APOCALYPTO

APOCALYPTO
Mel Gibson, 2006

LE COMMENTAIRE

On peut déceler les prémices de la chute d’une civilisation à plusieurs indices: une catastrophe naturelle, une crise économique, la montée du populisme… Et une fois que cette civilisation a disparu, on ne peut que constater les dégâts. Prenons l’exemple de la civilisation Maya : 1) Son nom évoque un personnage de bande dessinée 2) Ses monuments sont visités par des touristes avec des selfie-sticks. 3) Sa légende est racontée par Eva Longoria pour le compte d’une marque de glaces au chocolat.

LE PITCH

Un homme tente d’échapper à son destin.

LE RÉSUMÉ

Tout est paisible dans le village de Patte de Jaguar (Rudy Youngblood). Il part à la chasse avec ses amis, comme à l’habitude. Sauf que cette fois, les chasseurs croisent sur leur route des rescapés d’une tribu voisine encore sous le choc. Rescapés car il se sont fait sauvagement attaquer par des guerriers. Ils réclament poliment le droit de traverser la forêt pour fuir les exactions. De retour au village, le père de Patte de Jaguar le met en garde.

Those people in the forest, what did you see on them?

I do not understand.

Fear. Deep rotting fear. They were infected by it. Did you see? Fear is a sickness. It will crawl into the soul of anyone who engages it. It has tainted your peace already. I did not raise you to see you live with fear. Strike it from your heart. Do not bring it into our village.

Car un peu comme les Normands dans Astérix, ces Mayas ne connaissent pas la peur. Et le père de Patte de Jaguar ne veut pas que ça commence sous prétexte qu’ils viennent de croiser une bande de bras cassés.

Le village va pourtant voir la trouille les yeux dans les yeux le lendemain matin. Leur village est à son tour attaqué par les hommes de Zéro Loup (Raoul Trujillo). Les tentes sont brûlées, les femmes violées et les hommes faits prisonniers, dont Patte de Jaguar qui a vu son père se faire assassiner sous ses yeux. Sept, la femme de Patte de Jaguar (Dalia Hernandez), enceinte jusqu’aux dents a réussi à se cacher au fond d’un puits avec son fils. Si personne ne leur vient en aide rapidement, ils y mourront cependant.

Les hommes sont conduits vers la cité locale où il vont servir pour le sacrifice. Patte de Jaguar est miraculeusement sauvé par une éclipse du soleil. Superstitieux, le Roi lui accorde la vie sauve et le laisse à la disposition des guerriers. Ce n’est pas vraiment une faveur. Patte de Jaguar devient une proie pour Zéro Loup et ses hommes qui s’entraînent à la chasse.

Patte de Jaguar parvient à s’échapper. Bien que blessé, il a l’avantage de connaître la forêt. Il parvient à éliminer ses assaillants un par un mais finit par se faire coincer sur la plage. Les guerriers le laissent cependant fuir à nouveau, leur attention étant captivée par deux navires de conquistadors au large.

Patte de Jaguar rejoint le village pour sauver sa femme et son fils. Sept, également intriguée par les conquistadors, s’interroge sur ce qu’ils doivent faire. Patte de Jaguar préfère retourner dans la forêt.

We must go to the forest. To seek a new beginning.

L’EXPLICATION

Apocalypto c’est la fin qui commence.

La source de l’extinction d’une civilisation vient de l’intérieur.

‘A great civilization is not conquered from without until it has destroyed itself from within.’
W. Durant

Certes il existe des facteurs exogènes qui peuvent provoquer la fin d’un monde. Reconnaissons aux dinosaures leur manque cruel de chance. En ce qui concerne la civilisation Maya, c’est uniquement de sa faute. Le ver était à l’intérieur du fruit. Elle s’est perdue en route, trop sûre de son fait, étourdie par trop d’excès et ivre du sang de ses sacrifices. Surtout elle a pris goût à la violence et s’est auto-mutilée. Les guerriers de la ville ont décimé les villages alentours pour leur plaisir, sans raison, les empêchant de voir d’où venait la vraie menace.

On pourrait arguer que les Mayas étaient élitistes et qu’ils faisaient la sélection par l’arrière comme on dit en cyclisme. Ceux qui n’étaient pas assez forts pour faire face aux exigences de la société furent exécutés. Les Mayas se sont donc mordus la queue avant même que les Espagnols ne leur portent l’estocade.

Ce qu’Apocalypto révèle également, c’est que le destin de chacun est entre ses mains. Si on gagne c’est parce qu’on le voulait plus fort que l’adversaire. Si on perd, c’est qu’on n’a pas fait ce qu’il fallait. Ce ne sont jamais les autres qui gagnent, ce sont nous qui perdons. C’est ainsi que s’est joué la finale de l’Euro 2016, ou la finale du Mondial 2018.

En tout cas, ce serait faire une grossière erreur que de penser que Mayas, Incas, Aztèques… c’est bonnet blanc et blanc bonnet. Il serait stupide de croire que les Mexicains ne sont foncièrement bons qu’à servir des tacos aux gringos. Avec de la distance, on pense qu’on ne risque rien. On regarde les gratte-ciels de La Défense grimper vers le ciel, persuadé qu’elles sont le symbole d’une société florissante qui durera 1.000 ans (comme Hitler et son Reich). On se croit à l’abri. Nous sommes pourtant tous concernés. C’est ce qui nous guette. Rien n’est éternel (cf Into Eternity). Même pas les diamants (cf Blood Diamond). À en croire Joseph Tainter, ça nous pend même au nez. L’ambition des hommes finit par leur jouer des tours.

