KRAMER VS. KRAMER

KRAMER vs. KRAMER
Robert Benton, 1979

LE COMMENTAIRE

À l’heure de #balancetonporc sur internet, rappelons que les luttes contre les différentes formes d’oppressions et de misogynie, et des revendications à l’égalité de tous les droits, moraux, sexuels, juridiques, économiques, symboliques ont commencé il y a déjà quelques années. À la fin des années 70, grâce au mouvement de libération des femmes, la Femme avait fait un chemin considérable. Elle n’avait pourtant pas l’air heureuse, comme si elle ne réalisait pas. Comme si elle était condamnée à souffrir pour toujours.

LE PITCH

Johanna Kramer (Meryl Streep) met les voiles.

LE RÉSUMÉ

Ted Kramer (Dustin Hoffman) est créatif dans une agence de publicité New-Yorkaise. C’est un workaholic comme on en trouve plein à Manhattan. Son investissement est récompensé par son patron (George Coe) qui lui offre une promotion. Lorsque Ted tout frais promu directeur de création de son agence rentre à la maison (tard), il est tellement centré sur lui-même qu’il ne fait même pas attention à ce que Johanna lui dit.

I’m leaving you…

Ted constate que Johanna a bien fait ses valises. Il ne peut s’y résoudre.

Is this some kind of joke?

Johanna s’en va et laisse Ted avec Billy (Justin Henry). Le père va devoir apprendre à vivre avec son fils.

Ted joue les victimes. Il trouve injuste que Johanna l’abandonne. Il soupçonne sa voisine et amie Margaret (Jane Alexander), proche du mouvement MLF, d’être la responsable.

Margaret, I just need to know something. Did you put Joanna up to this?

La vie sans Johanna est chaotique. Il n’y a plus de pilote dans l’avion. Les débuts sont difficiles. Ted n’arrive pas à s’occuper de Billy tout en suivant la cadence infernale de son travail. La tension monte.

I hate you!

And I hate you back, you little shit!

I want my mommy!

I’m all you got!

Et puis petit à petit, Ted et Billy trouvent leur rythme. La routine du matin fonctionne. Ted n’est plus en retard à l’école. Billy fait du vélo sans roulette. Et les courses au Suma ne sont plus un casse-tête.

We need cereal.

Okay, what color?

C’est au moment où la mayonnaise commence à prendre entre Ted et Billy que Johanna réapparait pour réclamer officiellement le divorce ainsi que la garde de son fils. C’est la guerre. Aidé de son avocat (Howard Duff), Ted prépare sa défense alors qu’il vient de perdre son job. Il va mettre sa carrière entre parenthèses pour retrouver un travail en 1 jour et conserver une chance infime d’obtenir la garde de Billy.

Après une procédure pénible, le juge penche pour la mère ; ce qui brise le coeur de Billy et celui de Ted évidemment.

Who’s gonna read me my bedtime stories?

Mommy will.

You’re not gonna kiss me good night anymore, are you, Dad?

No, I won’t be able to do that. But, you know, I get to visit. It’s gonna be ok, really.

Ce divorce brise le coeur de tout le monde à vrai dire: Johanna renonce finalement à emmener Billy parce qu’elle pense que c’est la meilleure solution pour son fils. Elle sait que Billy a besoin de stabilité et ne veut pas briser la nouvelle harmonie qui s’est créée avec son père.

I came here to take my son home. And I realized he already is home.

eb583f809645b0ed11a9df49a6324608

L’EXPLICATION

Kramer contre Kramer c’est le sacrifice d’une femme.

Un divorce est une opposition entre deux camps. Arbitrer un divorce n’est jamais simple, surtout lorsque quelqu’un se retrouve coincé au milieu, en l’occurrence un enfant. Il y a toujours deux versions de l’histoire et le juge doit trancher.

Du point de vue de Ted, le départ de Johanna est une injustice. Ted ne comprend pas. Son monde s’arrête. Il en veut à la terre entière. Il ne pense tout simplement qu’à lui.

I didn’t know it would happen to me!!

Une injustice, c’est ainsi que l’avocat de Ted va présenter les choses au juge. Ted était en effet le mari « parfait », le mari qu’on ne quitte pas.

In all that time did your husband ever strike you or physically abuse you in any way?

No.

Did he ever strike you or physically abuse his child in any way?

No.

Would you describe your husband as an alcoholic?

No.

A heavy drinker?

No.

Was he unfaithful?

…. No.

Did he ever fail to provide for you in any way?

No.

…. I can certainly see why you left him!

Et du point de vue de Johanna? On ne lui laisse pas vraiment le droit de ne plus être amoureuse. Car Johanna n’était pourtant plus heureuse dans son couple, négligée par un mari absent, comme Margaret essaie de l’expliquer à Ted.

Joanna is a very unhappy woman and it took a lot of courage to walk out this door.

Ted demande par arrogance s’il a fallu du courage à Johanna pour laisser son fils.

How much courage does it take to walk out on your kid?

Et bien oui il lui en a peut-être fallu du courage. Ce processus de rupture douloureux va permettre à Ted d’aborder la vie différemment et comprendre que certaines choses dans la vie sont plus importantes que sa carrière, même à New York la capitale de l’ambition.

Ce qu’a fait Johanna n’a rien d’égoïste. C’est l’acte désespéré d’une femme qu’on n’a pas écoutée. Elle a le courage de partir pour essayer de vivre sa vie. En s’effaçant, elle permet aussi à un père de se rapprocher de son fils. La belle histoire entre Ted et Billy, c’est grâce à Johanna.

En partant, elle donne une chance unique à un homme de changer et d’être un peu moins con. Ted va prendre conscience qu’il a oublié sa femme et que le responsable de tout ça, c’est lui. Johanna lui donne une leçon d’intelligence et d’humilité.

That’s why Mommy left, isn’t it? Because I was bad?

Is that what you think? No. That’s not it, Billy. Your mom loves you very much… and the reason she left has nothing to do with you. I don’t know if this will make sense, but I’ll try to explain it to you. I think the reason why Mommy left… was because for a long time… I kept trying to make her be a certain kind of person. A certain kind of wife that I thought she was supposed to be. And she just wasn’t like that. She was… She just wasn’t like that. I think that she tried for so long to make me happy… and when she couldn’t, she tried to talk to me about it. But I wasn’t listening. I was too busy, too wrapped up… just thinking about myself. And I thought that anytime I was happy, she was happy. But I think underneath she was very sad. Mommy stayed here longer than she wanted because she loves you so much. And the reason why Mommy couldn’t stay anymore… was because she couldn’t stand me. She didn’t leave because of you. She left because of me.

Quand les divorces se sont popularisés dans les années 70, on a cru un peu bêtement que c’était les journées portes ouvertes. Kramer contre Kramer rappelle que ça n’était pas facile, surtout pour la femme. Pas facile de dire qu’on n’est pas heureuse. Pas facile de partir. Pas facile de quitter son fils. Pas facile de renoncer à sa garde, pour son bien.

On pense que Ted s’est mué en papa parfait qui sait maintenant faire les pancakes comme personne. C’est pourtant Johanna qu’on doit saluer comme l’héroïne de l’ombre. Comme beaucoup d’imbéciles, c’est trop tard que Ted réalise à quel point il avait de la chance d’être avec une femme comme Johanna.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

2 commentaires

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.