PEAU D’ÂNE

PEAU D’ÂNE

Jacques Demy, 1970

LE COMMENTAIRE

Be a lady they said. La société patriarcale a contraint les femmes à jouer les bonnes épouses obéissantes ou les jolies poupées. À entretenir leur longue chevelure blonde et cultiver leur beauté face au miroir. Prisonnières des désirs d’un monarque. La liberté passe par renoncer à ces codes imposés. Se retirer du monde pour revenir souveraine (cf The King).

LE PITCH

Une jeune femme cherche son prince pour mieux éviter son roi.

LE RÉSUMÉ

Il était une fois le plus respecté des seigneurs (Jean Marais), heureux jusqu’à la mort de sa reine (Catherine Deneuve) qui lui fit promettre de continuer sa vie auprès d’une femme encore plus unique.

Jurez par tout l’amour que vous avez pour moi de ne vous remariez que lorsque vous aurez trouvé une femme plus belle et mieux faite que moi.

Car les conseillers mettent la pression sur leur chef.

Nous avons pensé Majesté qu’il était mauvais pour vous-mêmes, et pour l’Etat, de rester seul.

Parmi toutes les prétendantes qu’on lui présente, le Roi n’en trouve qu’une seule digne de son intérêt… sa fille (Catherine Deneuve).

Je vous aime ma fille et je veux vous épouser.

La poésie vous égare mon père.

Gênance.

Auprès de sa marraine, la Fée des Lilas (Delphine Seyrig) la fille du Roi trouve conseil.

Ma chère enfant, ce serait une grande faute que d’épouser votre père. C’est simple, il faut le décourager sans le contredire.

Malgré tous ses efforts, elle ne parvient pas à décourager son paternel. Ne lui reste plus qu’à fuir. Elle devient Peau d’Âne, une souillon vivant cachée dans la forêt.

Un Prince (Jacques Perrin) va la rencontrer par hasard et en tomber amoureux à en tomber malade (cf Phantom Thread).

Je n’existerai que pour elle. 

Le jeune homme exige qu’elle lui prépare un gateau, à l’intérieur duquel Peau d’Âne prend soin de glisser un anneau d’or. Le Prince informe ses parents qu’il ne pourra tomber amoureux que de celle à qui appartient cette anneau. Les femmes du royaume se succèdent. C’est Peau d’Âne remporte la mise. Évidemment.

Le Roi Bleu est invité au mariage de sa fille, accompagné de la Fée des Lilas.

Tout est arrangée ma chérie, j’épouse votre père!

L’EXPLICATION

Peau d’Âne, c’est le sacrifice d’une génération de femmes au profit d’une autre.

Depuis qu’ils sont sortis des cavernes, les hommes ont eu à assumer la lourde tâche de diriger : le royaume, l’entreprise, les travaux et le couple. Se conduire comme des patriarches (cf Les dents de la mer 2). Veiller à ce que le navire arrive à bon port, que la paix sociale soit préservée et que chacun soit épanoui. En ce sens, ils ne sont pas de mauvais bougres. Bien que despote, le Roi peut même être apprécié de ses sujets par ailleurs (cf Mon Roi).

Néanmoins, les hommes ont des problèmes de résilience énormes. Leurs émotions les submergent rapidement. Ils sont de grands sensibles qui ont tout simplement du mal à gérer les choses de la vie. Or leur statut d’homme ne les protège en rien contre les aléas de l’existence. Ils sont exposés à des événements inattendus ou regrettables.

Les vicissitudes de la vie s’étendent autant sur les rois que sur les sujets, les plus grands biens sont toujours mêlés de quelques maux.

Ainsi quand sa femme meurt, le Roi sombre du côté obscur de la force (cf Star Wars). Il s’isole.

Laissez moi mon enfant. Je ne veux plus vous voir. Jamais.

Le romantisme est le talon d’Achille de l’homme, on l’a dit. Souffrant au plus profond de son coeur, il est déséquilibré sans sa reine. Il perd la tête. Face aux pressions incessantes de son environnement, il finit par prendre les mauvaises décisions. Désormais seul et donc mal entouré, le Roi est exposé aux pires des tentations. Faisant à la fois les questions et les réponses, l’homme se permet de considérer ce qui n’est pas pensable… comme l’inceste.

Il est écrit ici que toutes les petites filles à qui on pose la question ‘avec qui veux tu te marier quand tu seras plus grande?’ répondent immanquablement ‘avec papa!’.

Le voilà qui cherche à imposer sa domination sur sa fille, avec tellement d’insistance que celle-ci finit par douter à son tour.

Pourquoi le fuirais-je? C’est bien orgueilleux de ma part. Je lui dois la vie après tout!

Il faut toute l’expérience et la sagacité de la génération précédente (cf 20th Century Women) pour prévenir la catastrophe. La Fée des Lilas comprend ce qui se trame. Elle entend le désarroi de la princesse et lui propose un autre son de cloche.

Vous confondez les amours!

Dans un monde qui marche sur la tête, il est absolument nécessaire de ne pas tout confondre. La Fée des Lilas est la femme qui remet les pendules à l’heure et qui aide la femme d’aujourd’hui à dire ‘non’. Pour que ce ‘non’ soit possible, la femme doit en accepter les conséquences. Être capable d’assumer ce qui accompagne un refus. C’est à dire une vie moins simple, dans laquelle tout n’est pas servi sur un plateau.

La vie n’est pas toujours aussi aisée que l’on croit, que l’on soit petite gens ou fille de roi.

Si elle ne veut pas devenir l’esclave du patriarche, la Princesse doit devenir Peau d’Âne. Se mettre au vert quelques temps, loin des regards et des attentions. Subir quelques insultes peut-être. Ne plus se maquiller. C’est la seule solution pour qu’elle puisse trouver ce fameux prince qui va mettre le Roi échec et mat.

Le plan de la Fée des Lilas a fonctionné à merveilles. Elle a permis à la Princesse de disparaître suffisamment des radars pour prendre la place laissée vaquante dans le lit du père. En détournant l’intention du prédateur, elle donne toute la liberté à la génération suivante pour s’épanouir loin du joug du monstre.

Peau d’Âne doit cependant retenir la leçon de sa marraine. Elle doit déceler très tôt le potentiel de dérives masculines et les surveiller de près pour ne pas à nouveau s’y trouver enfermée. Car le Prince parait séduisant de prim à bord. Ses mots sont fleuris.

Mais qu’allons-nous faire de tous ces plaisirs? (…) Nous ferons ce qui est interdit, nous irons ensemble à la buvette, nous fumerons la pipe en cachette!

On ne doit cependant pas oublier que ce joli damoiseau tient déjà des propos très forts, qui doivent résonner comme des avertissements aux oreilles de toute femme libre qui se respecte.

Il faut qu’elle m’appartienne. 

La liberté est un combat qui nécessite de ne jamais baisser la garde. Sinon le sacrifice n’aura servi à rien.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.