I saw a hole in the Man, deep like a hunger he will never fill. It is what makes him sad and what makes him want. He will go on taking and taking, until one day the World will say, ‘I am no more and I have nothing left to give.’

Tout cela finit par se traduire par des débordements de violence qu’ils ne faut d’ailleurs pas redouter. En effet, la violence va nous frapper quoi qu’il arrive. Il faut s’y préparer. Le courage c’est de ne pas fuir. Même si à un moment il faut être assez malin pour partir loin des navires conquistadors. Dans ce cas là, il ne s’agit pas de lâcheté. Plutôt d’intelligence. Sachons rester lucides.

Regardons plutôt autour de nous. Observons le réchauffement climatique, les attentats et les réactions post-attentats, le Brexit. Voyons les bateaux de Le Pen et Mélenchon arriver. Et retournons au plus vite dans la forêt!

Cette explication n’engage que son auteur.

14 commentaires

  • Je n’appellerais pas ça une explication mais un simple résumé de ce qu’on voit dans le film.
    La partie « explication » semble présente uniquement pour que vous y parliez de l’euro, des attentats et de Trump sans vraiment qu’on comprenne le rapport.
    Je propose un 10/10 pour la synthèse
    Et 01/10 pour l’explication (quelle est cette matière blanchâtre servant à recouvrir les murs ? A quoi est dû l’épidémie qui décime la ville ? Qui sont les conquistadors de la fin ? Sont-ce les premiers ? Que représente la petite fille et sa prophétie ?)
    Ce qui nous fait un total de 11/20, je trouve ça un peu décevant. Il faudrait se recentrer sur le film et éviter le hors-sujet (ou tout du moins faire l’effort d’expliciter ce qui est à priori simplement sous-entendu).
    Bonne journée

    • Merci Toto. Je remarque que vous vous arrêtez aux détails sans apprécier le sens global de l’histoire. Qu’il s’agisse d’une épidémie de gastro-entérite qui décime une civilisation qui ignorait tout du Smecta n’est pas le plus important ici.
      Apocalypto parle d’une civilisation qui s’est fragilisée de l’intérieur, toute seule, avant de se faire balayer par les conquistadors – qui venaient d’Espagne. Rapporté à notre société contemporaine, Apocalypto devrait raisonner comme un avertissement sans frais.
      Merci pour votre note dont nous saurons nous satisfaire.

    • Manifestement Toto tu ne comprends pas le cinéma, si vous avez cru voir une histoire avec un indiens qui échappe à un autre indien et c’est tout, ne payez plus vos places de ciné, l’art c’est plus riche que ça.

      • Merci Artemusnh, Toto doit faire une tête…

        Quelle histoire avez vous vu?

      • Déjà tous ces gens qui disent que Gibson a confondu avec les Aztèques et les mayas est hallucinante : il se trouve que la fin du règne maya a eu lieu vraisemblablement fin 15ème début 16ème siècle, au moment où les conquistadors arrivaient. Ce moment est décrit comme étant celui des ultimes sacrifices humains (qu’on voit dans le film). Ils dépeignent bien la fin d’une civilisation, où les plus faibles sont sacrifiés, où les autres peuples « inférieurs » sont pourchassés pour servir de sacrifices eux aussi. Le propos est clair quand à nos sociétés.
        Enfin, si le héros tombe sur les conquistadors, c’est d’un pessimisme fou : il a échappé au pire, pour se retrouver face à (potentiellement) encore pire. Ce que l’auteur nous signale comme « ça c’était la barbarie ?? Attendez de voir… » Et nous y sommes, aujourd’hui, nous dit-il. On est pas obligé d’adhérer au propos (c’est pas mon cas, mais ça se discute), mais en termes artistiques c’est un parallèle très puissant, pertinent et grandement mené.
        À quand une explication sur Starship Troopers pour expliquer que c’est surtout une satyre anti-fascisme, et pas un simple (super) film d’action ?

      • ‘Would you like to know more?’

  • Alors ce n’est pas les Mayas c’est les Aztéques , Ils ont fait n’importe quoi avec les tenues qui sont mixte (Aztéques, toltéque, Mayas,Mixtéque,Totonaque) , La petite Fille c’est la Malineche une fille d’on le village a été détruit par les Aztéques et qui va aidé Cortez (les conquistador de la fin qui viennent oui pour la premiére fois sur le continent mais sont sur les Iles depuis longtemps ) a Détruire l’empire Aztéques. La prophétie c’est une prophétie Aztéque et le lui a balancé comme si on te cité un passage de la bible Apocalyptique .. elle parlera ensuite de cette prophétie a cortez et ferons passez les conquistador pour des Dieu grace a de telles prophétie tourné en leurs faveur, L’épidémie c’est du grand n’importe quoi histoire ( You Know Mel Gibson) Il a mélangé un peu tout mais le Mal c’est censée être une des Maladie amené d’Europe( Typhus dans ce cas la) Mais la Siphilis a fais des ravages aussi . Voila pour la forme , le fond l’auteur a deja fait le nécessaire …

  • J’ai arrêté de lire quand je suis arrivé à « comme les normands dans Astérix »… Très normand le breton…
    A se demander si il y a vraiment un fond dans votre article ou si c’est de la purée intellectuelle

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.