READY PLAYER ONE

READY PLAYER ONE
Steven Spielberg, 2018

LE COMMENTAIRE

À l’heure de la réalité dite augmentée, il est parfois bon de retirer son casque de temps en temps pour se rappeler que le monde autour de nous n’est pas virtuel ou fantasmé. Il existe effectivement un autre monde réel – tout court – où les femmes ont plus de grandeur que les hommes bien qu’elles ne gagnent pas aussi bien leur vie. Dans cette réalité, le prince et la princesse sont encore bien souvent caucasiens et de sexe opposés. Finalement rien n’a changé depuis Raymond Poincaré.

LE PITCH

Deux joueurs du nom de Parzival et Art3mis cherchent un œuf de Pâques.

LE RÉSUMÉ

En 2045, le monde a été ravagé par le changement climatique et quelques crises énergétiques. Wade Watts (Tye Sheridan) vit dans un ghetto de Colombus, Ohio et passe le plus clair de son temps comme Parzival, son avatar dans l’OASIS (Ontologically Anthropocentric Sensory Immersive Simulation), un système de réalité virtuelle créée par James Holliday (Mark Rylance) et son acolyte Ogden Morrow (Simon Pegg).

Avant de disparaître, le créateur de la plateforme a pris soin de cacher un easter egg. Quiconque le trouvera prendra possession de l’OASIS, ce qui n’est pas rien compte tenu du fait que le monde entier dépense son argent dans cette réalité parallèle. Ce qui explique aussi pourquoi la compagnie IOI (Innovative Online Industries) de Nolan Sorrento (Ben Mendelsohn) travaille jour et nuit pour mettre la main sur ce business juteux. Les intentions de Sorrento sont obscures, de nombreux gamers endettés finissent prisonniers dans ses loyalty centers.

Dans cette quête, Parzival fait la rencontre d’Art3mis, une rebelle qui veut empêcher coûte que coûte que IOI ne s’empare de l’OASIS. Tous les deux vont s’allier à Aech, Sho et Daito pour fonder le collectif High Five et trouver les différentes clés dispersées dans cette réalité alternative.

Watts est un admirateur de Holliday. C’est sa compréhension pointue du créateur qui va lui permettre de résoudre les énigmes tout en évitant les pièges pour s’emparer du fameux oeuf de Pâques.

Sorrento et son lieutenant F’Nale Zandor (Hannah John-Kamen) sous en état d’arrestation. Plutôt que d’arrêter la simulation ou d’en prendre le contrôle seul, Watts préfère partager cette responsabilité avec ses amis du collectif :  Samantha (Olivia Cooke), Helen (Lena Waithe), Toshiro (Win Morisaki) et le jeune Akihide (Philip Zaho). Ogden Morrow reprend du service en tant que consultant. OASIS est officiellement coupé deux jours par semaine pour permettre aux gamers de ne pas se déconnecter du (vrai) monde.

Because reality is real. 

ready player

L’EXPLICATION

Ready Player One c’est la quête de la maturité.

Si l’OASIS a connu un tel succès c’est parce que nous avons fuit une réalité devenue lugubre.

Being human totally sucks most of the time. Videogames are the only thing that make life bearable.

Nous avons choisi de vivre, comme des enfants, dans le fantasme en nous réfugiant volontairement dans le confort de l’OASIS pour oublier notre quotidien et mieux nous réaliser à travers l’avatar de notre choix.

People come to the Oasis for all the things they can do, but they stay for all the things they can be.

Ces fameux gamers ne se sont même pas aperçus qu’ils ont démissionné. Ils n’ont fait que déplacer leurs problèmes, sans chercher à les résoudre. Ils interagissent entre eux dans l’OASIS sans pour autant avoir d’objectif. C’est pourquoi Holliday créée cette quête de l’oeuf de Pâques : pour donner du sens. Holliday, le grand guru de la réalité virtuelle, veut rappeler à ses disciples qu’il n’y a qu’une réalité dans laquelle on peut véritablement s’épanouir.

I created the OASIS because I never felt at home in the real world. I didn’t know how to connect with the people there. I was afraid, for all of my life, right up until I knew it was ending. That was when I realized, as terrifying and painful as reality can be, it’s also the only place where you can find true happiness.

L’Oeuf de Pâques est le symbole de la vie. Un easter egg c’est aussi une fonction cachée dans un programme qu’on ne peut découvrir qu’en explorant le jeu et en faisant preuve d’ingéniosité. La quête des clés va devenir un rite initiatique au cours duquel Wade va découvrir quelques vérités, un peu comme Bastien dans l’Histoire Sans Fin. Car plutôt que de donner une leçon, Holliday en bon Socratique, préfère que les gamers trouvent la vérité par eux-mêmes. Il veut leur laisser le choix et la chance de se tromper. Holliday n’est pas Dieu. Il est un Philosophe des Lumières.

