THE GIRL ON THE TRAIN

THE GIRL ON THE TRAIN
Tate Taylor, 2016

LE COMMENTAIRE

Très tôt on apprend aux enfants à compter les moutons. C’est une technique pour qu’ils s’endorment. Très jeune on apprend aussi aux filles à contempler les plafonds. C’est une technique pour les préparer à une longue vie de sexe ennuyeux. Car les hommes sont trop souvent de piètres missionnaires – quand ils ne sont pas précoces. Sans le savoir, ces hommes engendrent des générations de frustrées qui s’apprêtent à prendre leur revanche.

LE PITCH

Rachel Watson (Emily Blunt) prend des trains à travers la plaine.

LE RÉSUMÉ

Le mariage de Tom (Justin Theroux) et de Rachel a piqué du nez quand Rachel a commencé à sombrer dans l’alcool. Ses sorties embarrassantes ont notamment conduit au licenciement de Tom, lors d’une réception chez sa patronne Martha (Lisa Kudrow) où Rachel s’était donnée en spectacle de manière pitoyable.

You’re so pathetic.

Puis Rachel a perdu son travail. Son nouveau hobby, c’est de prendre des trains de banlieue depuis lesquels elle observe le monde autour d’elle. Elle passe souvent devant la maison de son ex-mari et sa nouvelle épouse Anna (Rebecca Ferguson). Elle contemple leur bonheur avec amertume. Elle aperçoit aussi souvent un jeune couple, Scott (Luke Evans) et Megan (Haley Bennett) qui s’embrassent du haut de leur balcon.

Un beau matin, Rachel surprend Megan avec un autre homme. Bourrée, elle descend du train pour la confronter puis perd connaissance. Au culot, elle videra son sac à Scott en lui avouant avoir surpris sa femme dans les bras d’un autre homme qu’elle identifie être le Dr Kamal Abdic (Édgar Ramírez), le psychiatre de Megan. Il devient évident que Scott est d’un naturel jaloux alors que Megan semble plutôt libertine.

Megan est soudainement portée disparue. Rachel qui a été aperçue plusieurs fois autour de la propriété est très rapidement soupçonnée.

Persuadée qu’Abdic est derrière tout ça, Rachel le rencontre et se retrouve à lui parler de ses problèmes d’alcool.

Megan est finalement retrouvée morte, enceinte ni de Scott ni d’Abdic mais d’un troisième homme.

Rachel mène l’enquête. Elle n’a que de vagues souvenirs d’un homme kidnappant Megan près d’un tunnel. Elle ouvre les yeux petit à petit, notamment en croisant Martha par hasard dans le train. Alors que Rachel s’excuse pour son comportement, Martha lui répond que Tom n’a pas été viré par sa faute mais parce qu’il était coureur.

Tom got fired because he couldn’t keep his dick in his pants. I felt so bad for you. He’s such a bad guy.

Rachel se rappelle alors d’une altercation qu’elle a eu avec Tom qui fut la dernière personne à voir Megan vivante. Elle était enceinte de lui et comptait bien garder l’enfant.

You’re not gonna get rid of me. You’re gonna pay for this child for the rest of your life.

Il a donc préféré la tuer.

Rachel se rend chez Anna pour la prévenir. Tom attaque alors Rachel et continue de la culpabiliser. Il essaie de l’étranger. Rachel lui plante un tire-bouchon dans le cou. Anna lui emboitera le pas en lui enfonçant le tire-bouchon jusqu’au bout.

Les deux femmes plaident la légitime défense. Un mois plus tard, Rachel retourne au travail et laisse ces mauvais souvenirs derrière elle.

Today, I sit in a different car and I can look ahead. Anything is possible, because I am not the girl I used to be.

emilyblunt-1460x950-1461173874

L’EXPLICATION

La Fille du Train c’est retrouver sa lucidité.

L’Homme exerce sa manipulation sur la Femme depuis des années, le plus souvent de manière physique, parfois également de manière mentale. Il détourne les faits et maquille la réalité. C’est ainsi que Tom a sournoisement abusé de Rachel, allant jusqu’à lui faire croire que tout était de sa faute alors qu’il est certainement celui à cause de qui elle s’est mise à boire. Rachel a perdu pied et s’est retrouvée enfermée dans le train-train de la routine de la bouteille, à regarder derrière elle. Elle ne vit plus. Le train est une cellule dans laquelle Rachel s’est condamnée à vivre par procuration.

Haven’t you ever been on a train and wondered about the lives of the people who live near the tracks?

La chance de Rachel c’est d’apercevoir Megan, qui va devenir une sorte de phare dans la nuit. Megan représente une fraîcheur perdue que Rachel souhaiterait retrouver. Elle est jeune. Elle est légèrement vêtue sur son balcon. Elle respire le bon air.

She’s what I lost. She’s everything I want to be.

Megan est une femme qui peut décider de qui elle veut être, quand elle veut l’être. Rachel crie tout son désespoir à travers Megan.

A teacher once told me I was a mistress of self-reinvention. (…) I wanna start my life over again. So far, I’ve been a rebellious teenager, lover, waitress, gallery director, nanny, and a whore. Ands not necessarily in that order. I can’t just be a wife anymore. That’s why I stay awake at night, staring at the ceiling. The only time I feel like myself is when I’m running.

Megan a surtout beaucoup de caractère et n’a pas peur de dire ses quatre vérités à ce gros enfoiré de Tom.

Take us all away and you’re just a pathetic, impotent man.

Toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire ou à entendre. Megan en fera les frais. Lorsqu’elle disparait, Rachel sent qu’elle est également proche de mourir. C’est le moment ou jamais. Elle doit absolument se réveiller et sortir de son amnésie. Elle qui a été trop longtemps asphyxiée par Tom doit retrouver ses esprits.

I need to remember.

La confusion va se dissiper. Les souvenirs ont été rendus flous par l’alcool ou tout simplement par le déni. Avec l’appui d’autres femmes parmi lesquelles le Sergent Riley (Allison Janney), Rachel va réussir à revenir de l’enfer. Elle va trouver le courage de faire face à celui qui l’a détruite mentalement. Elle va reprendre le dessus. En tuant Tom, Rachel retrouve ses esprits. Elle peut reprendre le train. Cette fois-ci pour se rendre vers sa prochaine destination. Elle avance à nouveau.

La mort de Tom est symbolique. Il est l’homme terrassé par deux femmes, Rachel la victime récalcitrante et tenace puis Anna la victime consentante. C’est fini. La tyrannie masculine est punie. À la poubelle les Harvew Weinstein et autre George Tron (parce que les Américains n’ont pas le monopole de la perversité). L’objet du crime est un tire-bouchon. Rachel fait payer le prix de son alcoolisme à son ex-mari. Tout le monde doit bien finir par passer à la caisse un jour.

C’est donc la revanche de Licence IV, de Gilou et de son petit accordéon. De là où il est, il est certain que Tom doit maudire les bouteilles, les copains et les chansons.

LE TRAILER

 

Cette explication n’engage que son auteur.

2 commentaires

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.