BATTLE ROYALE

BATTLE ROYALE
Kinji Fukasaku, 2000

LE COMMENTAIRE

La photo de classe est un rituel. Quand on est jeune, on n’en comprend pas très bien l’intérêt. On pose bêtement, comme pour prouver qu’on est bien allé à l’école. On pince peut-être discrètement les fesses de la fille devant. À l’époque, c’était pas encore considéré comme du harcèlement sexuel. Avec les années, la photo de classe va pourtant prendre de la valeur sociale. C’est l’occasion de se vanter d’avoir été dans la même classe que Tamara Marthe. La photo de classe c’est aussi une chance de se dire qu’on était le plus beau (ou la plus belle) et de mettre des croix sur la tête de ceux qu’on n’aimait pas.

LE PITCH

Des élèves de Terminale passent leur Bac, en s’entretuant.

LE RÉSUMÉ

Ça va mal au Japon. Le chômage explose. Le pays est à la dérive. Les jeunes sèchent l’école. Les adultes décident de prendre des mesures radicales.

At the dawn of the millennium, the nation collapsed. At 15% unemployment, 10 million were out of work. 800,000 students boycotted the schools. The adults lost confidence and, fearing the youth, eventually passed the Millennium Educational Reform Act, AKA the BR Act.

Une classe de Terminale va en faire l’expérience à ses dépens. Les élèves partent en voyage de fin d’année, en confiance. Sauf qu’à leur arrivée, les militaires les attendent. Leur ancien professeur, M. (Takeshi) Kitano leur parle de la loi BR : une sorte de loi martiale qui contraint les élèves à s’entre-tuer. Kitano explique les (non-)règles du jeu. Les participants se trouvent sur une île. Ils ont trois jours pour s’entre-tuer, faute de quoi le collier qu’ils portent autour du cou explosera. Seul le survivant (ou la survivante) aura le droit de rentrer chez lui (ou chez elle). C’est simple.

If I survive, can I go home?

Yes, but only if everyone else is dead.

Deux anciens élèves expérimentés sont ajoutés au casting pour pimenter le jeu :  Shôgo Kawada (Tarō Yamamoto) et Kazuo Kiriyama (Masanobu Ando).

Chacun est appelé à tour de rôle pour prendre son paquetage avant de disparaitre sur l’île. Certains songent déjà à former des alliances. Shûya Nanahara (Tatsuya Fujiwara) et Noriko Nakagawa (Aki Maeda) sont bien décidés à sortir du jeu vivants et sans tuer personne.

La plupart des élèves se prend au jeu. C’est l’hécatombe. Les zones de sécurité se restreignent au fur et à mesure pour forcer les participants à s’éliminer.

Une groupe de trois garçons parvient à hacker le système informatique et à désactiver les colliers.

Shôgo fraternise avec Shûya et Noriko. Il fait semblant de les tuer pour faire croire à Kitano qu’il a gagné le jeu. Le subterfuge leur permet d’abattre le professeur et de prendre la fuite. Shôgo meurt de ses blessures sur le bateau, sans regret. Il aura tout donné. Et il se sera fait des amis.

I’m glad I found true friends.

Battle_Royale

L’EXPLICATION

Battle Royale, ce sont des étudiants éclairés.

Damien Saez, le grand penseur de la jeunesse, avait bien compris que l’adolescence est l’âge auquel on teste, on provoque, on donne des coups de couteau (cf Paul Pagnol dans Le Chateau de ma Mère : Je le tue dans les fesses!). Les jeunes sont cons parce qu’ils ne respectent rien, par nature. Ils se couchent tard. Ils se rendent sourds. C’est ce qu’ils font à défaut de savoir faire autre chose. Ils vont danser et faire semblant d’être heureux de jouer les cigales, ce qui a le don d’agacer les fourmis adultes qui, elles, ne se marrent plus depuis longtemps à trimer quotidiennement derrière leur bureau. Le rôle des adultes est d’accompagner cette jeunesse insouciante dans ce monde où moins en moins de choses ont de sens en leur offrant un cadre. C’est Jules Ferry qui rendait l’enseignement obligatoire et laïque dans une école désormais gratuite et accessible à tous. C’est Condorcet dont l’instruction publique visait à former des citoyens libres, égaux et fraternels – pas des pions. Les adultes ont le devoir de resister aux enfants et les prendre par la main comme le préconisait l’ancien Ministre de l’Éducation Nationale Yves Duteil.

Au lieu de cela, les adultes démissionnent. Face à une jeunesse toujours plus difficile, notamment dans les ZEP où les professeurs sont moqués voire même menacés de mort, ils finissent par se faire porter pâles. Ils sont abandonnés par l’Enseignement National par manque de moyen et laissent donc des élèves livrés à eux-mêmes dans la sauvagerie. Ils mettent ainsi en place un système régi par la loi de la nature, c’est à dire celle du plus fort. On joue le jeu où on se suicide en se retrouvant à Pole Emploi (cf La Loi du Marché). C’est l’élitisme à la française. Seul le plus fort s’en sort. La vie est un jeu hautement concurrentiel dans lequel il faut se battre sans cesse, le couteau entre les dents. Les places sont chères. Ceux qui réussissent doivent avoir les dents longues et l’ambition de tuer leurs collègues pour obtenir le poste suprême, sans scrupule.

What’s wrong with killing? 

Il n’y a qu’à constater qui sont les exemples de réussite dans la société d’aujourd’hui et s’intéresser d’un peu plus près à comment ces personnes sont arrivées là où elles sont.

Les enfants se retrouvent ainsi plongés dans un monde d’adulte « en marche » (ou crève). C’est l’école de TF1 sur Koh-Lanta. Denis Brogniart en est le proviseur. C’est lui qui fixe les règles. Chacun pour soi. Pas d’allocation. Certains sont armés de couteaux, d’autres de couvercles de marmite. C’est injuste. C’est la vie. C’est comme ça. Les militaires se frottent les mains devant leurs écrans de contrôle.

You just have to fight for yourself; no one’s going to save you. That’s just life, right?

Les élèves ne mettent pas longtemps avant de jouer ce jeu, sans réfléchir, par peur de perdre.

I just didn’t want to be a loser anymore.

D’autres fuient sans savoir où aller à l’image de ces légions de diplômés perdus sur parcoursup. On ne sait pas quoi faire. On ne sait pas où on va. Mais il faut y aller quand même, et vite.

No matter how far, run for all you’re worth. RUN.

L’avantage de ce jeu c’est qu’il va permettre à une minorité d’entre eux de réfléchir au delà de leur petite personne.

Shouldn’t you be worried about your life, instead of that useless micropenis of yours?

Heureusement qu’une poignée d’élèves a le courage de refuser ce qu’on leur sert à la cantine et que d’autres ont l’intelligence de pirater le système. La vraie leçon ce n’est pas que le meilleur gagne mais qu’un autre modèle est toujours envisageable. Il est possible d’être l’acteur de sa propre vie (cf Truman Show), quitter l’île et de partir naviguer, à plusieurs. La valeur d’un individu ne se détermine pas à sa seule ambition, qui ne se traduit pas nécessairement par l’annihilation de l’autre. Quel intérêt de vivre dans un monde où l’on aurait du tuer tous les autres pour prouver qu’on est le meilleur ou la meilleure? Quelle serait la logique? La vie n’est pas Ironman. La vie n’est pas non plus Seuls Two.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Un commentaire

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.