UN MOMENT D’ÉGAREMENT

UN MOMENT D’ÉGAREMENT
Jean-François Richet, 2015

LE COMMENTAIRE

Il y a un truc que les filles ne comprendront jamais, c’est qu’un mec ça aime bien nager tout seul! C’est comme ça. C’est comme passer des heures aux WC. Les filles, elles ne lisent pas Hemingway. Elles ne peuvent donc pas comprendre le rapport unique entre un (vieil) homme et la mer. Et c’est parce que les filles ne respectent pas ce besoin masculin pourtant essentiel, ce droit à la solitude, que les hommes finissent par partir en couilles.

LE PITCH

Antoine (François Cluzet), Laurent (Vincent Cassel) et leurs filles respectives passent de bonnes vacances en Corse jusqu’à ce que Laurent ne fasse une boulette.

L’HISTOIRE

Laurent accompagné de sa fille Marie (Alice Isaaz) descend en Corse chez Antoine et sa fille Louna (Lola Le Lann) pour quelques jours de vacances. Les pères divorcés jouent à la pétanque en se posant des questions existentielles de vieux cons pendant que leurs filles vivent pleinement leur adolescence en sortant en boîte et en rentrant bourrées.

Arrive le moment où Laurent va remarquer la beauté foudroyante de Louna, sortie de la puberté en pleine possession de sa poitrine. Elle va s’enticher de l’ami de son père et parviendra à le séduire un soir de bain de minuit, profitant d’un moment d’égarement de Laurent – passablement bourré.

Alors que Louna plane sur un petit nuage qu’elle croit être celui de l’amour, Laurent commence à être rongé par la culpabilité d’avoir quand même sauté (sans préservatif) la fille (mineure) de son (meilleur) ami. Par provocation ou négligence, Louna montre des indices rendant leur relation évidente, au moins aux yeux de Marie.

Laurent nie d’abord puis succombe assez rapidement au chantage de Louna. Il ne peut pas se cacher bien longtemps de sa fille et surtout d’Antoine qui finit par avoir vent d’une histoire entre sa fille et un quadragénaire. Pour Laurent, la situation devient très compliquée à gérer entre les reproches de sa fille, les crises de nerfs répétées de son ami et les caprices de Louna.

Laurent finira par avouer sa faute à Antoine, ce qui lui vaudra une belle branlée. Les filles de leur côté ont fait la paix. Cela prendra un peu plus de temps aux pères. Lorsqu’elles rentrent d’une énième soirée au petit matin, Louna et Marie trouvent leurs deux papas dehors, les visages tuméfiés. Antoine leur répond que tout va bien. L’affaire (corse) est classée.

L’EXPLICATION

Un Moment d’Égarement c’est une erreur grossière.

Saint Thomas d’Aquin disait de la femme qu’elle s’empare de l’âme précieuse de l’homme. Il est de fait qu’il existe des attractions qui font tourner les têtes et qu’on ne peut pas ignorer. Les pulsions sexuelles qui nous animent chahutent notre raison et mettent à rude épreuve notre éthique. Un Moment d’Égarement dérange car il est malheureusement possible de désirer l’indésirable, comme la fille de son meilleur ami.

Il s’agit donc ici de choix et de responsabilités.

L’adulte ne doit pas perdre le contrôle, même sous l’emprise de la picole. D’ailleurs personne n’a forcé Laurent à picoler… Il n’y a pas d’excuse ou de circonstances atténuantes. Si Louna provoque Laurent, il peut dire non à tout moment. Il se laisse volontairement entraîner dans cette boite de nuit, puis sur cette plage (par égarement ou par faiblesse?). L’homme ne doit pas tomber dans le piège de ces femmes qui provoquent (parfois par jeu) pour le plaisir de voir l’homme succomber à leurs charmes. Le garçon se doit d’être irréprochable. Et le papa se doit d’être cohérent.

Un moment d’égarement et on peut se retrouver prisonnier d’une situation, ou d’une femme. Ou plutôt prisonnier de soi-même et de sa propre faiblesse. Laurent ne peut s’en prendre qu’à lui-même. Et Louna appuie là où ça fait mal: elle incarne une fraîcheur qui manque énormément à Laurent, ce père si moderne. Elle se moque bien des règles ou des responsabilités du haut de ses 17 ans. C’est cette insouciance que Laurent envie et qui le confronte à sa propre connerie. Quand il se tape Louna, il ne se tape pas qu’une ado, il aimerait faire le choix d’une légèreté qu’il ne peut malheureusement plus assumer tout simplement parce qu’il n’en a plus l’âge.

L’adulte, que ça lui plaise ou non, ne peut plus faire ce qu’il veut. Antoine au contraire a totalement accepté cette réalité. Il est la figure traditionnelle du père autoritaire, rigide, qui achète du 220v pour buter les sangliers. Antoine c’est l’homme marié, qui flirte avec la crêpière en ayant oublié de retirer son alliance au préalable. Il est old school. Laurent quant à lui refuse cette réalité. Il se bat contre le temps qui passe et essaie de rester un père cool. 

Nan moi c’est pas ‘papounet’!

Il s’agit de deux visions différentes de la paternité et la vérité doit se situer quelque part entre Antoine et Laurent.

Parler de sexualité avec sa fille fait de Laurent un père qui sait vivre avec son temps. À trop chercher à rester dans le coup, il brouille les cartes. Ce qui n’est pas le cas d’Antoine, le père retrograde. Coucher avec Antoine ne viendrait d’ailleurs même pas à l’idée de Marie. En jouant avec le feu, Laurent s’expose tout seul à la brûlure. Il va pouvoir tester ses limites et commettre une belle erreur, en conscience. Laurent est donc un salaud.

Oui mais voilà des moments d’égarement, ça arrive. Nous ne sommes pas des machines. S’il essaie de dissimuler son crime, Laurent n’arrive pas à tromper sa morale bien longtemps. Sa sincérité le sauve. Laurent est un salaud qui se repent. Antoine est soupe au lait. Il n’est pas stupide pour autant. Il avalera la pilule et saura pardonner à son ami. Une fois sa faute avouée et pardonnée, Laurent retrouvera (on l’espère) l’estime d’Antoine et gagnera le cœur de Louna. Dans ses yeux, le désir a laissé la place au respect et à la tendresse. Au final tout le monde passe l’éponge sur ce qui aurait pu être un acte pédophile si Louna avait eu deux ans de moins… Ou comment un petit moment d’égarement peut conduire au drame.

Un moment d’égarement c’est une erreur d’inattention qui peut coûter son permis de conduire. C’est une petite faute d’orthographe de rien du tout qui se paie par un zéro éliminatoire. C’est un petit pet aux allures inoffensives qui peut marquer des narines à jamais. C’est une blague homophobe de Cyril Hanouna. C’est une forme d’insouciance qu’on pouvait peut-être se permettre du temps de Victor Lanoux, Jean-Pierre Marielle ou encore Paul Preboist, mais plus aujourd’hui.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s