UP

UP
Pete Docter, Bob Peterson, 2009

LE COMMENTAIRE

Dans le Livre de la Jungle, le philosophe Baloo récitait les vers de la pensée minimaliste en affirmant qu’il en fallait très peu pour être heureux. C’est vrai qu’il n’en faut pas beaucoup. Certains se contentent d’un peu de soleil accompagné d’un petit Pastis. D’autres se satisfont d’un oeuf à la coq avec un peu de jambon. Rien ne vaudra la compagnie d’un bon gros toutou et d’un petit scout obèse pour vous rendre le sourire.

LE PITCH

Après la mort de sa femme, le vieux Carl Fredricksen s’accroche à sa maison.

L’HISTOIRE

Carl et Ellie se sont rencontrés dans les années 40 autour d’une passion commune pour l’aventure incarnée par l’explorateur Charles F. Muntz. Cet homme fascinant était parti à bord de son dirigeable, accompagné de sa horde de chiens, à la recherche du dabou, un oiseau exotique vivant quelque part en Amérique du Sud vers les Chutes du Paradis.

Carl et Ellie se sont mariés. Ils ont eu des rêves plein la tête comme notamment se rendre à ces fameuses Chutes du Paradis. Et puis tous les deux ont été rattrapés par la vie: Ellie n’a pas pu avoir d’enfants. Leurs économies ne leur ont pas permis de faire les folies espérées. Quand le couple a enfin pu s’offrir des billets d’avion, Ellie est tombée malade. Carl s’est alors retrouvé seul, aussi isolé que sa petite maison au milieu des gigantesques tours.

Carl est maintenant vieux. Le syndrome Tatie Danielle le guette. Il n’a pour autant aucune envie de finir en maison de retraite. Il résiste dur comme fer à l’envahisseur, à l’image d’un petit village d’Armorique face à l’Empire Romain.

Un jeune scout du nom de Russell sonne un jour à sa porte. Il se propose de lui rendre service afin d’obtenir le badge d’aide aux personnes âgées qui manque à sa collection. Carl ne se prive pas de l’envoyer sur les roses.

I am nobody’s master, got it? I don’t want you here. And I don’t want you here!

La compagnie immobilière met la pression sur Carl. Il décide de larguer les amarres et d’honorer la promesse qu’il avait faite à Ellie. Il attache sa maison à une centaine de ballons gonflés à l’hélium puis décolle. Russell est également du voyage. Carl accepte ce passager clandestin, presque à contre-coeur. Tous les deux mettent le cap sur les Chutes du Paradis.

Une fois sur site, Russell va tomber nez à nez avec un dabou! Carl n’en croit pas ses yeux. L’oiseau se prend d’affection pour l’enfant qu’il suit partout comme un petit chien. Sur la route qui les conduit aux Chutes, Carl et Russell vont faire la rencontre d’un vrai chien cette fois-ci: Doug. Il appartient en fait à la horde de chiens de Muntz qui se révèle être un personnage mal intentionné.

This is crazy. I finally meet my childhood hero and he’s trying to kill us. What a joke.

Muntz va emprisonner Carl et Russell puis capturer enfin ce fameux dabou après lequel il a couru toute sa vie. Le duo s’échappe et délivre le dabou que Russell a rebaptisé Kevin. Dans la bataille, Muntz tombe dans le vide. Suite à une fausse manipulation de Russell, la maison se détache du dirigeable pour se perdre dans les nuages. Tant pis. Carl n’est pas en colère.

Tous les deux relâchent Kevin, qui se trouve être une femelle, afin qu’elle puisse retrouver ses petits. Une fois de retour sur la terre ferme, Carl se fait une joie d’assister à la remise officielle du badge de Russell dont le père est absent.

Well, why didn’t you ask your dad how to build a tent?

I don’t think he wants to talk about this stuff.

Why don’t you try him sometime? Maybe he’ll surprise you.

Well, he’s away a lot. I don’t see him much.

He’s got to be home sometime.

Well, I called, but… Phyllis told me I bug him too much.

Phyllis? You call your own mother by her first name?

Phyllis isn’t my mom.

Oh.

Carl ignore que sa maison s’est déposée comme par miracle sur les Chutes du Paradis.

L’EXPLICATION

Là-Haut, c’est tenir ses engagements.

La vie c’est un contrat qu’on passe avec soi-même, comme Muntz se fait la promesse de ne jamais revenir avant d’avoir trouvé un Dabou. La vie c’est aussi un contrat qu’on passe avec les autres, comme Carl et Russel. C’est du quid pro quo.

That’s it? I came all this way just to end up on the Wrong Side of this Rock Pile? Now what am I gonna do?

I can assist you to the Falls. We could walk you house over.

Well, that could work.

Then when we get there, will you sign my badge?

La vie nous propose aussi un contrat. Elle s’engage à nous offrir de merveilleuses surprises, pour peu qu’on accepte de jouer son jeu. Affecté par la mort de sa femme, Russel ne veut plus jouer. Il estime que la vie l’a trahi en lui prenant Ellie. Alors il ferme sa porte.

Please let me in.

No!

Russell n’abdique cependant pas complètement. Ses braises brûlent encore. Il se bat ainsi farouchement contre les promoteurs immobiliers qui veulent le faire définitivement disparaître. Puis il se donne un dernier challenge en décidant de partir à l’aventure en solitaire, vers les Chutes du Paradis.

Il a néanmoins compris le poème de William Ernest Henley de travers. Il est son propre capitaine mais un capitaine sans équipage. Carl doit donc faire monter à bord Russell, le plus petit (et plus gros) que soi. Russell le scout ennuyeux est celui qu’on soupçonne être un boulet, un François Pignon.

That might sound boring, but I think the boring stuff is the stuff I remember the most.

Il est pourtant celui sans lequel l’aventure ne serait pas possible. Carl fait bien de l’embarquer. Sans Russell, pas de dabou. Sans Dabou pas de Muntz. Sans Muntz, pas de maison qui se décroche. La promesse faite à Ellie n’aurait pas pu être honorée.

Don’t you worry, Ellie. We’ll get our house over there.

Carl accomplit le rêve qu’il partageait avec sa femme. Il fait même mieux que ça, il reprend goût à la vie. Il va se rendre compte que Muntz l’explorateur n’est pas qui il croyait et comprendre par la même occasion que la véritable aventure qu’Ellie voulait vivre, c’était celle d’avoir un enfant. Carl dépose la maison sur les Chutes du Paradis. Il fait plus que ça en occupant une place importante dans la vie du petit Russell.

Peut-être saura-t-il le convaincre de se mettre au sport et à abandonner les scouts?

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s