WHEN A MAN LOVES A WOMAN

WHEN A MAN LOVES A WOMAN
Luis Mandoki, 1994

LE COMMENTAIRE

Soyons clairs: le mariage est un montage. On se croit amoureux. On se fabrique un bonheur qu’on met ensuite en scène sur les réseaux sociaux. Si on examine bien les photos de famille, il y a un truc qui ne trompe jamais : les gosses. On a beau se tenir par la main, s’embrasser langoureuses, forcer les sourires… les enfants eux ne savent pas tricher. Il y’en a toujours une qui regarde ailleurs ou une autre qui fait la tronche.

LE PITCH

Michael (Andy Garcia) ignore l’alcoolisme de sa femme Alice (Meg Ryan).

LE RÉSUMÉ

Michael pense filer le parfait amour avec Alice. Le couple a deux petites filles, Jess (Tina Marjorino) et Casey (Mae Whitman). Romantiques et légers, ils se surprennent, se séduisent et peuvent décider de tout plaquer le temps d’un week-end en amoureux. Alice cache pourtant un sérieux problème. Elle est alcoolique. Michael ne s’en rend pas compte. Alice abuse pourtant bien du goulot.

Un jour qu’elle rentre de l’école totalement incohérente, elle frappe Jess qui s’inquiétait de l’état de sa mère. Alice se réfugie sous la douche où elle perd connaissance. Paniquée, Jess appelle son beau-père à la rescousse. Michael ne peut faire que constater les dégâts. Il se prend un coup derrière la tête en découvrant les bouteilles sous l’évier.

À l’hôpital, le couple reconnaît qu’Alice a besoin d’aide. Elle part aussitôt en cure de désintoxication.

Pendant qu’Alice se ressource, Michael galère pour gérer de front sa carrière de pilote de ligne et ses deux filles (cf Kramer contre Kramer).

Lorsqu’Alice rentre chez elle, les choses ont changé. Elle est sobre, plus assurée. Elle ne rigole plus. Elle fume. Michael est perturbé car il ne retrouve pas la femme qu’il aime. Il souffre qu’elle soit moins dépendante de lui. Le couple décide alors de consulter ensemble un thérapeute afin de mieux comprendre ce qui se passe et retrouver un nouvel équilibre. Le couple ne s’entend plus. La tension est palpable. La dynamique semble rompue. Michael quitte le foyer. Il continue néanmoins de fréquenter un groupe de femmes d’alcooliques pour mieux comprendre et surtout exprimer son désarroi. Sa femme lui manque, ses filles lui manquent. Sa vie lui manque. Pendant ce temps, Alice s’épanouit dans son nouveau rôle de mère qu’elle assume pleinement désormais.

Michael et Alice se retrouvent. Elle doit prendre la parole pour ses 180 jours de sobriété et lui demande d’assister au discours. Michael vient de se voir proposer un job à Denver. Ils sont tous les deux d’accord : Michael doit accepter cette proposition.

Lors de son discours, Alice affiche une sérénité retrouvée. Elle parle des difficultés qu’elle a traversées et du manque d’écoute dont elle a pu souffrir. Elle évoque également son mari qui lui manque.

I shut him out because I knew if he ever really saw who I was inside, that he wouldn’t love me. And we’re separated now, he’s moved away, and it was so hard not to beg him to stay.

Michael est présent. À la fin de la réunion, Michael et Alice échangent un long baiser.

1280x720-mFP

L’EXPLICATION

When a Man loves a Woman, ce sont des chemins qui se séparent.

Un couple c’est une course de fond, pas un sprint. Pour fonctionner, il doit s’inscrire dans la durée. Et dans cette symphonie qui s’écrit à deux, il y a des temps. Michael et Alice ont passé leur lune de miel et rentrent dans une phase plus délicate qui va les confronter à la réalité du couple. C’est en général le moment où les masques tombent (cf Eyes Wide Shut). On devient humain. On ne peut plus cacher ses faiblesses, ses angoisses ni ses frustrations ou son impatience. C’est un test que de nombreux couples n’arrivent plus à passer aujourd’hui, par égoïsme et aussi un peu par sédentarité. Dès que les problèmes apparaissent, la plupart se réfugie dans la séparation ou le divorce.

Michael est pilote de ligne. Les turbulences il connaît. Il prend la décision de ne pas prévenir l’équipage. Lui et Alice vont se jouer la comédie. Alice ne veut pas montrer, ou parler. Ça tombe bien, Michael ne veut pas voir, ni écouter. Il arrive forcément un moment où ni l’un ni l’autre ne peuvent continuer, épuisés par le marathon du couple. Les enfants sont aussi un révélateur. Ils ne laissent rien passer.

Alice et Michael basculent de l’autre côté de la barrière. Tels les joueurs de foot de l’équipe de France à la mi-temps du match contre l’Irlande, ils doivent se dire les choses.

No Michael, we’re supposed to try to be real. And when you feel alone, you are not together, and that is real.

L’histoire devient différente. Il ne s’agit plus de chercher à se séduire. Il faut se comprendre et accepter. Ce que Michael n’arrive visiblement pas à faire.

C’est aussi en général le moment où s’établit un rapport de force dans le couple. L’un prend le dessus sur l’autre. En l’occurrence, Michael prend toute la place. Il est l’homme impeccable. Romantique, drôle, prévenant… Difficile de faire mieux. À côté de lui, Alice se sent misérable. Au moment où elle se découvre, Michael joue les sauveteurs en mer. Sa perfection est étouffante. Elle ne peut plus l’aimer.

I think I could love you again if you could, for once, say ‘I don’t know.’

Plus Alice se noie et plus Michael parade comme David Hasselhoff. Et plus il court sur la plage le torse bombé, plus elle a envie d’enfoncer sa tête dans le sable. Ça n’est pas ce qu’elle attend de lui.

Maybe helping wasn’t your job.

Il fait l’erreur d’être au dessus d’elle, plutôt que d’être à ses côtés. Il guérit sans prévenir.

Can’t fix it, unless we know it’s broke.

La situation était à son avantage puisqu’il avait le beau rôle. Il était le rempart et se trouvait tout à fait heureux de jouer ce rôle. Encore une fois ça n’est pas ce dont Alice a besoin.

Michael va devoir faire son auto-critique. Il va devoir l’admettre et ne pas avoir peur de regarder la faiblesse des autres dans les yeux. Michael va faire des sacrifices. Il va devoir s’asseoir sur son jugement.

Pour ne pas perdre Alice, il va apprendre à aimer cette femme pour qui elle est, pas pour celle qu’il voudrait qu’elle soit. Il doit accepter qu’elle n’est pas figée. C’est ce qui se passe quand on veut aimer une femme, on doit l’aimer dans toute sa complexité. On ne doit pas prendre que les bons côtés. On n’est plus dans la parodie de couples de façade vendue par The Kooples. Que sont devenus Kamila et Byron aujourd’hui? On est dans le dur.

Les femmes ne sont plus ces petits être fragiles. Il est temps que le pilote fasse un peu de place à son co-pilote. Pour l’amour d’une femme, on doit réussir à se faire petit. C’est l’expérience de la modestie.

Il n’a plus qu’espérer pour Michael qu’Alice saura faire preuve à son tour d’autant de patience lorsque son mari montrera ses premiers signes d’impuissance sexuelle, une autre réalité du couple.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

2 commentaires

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.