BACK TO THE FUTURE 2

BACK TO THE FUTURE 2
Robert Zemeckis, 1989

LE COMMENTAIRE

2015 est une date importante dans l’histoire du monde puisque c’est en 2015 que Marty voyageait pour la première fois dans le futur. Que reste-il de ce fantasme? L’hoverboard n’en est qu’au stade de prototype, on n’hydrate pas encore les pizzas, les baskets ont toujours des lacets et les voitures n’ont pas encore décollé du bitume. Par contre le prix des places de cinéma, lui, s’est bien envolé. En 1985 une place de cinéma devait coûter un peu moins de 20 francs alors qu’aujourd’hui elle peut coûter jusqu’à 12 euros (c’est à dire presque cent balles!).

LE PITCH

Marty Mr Fly (Michael J. Fox) part avec le Dr Emmett Brown (Christopher Lloyd) dans le futur où il vont tous les deux essayer de changer le cours de l’histoire pour éviter la destruction totale de la famille McFly.

LE RÉSUMÉ

Marty se retrouve en compagnie du Doc, cette fois-ci en 2015. Ils vont tenter d’empêcher Marty Jr de participer à un coup dont les conséquences seront fatales pour la famille entière. La mission est réussie. Marty commet juste une toute petite erreur: il veut ramener l’almanach des sports avec lui dans le passé pour « mettre du beurre dans les épinards ». Le Doc qui n’a pas inventé la machine à voyager dans le temps pour s’en mettre plein les poches l’en interdit formellement.

I didn’t invent the Time Machine for financial gain!

Biff (Thomas F. Wilson) en vieux filou profite de l’occasion pour subtiliser l’almanach et se le transmettre dans le passé, en 1955. Quand le Doc et Marty retourne en 1985, la réalité à changé. Biff est devenu tout puissant. À la tête d’un empire, il a tué le père de Marty et s’est marié avec sa mère. Le Doc quant à lui est interné dans un asile de fous.

Les deux aventuriers repartent donc rapidos en 1955 pour reprendre possession de l’almanach et le détruire, tout en essayant de ne surtout pas croiser leur sois respectifs déjà en double cette année (les couloirs du temps ressemblent de plus en plus à du gruyère).

L’affaire est dans le sac. Marty et le Doc s’apprête à repartir en 1985 mais le Doc à bord de sa DeLorean est frappé inopinément par la foudre. Quasi immédiatement, Marty apprend par un courrier recommandé que le Doc est a été envoyé en 1885. Marty doit alors retrouver le Doc de 1955 pour qu’il l’aide à rentrer chez lui de nouveau. Tellement content d’avoir réussi, celui-ci n’en croira pas ses oreilles.

You did send me back to the future. But I’m back – I’m back from the future.

66842-promo

L’EXPLICATION

Retour vers le Futur 2 c’est la tentation.

Lorsqu’un blockbuster fait un carton, il est tentant d’en faire une suite. Et tant qu’à faire pourquoi changer une recette qui fonctionne? Les sequels sont donc en général des sortes de copier-coller de l’original. Les ficelles restant les mêmes, ces suites plus ou moins heureuses finissent souvent par s’essouffler dans le temps (Les Dents de la Mer, Vampire vous avez dit Vampire?, Alvin et les Chipmunks, Bad Boys, Bad Santa, Bad Teacher, Rocky, Rambo, Saw, Fast and Furious, Les Visiteurs…). Elles laissent des séquelles, c’est le cas de le dire.

Dans la trilogie des Retour vers le Futur, le voyage dans le temps reste le fil conducteur mais on y aborde des questionnements différents. Le premier opus montrait comment une bonne action pouvait tout changer (pour le mieux). Le deuxième volet montre au contraire comment une mauvaise décision peut tout foutre par terre. C’est parce que le fils de Marty n’arrive pas à dire non à Griff qu’il se met dans le pétrin. Dans Retour vers le Futur il fallait savoir frapper au bon moment. Dans Retour vers le Futur 2, il faut plutôt savoir s’écraser et résister à la tentation de faire une connerie.

On commence aussi à se prendre au jeu du voyage dans le temps. La découverte du futur est une expérience grisante pour Marty. Il s’y promène comme un enfant alors que le Doc lui a pourtant dit d’en faire le moins possible. Marty est un touriste du voyage temporel. Le Doc lui est en mission commando, son approche est beaucoup plus clinique. D’ailleurs il n’intervient que quand il juge la situation absolument nécessaire.

On commence à prendre la mesure du pouvoir que confère la DeLorean. Marty et Biff y voient l’occasion de s’en mettre plein les fouilles. Le Doc est un observateur. Il y voit plutôt une occasion de comprendre la raison de notre existence.

The intent here is to gain a clearer perception of humanity: where we’ve been? Where we’re going? The pitfalls… The possibilities… The perils and the promise… perhaps even an answer to this universal question: ‘Why?’.

C’est donc beaucoup plus profond que ça en a l’air.

C’est sans compter la possibilité de se prendre au jeu de ré-écrire l’histoire. Marty au même titre que Biff finalement, tombe dans le piège et ne cherche à servir que ses propres intérêts. Le Doc quant à lui fait plutôt figure de juge de paix, il représente l’éthique. Et le voyage dans le temps le fatigue déjà. Il commence à évoquer la possibilité de détruire cette machine qu’il juge infernale.

No one should know too much about their destiny.

À la place, il songe à étudier un autre mystère: les femmes.

The time-traveling is just too dangerous. Better that I devote myself to study the other great mystery of the universe: women!

Certains ne sont pas revenus de ce voyage là (cf Ce Que Veulent Les Femmes).

On commence à comprendre qu’il y a peut-être des choses que nous ne devons pas savoir, comme la fin de l’histoire. Et puis d’abord personne n’aime qu’on lui souffle la fin du film. Comment pourrions nous continuer de vivre notre vie sereinement tout en sachant le sort terrible que la mort nous réserve?

Il y a aussi certaines choses que nous ne devrions peut-être pas pouvoir changer, comme son nez ou la taille de son sexe. Comme si tout était écrit. Retour vers le Futur nous ramène à notre condition humaine et non divine. Ce qui sépare l’homme de Dieu c’est que nous ne savons nous satisfaire de rien. Il y a en effet toujours quelque chose que nous aimerions rectifier pour nous rapprocher d’un idéal – pourtant éphémère. Alors que la cruelle vérité est (peut-être) que la perfection n’existe pas.

Retour vers le Futur 2, c’est dans le fond une dénonciation à peine dissimulée de la chirurgie esthétique et de ses dérives. Et elles sont nombreuses celles qui auraient du regarder Retour vers le Futur 2 au lieu de se faire refaire le portrait.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

3 commentaires

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.