RETOUR VERS LE FUTUR 3

RETOUR VERS LE FUTUR 3

Robert Zemeckis, 1990

LE COMMENTAIRE

Voilà ainsi résumée la chute de l’Empire Cheyenne. Le problème des Amérindiens c’est qu’ils n’ont tout simplement pas fait les bons choix. Les mecs ont d’abord eu l’idée fumeuse d’accueillir à bras ouverts des Espagnols plus obsédés par les crucifix que par les calumets. On connaît la suite. Puis les Améridiens ont dit fuck au progrès en chassant la DeLorean. Bravo. Champions. Les Amérindiens n’ont tellement rien compris que c’en est presque normal qu’ils aient disparu. Bien fait. Ils ne méritaient pas meilleur sort que les dinosaures.

LE PITCH

Un voyageur du temps bloqué en 1955 repart en 1885 pour sauver la vie de son ami .

LE RÉSUMÉ

Le Doc (Christopher Lloyd) a été transporté en 1885 où il semble se la couler douce en tant que maréchal-ferrant de Hill Valley. Il a légué à Marty (Michael J. Fox) la fameuse DeLorean pour que celui-ci puisse rentrer chez lui et enfin vivre un peu sa vie de 1985. Marty planche sur son retour aidé du Doc de 1955 quand il fait une bien triste découverte: le Doc se la coule pas si douce que ça puisqu’il va mourir d’une balle dans le dos tirée par Bufford Molosse Tannen (Thomas F. Wilson), l’ancêtre de Biff. Décidément les Tannen sont vraiment des gros fumiers.

Alors qu’il doit repartir en 1985, Marty n’en fait qu’à sa tête, comme d’habitude, et débarque en 1885 où il prend le pseudonyme de Clint Eastwood.

What kind of stupid name is that?

Marty part à la rescousse du Doc. Le problème c’est que partout où Marty passe, en 1885, en 1955, en 2015, il sème la pagaille dans le continuum espace temps. En sauvant le Doc, il va lui permettre de sauver Clara Clayton (Mary Steenburgen) puis d’en tomber amoureux, changeant au passage le cours de l’histoire.

Marty essaie de convaincre le Doc qu’il n’a pas sa place en 1885 et qu’il risque toujours de se prendre une balle. L’amour est plus fort que tout. Le Doc ne peut plus se mentir. Il décide au dernier moment de rester avec Clara et de laisser Marty filer seul vers le futur à 88mph sur une voie ferrée.

There’s no point in denying it. I’m in love with Clara.

Une fois rentré en 1985, Marty a tout juste le temps de sortir de la DeLorean avant qu’elle ne se fasse exploser par un train de marchandise. Finis les voyages dans le temps! Marty peut donc reprendre sa petite vie en compagnie de sa copine Jennifer, au bord de son nouveau 4×4. À un feu rouge, il se fait chambrer par Needles (Flea). Se souvenant d’une mise en garde du Doc, Marty refusera le défi, lui évitant ainsi un grave accident de voiture qui compromettra sa carrière musicale.

Au même moment, et certainement pas par hasard, surgit une locomotive volante à bord duquel le Doc, Clara, leurs deux enfants et leur chien Einstein. Le Doc vient faire un dernier clin d’œil à son ami avant de s’envoler vers de nouvelles aventures. Finis les voyages dans le temps? Pas tout à fait!

Back-To-The-Future-III1

L’EXPLICATION

Retour vers le futur 3, c’est accéder à la sagesse.

Il y a d’abord le plaisir de tout recommencer, qui est finalement ce dont rêvent les esprits vraiment ingénieux. Le Doc n’a besoin de rien pour s’épanouir en créant des choses complètement farfelues, comme cette machine à créer des glaçons. La créativité c’est finalement de faire beaucoup avec peu.

Retour vers le Futur 3, c’est l’étape ultime de la transformation de la personne. Le Doc bien que créatif et progressiste peut aussi se montrer un peu conservateur et trop attaché à ses principes, jusqu’à devenir un peu borné. Il passe quasiment tout son temps à se plaindre de sa propre invention.

I wish I had never invented this machine. It has caused nothing but disaster.

À un moment, on arrête de cracher dans la soupe. C’est quand même grâce à cette satanée machine qu’il va trouver l’amour, ce qui lui permettre de pleinement assumer son travail et profiter enfin de la vie, voyageant dans le temps – en bonne intelligence. Le Doc serait bien inspiré d’arrêter l’hypocrisie cinq minutes. Qu’il savoure!

Quant à Marty, il apprendra à mettre son ego de côté. Cette vanité si chère à John Milton (cf L’Associé du Diable) qui répète que la vanité est son pêché préféré. Marty réussira à se débarrasser de ses démons. Il se détache de tous ses problèmes quand il se moque du regard des autres. Une fois qu’on n’a plus besoin de prouver quoi que ce soit aux autres, on peut enfin commencer à mener sa vie, pour soi. Car le futur appartient à chacun, comme le Doc ne cesse de le répéter.

Your future hasn’t been written yet. No one’s has. Your future is whatever you make it.

C’est une bonne leçon: rien n’est prédéterminé à l’avance. Sachant que c’est quand même plus facile de se faire un futur pourri quand on vit dans les quartiers (cf La Haine, Entre les Murs) que dans le seizième arrondissement de Paris. Il faut être honnête.

Et dans ce voyage qui est le nôtre, le meilleur des GPS reste encore celui du cœur (cf Interstellar). L’amour est le moteur du Doc, son essence mais aussi ses amortisseurs.

I have to live my life according to what I believe is right in my heart.

Et pourtant le Doc est un scientifique, c’est à dire qu’il est un homme de raison. L’amour en théorie, il ne peut pas y croire. Il est logiquement un vieux garçon, c’est à dire qu’il pense qu’il a raté le train de l’amour. Il n’est d’ailleurs pas anodin que le Doc finisse dans une locomotive. Et pourtant tout finit par changer un jour, pour peu qu’on accepte de jouer le jeu. Retour vers le Futur 3 finit de tordre le cou aux idées reçues en montrant qu’on peut tout à fait avoir une petite famille et un chien, ce qui apparaît comme une vision cauchemardesque du couple pour la plupart des Français, et vivre la grande vie.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

2 commentaires

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.