NEWNESS

NEWNESS

Drake Doremus, 2017

LE COMMENTAIRE

Nous avons tellement besoin des autres que nous sommes devenus les esclaves volontaires de nos smartphones. Accrocs aux textos. Shootés aux notifications. Aujourd’hui, 79% des Français pourraient se passer d’alcool plutôt que de leur smartphone. 41% ne seraient pas contre l’idée de ne plus avoir de relations sexuelles afin de ne pas se voir privés de leur téléphone. Et dire qu’il y a soixante ans, Jean Ferrat chantait l’homme qui ne sait plus ce que c’est qu’être deux

LE PITCH

Un couple fait l’analyse de sa rupture et tente de trouver des réponses.

LE RÉSUMÉ

Martin (Nicholas Hoult) et Gabi (Laia Costa) sont deux « Millennials » qui draguent par applications interposées. Ils enchainent les plans et finissent par se télescoper. Cette soirée là ne sera pas comme les autres. Plutôt que de choisir le raccourci, ils préfèrent enchaîner les bières, ils dansent, ils discutent, ils se font un ramen. Ils finissent par coucher ensemble au petit matin, parce que… parce que quand même!

Ils tombent amoureux, au point où ils décident tous les deux de résilier leur abonnement. Ils se marrent bien. Ils font des expos ensemble. Et puis arrive le soir où Gabi a des envies de fellation mais Martin n’est pas d’humeur.

I’m sorry I’m just so fucking… tired.

Et puis ils commencent à faire des trucs un peu moins drôles, comme rencontrer la belle-mère qui confond Gabi avec Bethany (Pom Klementieff), l’ex-femme de Martin. Gabi n’était pas au courant. Pas plus qu’elle n’était au courant que Martin avait perdu sa petite soeur. Les sujets sont sensibles, alors ils finissent par s’engueuler.

Let’s talk about the shit you don’t want to talk about.

Let’s talk about the guys you fucked the night we met!

Martin essaie de trouver des réponses auprès de Paul (Matthew Gray Gubler) qui est en couple depuis 10 ans et vient d’avoir un bébé. Pendant que Gabi se fait draguer par Roland (Albert Hammond Jr.) et va même coucher avec. Martin n’est pas en reste puisque ce soir là il va sortir et coucher avec Joanne (Jessica Henwick). Le lendemain, le couple se confesse en larmes et tente de trouver des solutions.

We can make this work.

Ils consultent un psy qui leur suggère de faire preuve d’honnêteté l’un envers l’autre. Ils se confient des secrets honteux, se rapprochent à nouveau et décident de tenter l’expérience de l’union libre. Ils multiplient les expériences. Jusqu’à ce que Gabi se rapproche d’un homme mûr du nom de Larry (Danny Huston) et que Martin apprenne que Bethany a eu un enfant. Les non-dits sont assourdissants. Les conflits ressurgissent. Le contrat n’est pas respecté. C’est l’heure des reproches.

‘You can tell me about this because this is how we work’!

Martin revoit Bethany et réalise que le passé est bien derrière lui. Tandis que Gabi ne voit pas de futur avec Larry. Elle retrouve son Martin.

I think I want something on my own now. Something serious. I thought I didn’t want it but I do want it. (…) I think we’re going to get bored of each other.

That’s okay. Bored is ok.

We’ll grow to resent each other too.

We will remind each other why we’re worth it.

Et c’est reparti, comme en 14.

newness-movie

 

L’EXPLICATION

Newness, c’est une génération d’insatisfaits.

Martin et Gabi sont deux impatients qui veulent tout, tout de suite. Dès qu’il y a un problème, ils passent à autre chose. Ils ont été éduqués comme ça. Pourquoi attendre? Ce qui compte c’est la nouveauté. Deux beaux  frustrés de la life – pour reprendre une expression chère aux Millennials. Les armes technologiques sont là pour mieux les emprisonner dans cette sublime frustration (cf Her).

S’ils ont la chance de tomber amoureux de manière aussi organique qu’inespérée, ça ne suffit pas. Martin a raison.

Everything I do is not fucking good enough.

Martin est cependant tout aussi complice de cette mascarade.

Les intentions de Gabi sont louables, elle veut construire. Là dans les bons moments et les moments moins bons.

I’m not here just for fun.

Sa méthode prône la transparence… qui ne dure qu’un temps car comme disait Pierre Palmade, la transparence totale c’est le totalitarisme. Alors Martin et Gabi se remettent à cultiver leur jardin secret et s’en font aussitôt le reproche. Ils s’éloignent puis se retrouvent, puis s’éloignent à nouveau avant de revenir à la niche. Parce que ces Millennials là, dans le fond, aiment papillonner mais n’ont pas une vraie âme de gitans. Ce sont des sédentaires profondément malheureux qui s’accrochent désespérément à leur histoire quand ils se sentent dériver trop loin du bord.

I’ve never felt like this for someone before.

C’est Paul, le vieux briscard du couple, qui a tout compris en regardant les petites joggeuses – derrière sa poussette.

Love is two people who don’t give up on each other.

De sagesse les Millennials en manque cruellement. Et ils sont bien trop égoïstes pour ne pas s’abandonner l’un l’autre. Ils préfèrent jouer avec le feu de l’union libre (cf Love), après seulement quelques mois. Sans avoir rien vu encore, ils savent déjà tout mieux que tout le monde. L’amour comme sur Netflix : on se fait une saison entière en une nuit, on saute des épisodes, on revient en arrière. Chacun de son côté.

newness-nicholas-hoult

Ça ne fonctionne pas comme ça. Évidemment ils s’y brulent les doigts. Ce modèle ne leur convient évidemment pas alors ils reviennent aux fondamentaux : de la monogamie pure porc.

I want something on my own, something serious.

Peut-être parce que c’est dans les vieux pots qu’on fait la meilleure soupe?

I want to try it with you because when we were together it was magic.

Peut-être auraient-ils besoin d’un bon poltergeist pour se rapprocher définitivement? (cf Paranormal Activity)

En tout cas, on a tous envie d’y croire. On efface tout et on recommence, depuis le début, et comme si de rien n’était (cf Eternal Sunshine). C’est facile. Et après tout, l’espace temps est différent pour ces Millennials : deux mois est une éternité. Une belle utopie. Ces deux oiseaux ont visiblement du mal à se poser sur une branche. Il serait néanmoins temps pour ces deux oies sauvages d’arrêter de se prendre pour des pinsons des arbres. Faire semblant c’est un peu #old.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

10 commentaires

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.