FRANKENSTEIN

FRANKENSTEIN

Kenneth Branagh, 1994

LE COMMENTAIRE

La chirurgie plastique reconstructrice (cf Au Revoir là-haut) n’a rien à voir avec la chirurgie esthétique. L’une cherche à réparer pour conserver une dignité tandis que l’autre vise à tricher pour mieux figer une certaine forme de beauté. Celles et ceux qui tombent dans le piège de la chirurgie cosmétique finissent toujours par le regretter. En cherchant la beauté éternelle, ils en perdent leur humanité. Ayons une pensée émue pour Meg Ryan, Melanie Griffith, Jocelyn Wildenstein, Mickey Rourke, Uma Thurman, Arnold Schwarzenegger, Vladimir Poutine, Jackie Stallone qui ont tous fait l’erreur de vouloir ressembler aux frères Bogdanoff.

LE PITCH

Un jeune savant ambitieux joue les apprentis sorciers.

LE RÉSUMÉ

L’équipe du capitaine Walton (Aidan Quinn) fait la rencontre de Victor Frankenstein (Kenneth Branagh) en plein milieu du pôle Nord. Le scientifique traque quelqu’un.

Il y a des années, le jeune Victor a été marqué par le décès de sa mère, morte en couche. Cette disparition tragique l’a conduit à examiner la possibilité de faire renaître les morts, pourtant contre l’avis du professeur Waldman (John Cleese). L’assassinat du mentor par l’un de ses patients a tout accéléré. La mort frappait de nouveau quelqu’un qu’il aime. Frankenstein n’a pas pu le supporter.

Lui est venu l’idée saugrenue de créer un corps composé de morceaux de cadavres. S’appuyant sur ses travaux sur l’électricité, il a tenté de ranimer sa créature (cf Rocky Horror Picture Show).

Un monstre (Robert de Niro) s’est alors éveillé.

It’s alive. It’s alive!

Frankenstein l’a accrochée à des chaînes puis assommée par maladresse. Prenant conscience de son oeuvre, il eut un moment de dégoût.

What have I done?

Sa créature s’est échappé pour vivre recluse dans une grange, loin du regard des autres. Après avoir découvert que Frankenstein était le responsable de tous ses malheurs, la bête s’est rendue à Genève pour se venger. En contre-carrant notamment ses projets de mariage avec sa soeur adoptive Elizabeth (Helen Bonham Carter) dont il était tombé amoureux dès l’enfance.

D’abord la créature, a assassiné William (Ryan Smith), le frère de Victor. Puis elle a donné rendez-vous à son créateur en haut d’une montagne pour comprendre.

What kind of people is it in which I am comprised? Good people? Bad people?

Materials. Nothing more.

Puis la créature a réclamé une épouse, alors qu’elle aurait pu réclamer du pain et des jeux (cf Gladiator). Frankenstein lui en a promis une avant de se raviser. Fou de colère, le monstre a retrouvé le couple Victor Elizabeth puis arraché le coeur de la mariée.

Victor s’est aussitôt emparé du corps de la victime pour tenter de la ranimer (cf Simetierre), après l’avoir complété de quelques bouts de cadavres. La créature issue d’Elizabeth a retrouvé la vie et Victor mais ne fut pas non plus insensible aux charmes de l’autre créature de Frankenstein. Plutôt que de choisir, elle a préféré s’immoler par le feu. Simple.

Depuis Frankenstein continue sa chasse à l’homme. Au bout de ses forces, il meurt d’un pneumonie. La créature se précipite sur le lit de mort de son celui qu’elle considère comme son père. Lors de la cérémonie, la créature s’immole à son tour par le feu pour rejoindre son créateur dans l’au-delà.

franken

L’EXPLICATION

Frankenstein, c’est un parent indigne.

Certains parmi nous réussissent à slalomer entre les injustices de la vie sans trop de problème. Pour d’autres qui se posent peut-être plus de questions existentielles, l’exercice est un peu plus difficile. Ils bloquent. C’est le cas de Frankenstein qui trouve que la mort est tout simplement injuste. Le comte Dracula trouvait aussi la vie injuste. Étant donné que la mort est ineluctable et que Victor est borné, on peut vite finir dans une impasse.

Victor s’acharne, ça n’est pas forcément un défaut. Il faut reconnaître que ceux qui n’acceptent pas la société telle qu’elle est sont également ceux qui la font évoluer (cf Lincoln). Rendons leur hommage. Cepenant, ceux qui n’acceptent pas la société telle qu’elle est ne réussissent pas toujours à la transformer (cf Le Stratège). Ils peuvent aussi parfois être de gros imposteurs (cf The Master). Disons-le aussi.

En s’attaquant à la vie après la mort, Frankenstein prend surtout un énorme sujet, trop gros pour lui. Plus lourd que la crise des retraites. En voulant devenir Dieu, il s’attaque à une montagne plus haute encore que l’Everest. Il découvre sur le tard que son ambition dévorante l’a conduit à sa perte, en arrachant le coeur de sa femme au passage. C’est ce que Frankenstein laisse à Walton en guide de témoignage.

Lives come and go. If we succeed, our names will live on forever. I will be hailed as the benefactor of our species.

You’re wrong. I of all men know that.

En réalité, Frankenstein est quelqu’un comme n’importe qui d’autre qui prend peur face à la mort et cherche à se réfugier dans la reproduction. Le savant cherche à tromper la mort en donnant la vie, mais de la mauvaise manière. Il est un peu comme un adulte qui songerait à devenir parent pour une mauvaise raison. Par conséquent, il engendre un zombie qu’il ne manque pas de renier dès qu’il en a l’occasion, c’est à dire tout de suite. Sa créature n’a pas les yeux ouverts depuis cinq minutes que Frankenstein se demande ce qu’il a fait. N’aurait-il pas du y réfléchir un peu plus tôt? Le professeur Waldman ne l’avait-il pas mis en garde? Il l’a fait comme s’il avait voulu se prouver qu’il pouvait le faire, et rien d’autre.

Il s’agit quand même d’un père qui, en plus de ne pas reconnaître son fils, ne lui a même pas donné de nom.

Who are you?

He never gave me a name.

Le fils, qui a pourtant été voulu mais pas reconnu comme tel, confronte son père à plusieurs reprises.

Did you ever consider the consequences of your actions? You made me, and you left me to die. Who am I?

You? I don’t know.

And you think that I am evil.

Frankenstein élude le problème à chaque fois. Il fuit. Son indifférence est insultante et démoniaque. Ce Suisse est un gros égoïste dépourvu d’âme.

You gave me these emotions, but you didn’t tell me how to use them. Now two people are dead because of us. Why?

There was something at work in my soul which I do not understand.

And what of my soul? Do I have one? Or was that a part you left out?

Voilà ce qui se passe quand la jeune génération se hisse sur des épaules de génie : Elle engendre une société difforme dont elle prend honte. Le fruit de son talent est monstrueux alors elle essaie de l’ignorer plutôt que de l’assumer. Il en résulte une fuite jusqu’au Pôle dont la fonte nous indique qu’il pourrait bien être le début de la fin.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.