RAIN MAN

RAIN MAN
Barry Levinson, 1988

LE COMMENTAIRE

Les femmes ont leurs raisons que la raison ignore. Certaines se sentent parfois obligées de vivre avec des ratés, vulgaires ou violents. Certaines autres se prennent de passion pour des décérébrés musculeux et bronzés. Il ne s’agit pas ici de discuter des goûts et des couleurs de chacune. On note néanmoins chez les femmes un goût prononcé pour l’étrange. Le beau gosse qui se demande quelle mobylette acheter serait plus inspiré de feindre l’autisme pour mieux faire des ravages au lycée.

LE PITCH

Charlie Babbitt (Tom Cruise) ne touche pas l’héritage mais il gagne au change.

L’HISTOIRE

Charlie est un vendeur de voitures qui importe des Lamborghinis pour les revendre aux États-Unis. Les clients fortunés sont plus exigeants que la moyenne. La vie de Charlie n’est donc pas aussi tranquille que celle d’un concessionnaire Renault.

Il apprend la mort soudaine de son père dont il n’avait plus de nouvelle depuis des années. Il prend sa voiture en compagnie de Susanna (Valerio Golino), direction Cincinnatti, pour toucher le pactole. Il n’héritera de son père que d’une magnifique Buick Roadmaster. La fortune paternelle est administrée par le Dr Bruner (Jerry Molen) qui s’occupe de son frère Raymond (Dustin Hoffman) dont Charlie ignorait l’existence. Raymond vit à l’institution de Wallbrook. Il est autiste.

Charlie pense à ses Lamborghinis bloquées au port de Los Angeles et aurait bien une idée de comment dépenser tous ces millions, si seulement il les avait touchés. Furieux, il kidnappe son frère et réclame une rançon au Dr Bruner. Ce dernier refuse. Charlie se met en tête de demander la garde de son frère. Susanna dégoûtée par l’attitude de son petit ami le quitte sur le champs.

Charlie se retrouve seul avec Raymond et se rend compte qu’il n’a pas les talents d’un assistant social. Son frère réclame beaucoup d’attention. Il ne montre aucune émotion, il panique, il ne prend pas l’avion et il ne sort pas quand il pleut. Cette anecdote va réveiller des souvenirs d’enfance pour Charlie qui se rappelle de Rain Man – qu’il avait toujours cru être un ami imaginaire.

La dette de Charlie se creuse de jour en jour à cause de ses maudites Lamborghinis. Il a l’idée de s’arrêter à Vegas pour se faire un peu d’argent au Black Jack grâce aux dons de Ray.

De retour à Los Angeles pour l’audition de la garde de Raymond, le Dr Bruner propose 250.000$ à Charlie pour qu’il abandonne son frère. Cette fois, c’est Charlie qui refuse.

What you have to understand is, four days ago he was only my brother in name. And this morning we had pancakes.

L’argent, désormais, il s’en fout. Ce qu’il veut, c’est passer du temps avec son frère. L’audition ne lui permettra pas de retrouver Raymond qui doit retourner à Wallbrook.

Charlie lui dit au revoir déchirant sur le quai de la gare et lui promet de venir lui rendre visite dans deux semaines.

Listen… Ray, I don’t know if I’m gonna have a chance to talk to you again. Because you see, these… Dr. Bruner really likes you a lot, and he’s probably gonna take you back. You know?

Yeah.

What I said about being on the road with you I meant. Connecting. I like having you for my brother.

I’m an excellent driver.

Yes, you are. I like having you for my big brother.

C-H-A-R-L-I-E. C-H-A-R-L-I-E. Main man.

L’EXPLICATION

Rain Man c’est l’argent qui ne fait pas le bonheur.

Charlie est un enfant égoïste et capricieux. En quittant le domicile sans donner de nouvelle, il a privé son père d’un fils.

The day you left home, so full of bitterness and grandiose ideas, so full of yourself; and being raised without a mother, the hardness of your heart is understandable as well. Your refusal to even pretend that you loved or respected me, all of these I can forgive. But your failure to write, to telephone, to re-enter my life in any way, has left me without a son. I wish you all I ever wanted for you, I wish you the best.

Il en paie les conséquences. Charlie n’a cependant pas changé. C’est un manipulateur.

You use me, you use Raymond, you use everybody.

Il n’en a toujours fait qu’à sa tête et continue en refusant les dernières volontés de son père. Il kidnappe ainsi son propre frère en espérant récupérer un peu de l’argent qu’il estime lui être dû. L’argent c’est ce qui le fait avancer. C’est ce qui lui fait prendre la route pour Cincinnatti. Si ça n’avait pas été pour les millions de dollars de son père, Charlie ne se serait sûrement pas donné la peine de se déplacer.

Heureusement, tout le monde a en soi la capacité de changer. La rencontre avec Raymond va permettre à Charlie d’ouvrir les yeux. Il ne comprend d’abord cet homme qui ne partage pas son système de valeurs. Il envisage Raymond comme une sorte d’extra-terrestre.

WHAT DIFFERENCE DOES IT MAKE WHERE YOU BUY UNDERWEAR? WHAT DIFFERENCE DOES IT MAKE? UNDERWEAR IS UNDERWEAR! IT IS UNDERWEAR WHEREVER YOU BUY IT!

Avant de le voir comme son frère. Raymond venait en effet chanter des chansons à Charlie lorsqu’il avait peur.

When I was a little kid and I got scared, the Rain Man would come and sing to me.

Après seulement quelques jours et de belles crises d’angoisse, Charlie et Ray font des progrès considérables. Ils partagent une intimité, se font même des blagues. Charlie voit Raymond comme un homme, pas comme un attardé.

He’s capable of a lot more than you know!

En faisant la rencontre de son frère, Charlie fait sa propre rencontre. Le départ de Susanna lui fait comprendre qu’il est cupide et matérialiste. Il n’a pas de scrupule. Et il n’a finalement guère plus de qualités humaines que Raymond est censé en avoir.

I’m not sure but I don’t think people are his first priority.

Charlie va surtout se vexer que son père lui ai caché l’existence de son frère.

I just realized I’m not pissed off anymore. My father cut me out of his will. You probably knew he tried to contact me over the years. I never called him back. I was a prick. If he was my son and didn’t return my calls, I’d have written him out. But it’s not about the money anymore. You know, I just don’t understand. Why didn’t he tell me I had a brother? Why didn’t anyone ever tell me that I had a brother? 

Décidément Charlie ne comprend pas grand chose puisque son père lui a fait le plus beaux des cadeaux. Au moins désormais, il s’interroge. Charlie a la vie devant lui pour digérer son amertume et être un peu moins con.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s