BURN AFTER READING

BURN AFTER READING
Ethan Coen, Joel Coen, 2008

LE COMMENTAIRE

Les patrons on aime bien les détester et on a toutes les raisons de vouloir leur arracher leur chemise. Déjà parce qu’ils gagnent trop d’argent. Ensuite parce qu’ils votent à droite. Le patron c’est la figure du despote qui abuse du « travailler plus pour gagner plus » pour mieux nous empêcher de profiter de nos dimanches à la plage. Le patron c’est le connard qu’on aime remercier. Et pourtant, ces patrons décriés en voient aussi des vertes et des pas mûres.

LE PITCH

Osbourne Cox (John Malkovich) quitte la CIA dont on est censé jamais partir.

LE RÉSUMÉ

Osbourne Cox est convoqué par son patron Palmer (David Rasche). Son penchant pour la bouteille lui vaut de perdre son poste d’analyste. Furieux, il crie au complot et claque la porte de manière dramatique.

This is a crucifixion!

Son mari désormais au chômage, Katie (Tilda Swinton) voit l’occasion rêvée de divorcer et rejoindre son amant, le Marshall Harry Pfarrer (George Clooney). Sur les conseils de son avocat, elle fait une copie des assets financiers de son mari. L’assistante de l’avocat égare le CD dans les vestiaires de Hardbodies.

Chad Feldheimer (Brad Pitt) et sa collègue Linda Litzke (Frances McDormand) mettent la main sur ces informations confidentielles auxquelles ils ne comprennent absolument rien. Ils sont persuadés d’avoir touché le pactole.

I think that is the shit man! The raw intelligence.

Linda qui ne peut pas financer son opération de chirurgie esthétique se verrait bien faire du chantage à Osbourne Cox. Celui-ci ne cède pas.

Where is the money??

He didn’t give it to me!

Chad et Linda décident alors de revendre ces informations top secrètes à l’ambassade de Russie. Linda pousse même Chad a s’introduire illicitement chez Cox pour récupérer d’autres informations dans le but de les monnayer avec les Russes.

En pleine effraction, Chad est abattu par Harry Pfarrer qui ne se trouvait pas par hasard chez les Cox puisqu’il se tape Katie.

Pendant ce temps, la CIA est au courant de tout. Elle ne s’occupe de rien.

Report back to me when uh… when it makes sense.

Harry se dispute avec Katie car il n’est pas prêt à quitter sa femme Sandra (Elizabeth Marvel). Contre toute attente c’est sa femme qui lui coupe l’herbe sous le pied en demandant le divorce! Désemparé, Harry retourne la queue basse chez une autre de ses maitresses… Linda Litzke. Linda elle aussi est désemparée. Elle demande l’aide d’Harry pour retrouver Chad qui a disparu. Lorsqu’Harry réalise que Chad est l’homme qu’il a abattu, il soupçonne Linda d’être une espionne.

Linda qui ne recule devant rien demande son aide à Ted (Richard Jenkins), le patron de Hardbodies. Celui-ci se retrouve chez Cox pour essayer de trouver d’autres informations confidentielles puis se fait surprendre par Cox lui-même, revenu à la maison après s’être fait mis à la porte par sa femme. Cox tire sur Ted et le finit à coup de machette avant d’être abattu par un agent de la CIA.

Harry est arrêté alors qu’il cherchait à s’enfuir au Venezuela. Linda accepte de garder le silence sur cette affaire à condition que la CIA paie pour ses frais de chirurgie esthétique. Le directeur de la CIA (J.K. Simmons) peut enfin boucler ce sombre dossier.

What a clusterfuck!

1484709249_focusfeatures_burnafterreading_joelcoen_ethancoen_georgeclooney_francesmcdormand_bradpitt_johnmalkovich_tildaswinton_jksimmons_bg7

L’EXPLICATION

Burn After Reading c’est le déclin de l’Empire Américain.

Appearances can be… deceptive.

Chad ne croit pas si bien dire. Le gendarme du monde, encore si puissant il y’a quelques années a des allures de Pierre Richard. Osbourne, ancien diplômé de la prestigieuse Université de Princeton (parmi lesquels on compte le fameux Docteur Doogie) s’est noyé dans l’alcool. Il préfère picoler plutôt que d’écrire ses mémoires. Katie ne crache pas sur l’idée de piquer l’argent de son mari. Linda est une Américaine moyenne accroc à Tinder et qui est prête à tout pour se faire refaire le portrait. Chad carbure au Gatorade, il rend service. Ça ne le rend pas moins débile. Ted a quitté son Eglise pour devenir manager d’une salle de gym où il n’a strictement aucune autorité. Harry est un coureur, doublé d’un lâche.

C’est une Amérique paranoïaque, alcoolique, qui divorce de tous les côtés. Dans ces États-Unis de la catastrophe, il n’y a plus d’idéologie. C’est l’effondrement total. Même l’ambassadeur Russe n’en croit pas ses yeux lorsqu’il rencontre Chad et Linda. Elle est prête à trahir son pays pour se faire liposucer les fesses.

And you are not ideological?

Il n’y en a pas un pour rattraper l’autre dans cette affaire. C’est le bal des incompétents, comme le fait remarquer Osbourne à Ted dans un éclair de lucidité:

You represent the idiocy of today.

Plus inquiétant encore, la CIA est totalement dépassée par les événements. Questionné par son patron, Palmer est bien embarrassé et ne peut pas apporter la moindre réponse.

So we don’t really know what anyone is after?

La CIA constate le désastre sans pouvoir l’empêcher. Cette instance qui est censée défendre les intérêts de la nation n’a rien de plus important à faire que de se perdre dans un sac de noeuds totalement ridicules. L’agence de l’Intelligence ne sait pas. Elle ne sert strictement à rien. Les patrons sont abasourdis par toute cette connerie et préfèrent botter en touche. Le patron incite Palmer a se débarrasser des corps et ne pas faire de vagues. Il glisse ainsi la poussière sous le tapis en espérant que personne n’y prête attention.

What did we learn, Palmer?

I don’t know, sir.

I don’t fucking know either… I guess we learned not to do it again.

Sauf qu’autant de poussière sous un tapis, ça finit forcément par se remarquer à un moment ou un autre. Il y a forcément quelqu’un à qui le crime profite. Cette Amérique complètement débile et qui n’est plus protégée d’elle même par la CIA se trouve à la merci du premier opportuniste venu. Quelqu’un qui n’aurait plus qu’à se baisser pour récolter les voix de ces imbéciles afin d’accéder au pouvoir dans un but personnel.

Burn After Reading, c’était 10 ans avant l’élection de Donald Trump.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Un commentaire

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.