LA GUERRE DES ROSE

LA GUERRE DES ROSE

Danny DeVito, 1989

LE COMMENTAIRE

Le rôle du mariage est de sceller une union indéfectible entre deux personnes. Techniquement, il devrait donc être un vecteur d’épanouissement ou tout au moins, offrir un socle permettant de résister aux tempêtes de la vie (cf Twister). Parce que l’institution sacrée du mariage peine à se réinventer, elle peut se transformer en véritable prison. Les bouquets de fleurs laissent la place aux barreaux.

LE PITCH

Ne se supportant plus, un couple bourgeois finit par se faire la guerre.

LE RÉSUMÉ

L’avocat Gavin d’Amato (Danny DeVito) raconte l’histoire d’Oliver (Michael Douglas) et Barbara Rose (Kathleen Turner) à l’un de ses clients.

Tous les deux ne se connaissaient pas encore qu’ils se disputaient déjà la même antiquité. Puis Barbara a raté son ferry et ils ont passé la nuit ensemble.

If we end up together, then this is the most romantic evening of my life. And if we don’t, then I’m the world’s biggest slut.

Deux enfants plus tard, le couple a prospéré. Barbara s’est mise en tête de racheter une vieille mansion. À la veille d’emménager, le couple a néanmoins commencé à montrer des signes inquiétants d’essoufflement.

I think you owe me a solid reason. I worked my ass off for you and the kids to have a nice life and you owe me a reason that makes sense. I want to hear it.

Because. When I watch you eat. When I see you asleep. When I look at you lately, I just want to smash your face in.

L’amour s’est transformé en haine. Au point que lorsqu’Oliver croit avoir une crise cardiaque, Barbara reste totalement indifférente.

La procédure de divorce a été enclenchée.

Barbara a fait part de ses prétentions : la maison, et tout le reste. Après tout, pourquoi pas? Oliver ne l’a pas entendu de cette oreille et a embauché Gavin pour le représenter. La bataille juridique a commencé. Tous les coups furent permis : Oliver a été mis à la porte puis a trouvé un moyen de rentrer chez lui. Barbara a tenté de séduire Gavin. La réponse d’Oliver fut de proposer une somme d’argent, que sa femme refusa.

Gavin conseilla à son client de lâcher l’affaire. Oliver décida de lâcher son avocat à la place pour prendre le taureau par les cornes. La partie est devenue plus sanglante. Le couple a commencé à détruire la maison. Oliver a écrasé le chat de sa femme qui, en retour, a essayé de l’asphyxier dans le sauna. Ambiance.

Au cours d’un dernier assaut, le couple s’est retrouvé dans les airs, suspendu à son chandelier. Sentant la fin proche, Oliver en a profité pour avouer à Barbara qu’il l’aimait quand même, au delà de leurs différents. Le chandelier a fini par lâcher. Avant de mourir, Barbara a rejeté la main tendue que lui proposait Oliver. Sympa.

Gavin conclut son histoire et convainc son client d’éviter un divorce aux conséquences sûrement catastrophiques.

warren-adler-the-war-of-the-roses-

L’EXPLICATION

La Guerre des Rose, c’est un parachute qui ne s’ouvre pas.

En tant qu’avocat en divorce, Gavin s’occupe du service après vente. Son regard sur la question est donc forcément plus sceptique puisqu’il sait qu’une union sur deux se termine par une séparation. C’est un fan absolu de Rita Mitsouko. Difficile de s’emballer quand deux tourtereaux se jurent l’amour éternel, surtout quand on sait comment ça se passe après la lune de miel. Comment ne pas être désenchanté?

Have you ever made angry love?

Is there any other way?

Gavin a hérité de son père une méfiance pour la gent féminine.

Oliver, my father used to say that a man can never outdo a woman when it comes to love and revenge.

Il n’a pas tout à fait tort puisque Barbara se montre incroyablement déterminée. Épuisée par l’ego-centrisme de son mari (cf Kramer contre Kramer), elle ne veut plus faire la moindre concession. Madame Rose va même utiliser tous les vices pour arriver à ses fins, comme exploiter une lettre de son mari se croyant à l’article de la mort pour réclamer une grosse partie de sa fortune. Il semble que les patriarches avaient raison de se méfier…

Gavin n’est pas Miles Massey (cf Intolérable Cruauté). Sa spécialité n’est pas de faire cracher le plus possible à la partie adverse. Il joue plutôt les rôles de conciliateur. Un conciliateur dont les outils ne marchent pas puisque Gavin est convaincu que le divorce est une procédure à éviter. Il essaie même d’en dissuader son propre client.

There is no winning! Only degrees of losing!

Il semble qu’aujourd’hui, la société continue d’inciter à se mettre en couple par tous les moyens pour des raisons évidentes, mais sans se soucier des erreurs de parcours qui deviennent de plus en plus fréquentes. Les raisons sont simples : Notre espèce a besoin de se reproduire et notre économie a besoin de plus de consommateurs. Encore plus. Toujours plus. C’est comme ça qu’on fait du profit.

Pour encourager les gens à se mettre en couple, une propagande est nécessaire. La religion ne suffit plus à faire le job. Alors on propose des outils digitaux aux célibataires de façon à ce qu’ils se rencontrent artificiellement. On leur met aussi une petite dose de pression sociale pour qu’ils se bougent un peu les fesses (cf The Lobster). Les modèles qu’on nous sert dans les séries TV ou les publicités font le reste.

Ainsi on monte des couples sur les chaînes d’assemblage, sans être trop regardant sur la qualité. Puis ça explose de tous les côtés. Et les dégâts sont considérables. On fait mine d’ignorer les détresses affectives des uns et des autres (cf Her). C’est plus pratique.

Le divorce a donc été pensé comme une sorte de parachute, afin que ceux qui se sont lancés dans le vide – bêtement – et qui n’arrivent plus à planer – logiquement – puissent atterrir sans se faire trop mal quand même. Mais le parachute ne s’ouvre pas. La preuve, les Rose tombent de leurs chandeliers et s’écrasent au sol. Le divorce n’est plus un arrangement. Aujourd’hui il s’est transformé en une véritable déclaration de guerre. Les deux parties en profitent pour libérer toute leur colère et cette procédure leur fournit les armes dont ils ont besoin pour charcuter sans scrupule ce qui fut jadis une belle histoire. Le divorce fait ressortir le pire en chacun de nous.

C’est pourquoi Gavin prêche contre sa paroisse et conseille à son client de rentrer à la maison pour trouver un terrain d’entente – et peut-être réussir à sauver les meubles.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.