Le premier enseignement de cette quête est qu’il faut se méfier des apparences pour ne pas se laisser emprisonner par des préjugés. Aech est un grand gaillard. Helen est une jeune fille un peu garçonne. Il n’y a finalement qu’une réalité en dehors de laquelle tout est faux. Il ne faut pas s’en écarter sous peine de perdre le sens des réalités. Il ne faut pas tout confondre.

Whenever I saw the sun, I reminded myself that I was looking at a star. One of over a hundred billion in our galaxy. A galaxy that was just one of billions of other galaxies in the observable universe. 

Le second enseignement est qu’il ne faut pas suivre tout le monde comme un mouton de Panurge. Lorsque Wade participe à cette course, il réalise qu’elle est impossible. Il échoue, sans mourir. Il réfléchit aux causes de son échec. Ce qui lui permet de découvrir que s’il recule de quelques mètres plutôt que de foncer tête baissée et à fond la caisse, il va avoir une toute autre perspective sur le monde. Ce qu’on appelle think out of the box. C’est ainsi que nous devenons des individus qui ne sont pas interchangeables, contrairement à la manière dont IOI traite ses employés.

Le troisième enseignement est qu’il est important de faire le premier pas dans la vie, ce que Holliday n’a pas réussi à faire de son vivant. Il avait préféré rester devant son écran plutôt que d’aller danser (cf Dirty Dancing). C’est à dire qu’il avait préféré se murer dans le virtuel plutôt que d’aller à la rencontre de l’autre. Ne soyons pas des spectateurs.

She wanted to go dancing, so we watched a movie.

Le quatrième enseignement est qu’en ne se posant pas de question, on s’expose à des pouvoirs sans scrupule qui ne pensent qu’à asservir les autres plutôt que de les aider à s’épanouir. Si l’on ne s’éveille pas alors on accepter les millions proposés par IOI. On finit comme une batterie de plus dans la matrice ou comme Theodore a ne plus parler qu’à son OS (cf Her).

You know you’ve totally screwed up your life when your whole world turns to shit and the only person you have to talk to is your system agent software!

Art3mis est la figure de l’Altermondialiste. Elle luttait hier contre les banques et la grande distribution. Elle lutte aujourd’hui contre les Gafa que sont Google, Facebook, Microsoft ou encore Amazon.

Se poser des questions est à la portée de tous. Nous avons le devoir d’interroger le monde afin de trouver notre chemin dans ce labyrinthe. Tous les indices sont bons à prendre. La culture populaire n’est donc pas méprisable. On se réfugie dans les phénomènes de mode comme tout le monde parce que ça rassure. On trouve néanmoins les réponses dans les classiques comme Shining.

Some people can read War and Peace and come away thinking it’s a simple adventure story. Others can read the ingredients on a chewing gum wrapper and unlock the secrets of the universe.

Le dernier enseignement est qu’on peut partager ou comme le dit si bien Hannibal Lecter : « Le monde est plus intéressant si vous en faites partie. » (cf Silence des Agneaux). Selon le principe du Baron de Coubertin, le but du jeu n’est pas de gagner mais de prendre du plaisir comme nous l’explique Décathlon. On sait que le pouvoir corrompt (cf Nixon). Alors qu’il a l’occasion de devenir le Roi du monde, Wade ne fait pas l’erreur de succomber à son ambition personnelle en se coupant de ses amis, comme Marc Zuckerberg (cf The Social Network). Il choisit la sagesse plutôt que le caprice. Il ne débranche pas tout de manière radicale. Il ne tourne pas le dos à la technologie. Par contre il met des garde fous pour éviter d’avoir la tête qui tourne. Il devient adulte responsable et permet ainsi le bonheur collectif.

Aujourd’hui, des millions de twitchers passent leur temps sur des jeux de rôle en ligne massivement multijoueur (MMORPG). Ready Player One leur rappelle qu’il faut sucer la vie, sans en avaler la moelle (cf Le Cercle des Poètes Disparus). C’est une invitation à poser sa manette – ou éteindre son portable – pour se poser des questions essentielles. Aller dehors, où la vie est dure et où elle en vaut la peine. Changer le monde, non pas avec des fleurs ou virtuellement, mais pour de vrai.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

2 commentaires

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.