme le lui a montré la Barone, Capuano, les femmes mûres sur lesquelles il fantasmait voire son ami délinquant.

    • Merci Ney pour ce commentaire. Selon vous, la Main de Dieu parle donc plutôt de ce moment où l’on change de statut. Maradona n’est pas encore une légende avant cette demi-finale contre l’Angleterre. Ce match va tout changer. Sa main va faire basculer son destin. Vous assimilez ce décès comme un signe, la main de Dieu, qui va permettre à « Fabietto » de devenir « Fabio »? Un adolescent qui réfléchit qui se transforme en un homme qui agit.

      • Maradona était considéré comme une légende au point où sa venue fit arrêter le temps à Naples. Il devint Dieu après cette demi-finale. C’est comme le passage de Jésus considéré comme prophète malgré ses miracles au statut du sauveur du peuple.. Quoique le réalisateur a mis son transfert, ses prouesses avec Naples, la Coupe du monde 86 et le sacre napolitain en Série A en un seul été. En effet après le décès qui est l’élément déclencheur, plusieurs faits se sont produits dans sa vie qui n’aura pas été sans une intervention divine dirait certains croyants comme coucher avec la Barone, sa sœur qui sort de la douche, parler avec Capuano alors que ce dernier n’arrive à trouver du temps pour personne, la main de Dieu va jusqu’à tracer son chemin à l’écart de celui de son frère afin qu’il puisse cet homme dont son père voulait qu’il soit.

  • GOMORRA • Explication de Film
  • 8 1/2 • Explication de Film

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.