AVATAR

AVATAR

James Cameron, 2009

LE COMMENTAIRE

On a passé notre vie à jouer à des jeux vidéos sans se mettre une minute dans la peau du héros. On dirige Mario d’une main ferme pour sauter sur les champignons, se dépêcher de finir le niveau dans le but d’obtenir le plus de pièces possible, faisant de Mario un héros capitaliste. On ne se demande pas si Mario pourrait arrêter sa course dans le monde 2-1 parce qu’il s’y sent bien. Maintenant que les jeux sont « immersifs » on pourrait se mettre un peu à la place de Mario. Et se dire qu’on peut être copain avec Bowser. Se demander si la princesse a vraiment besoin d’aide, vu qu’elle est déjà indépendante. Se demander si on a besoin de compléter tous ces niveaux. Se demander ce qu’on chercher à se prouver.

LE PITCH

Un homme passe de l’autre côté de la barrière.

LE RÉSUMÉ

Jake Sully (Sam Worthington) est un ancien soldat devenu paraplégique. Il est sur la liste d’attente pour une greffe de moelle épinière. En 2154, réparer des jambes ça coute cher. Et il y a d’autres priorités car l’humanité est plongée dans une crise énergétique.

Son frère jumeau est assassiné. La Resources Development Administration (RDA) lui propose de le remplacer avec pour projet de l’envoyer sur Pandora, une lune géante dans le système solaire d’Alpha du Centaure. La RDA veut y extraire de l’unobtanium, un minerais qui pourrait résoudre tous les problèmes sur terre.

Il y a un souci : l’atmosphère sur Pandora est aussi hostile pour les humains que l’espèce qui la peuple. Les Na’vi sont une sorte d’humanoïdes de trois mètres de haut vivant en parfaite harmonie avec la nature. Le colonel Colonel Miles Quaritch (Stephen Lang) est catégorique, c’est l’enfer :

Out there beyond that fence every living thing that crawls, flies, or squats in the mud wants to kill you and eat your eyes for jujubes.

Jake va être utilisé comme agent de renseignement, infiltré au sein des Na’vi, pour obtenir des informations sur un arbre gigantesque, l’Arbre des Âmes, en dessous duquel se trouverait un gisement d’unobabtium. Jake rejoint le programme Avatar du Dr. Grace Augustine (Sigourney Weaver). Il va piloter un corps lui permettant de passer inaperçu au sein de la tribu. Le Colonel ne porte pas les scientifiques dans son coeur. Tout ce qui compte pour lui, c’est la mission. Il rappelle à Sully qui est le patron et s’engage à lui financer son opération des jambes pour service rendu.

Lors de son arrivée sur Pandora, Jake est attaqué par des predateurs. Neytiri (Zoe Saldana), de la tribu des Omaticayas, lui vient en aide car Jake lui semble courageux. Il y a eu un signe. Elle veut consulter sa mère Tsu’tey (Laz Alonso), celle qui interprète la volonté de Eywa, l’esprit de la nature. Les Omaticayas accepte Jake dans le but d’en apprendre davantage sur les humains.

En compagnie de Neytiri, Jake découvre un autre monde. Il est subjugué par la beauté de cette lune et apprend à être en harmonie avec son environnement. Il apprend à respecter la vie.

Our great mother does not take sides, Jake; she protects the balance of life.

Au point qu’il passe du côté des Na’vi en sabotant un bulldozer de la RDA. Parker Selfridge (Giovanni Ribisi), le responsable de la mission, enrage. Il décide alors de la destruction pure et simple de l’Arbre des Âmes, bien que Grace Augustine cherche à l’en dissuader. Les mercenaires attaquent les Na’vi, tuent Eytukan (Wes Studi), le père de Neytiri, et blessent Augustine. Jake parvient à regagner la confiance de son nouveau peuple en se connectant à Toruk, un dragon prédateur respecté de la tribu. Il unifie les différents clans pour se préparer à la bataille finale.

You fly now, with me! My brothers! Sisters! And we will show the Sky People… that they cannot take whatever they want! And that this… this is our land!

Lors de l’assaut, les animaux sauvages de la planète viennent en aide aux Na’vi pour triompher des troupes de Quaritch et protéger l’Arbre des Âmes. Les humains sont forcés à quitter la lune, sauf ceux qui ont aidé les Na’vi. L’esprit de Jake est transféré définitivement dans le corps de son avatar.

Avatar.2009.CGI_

L’EXPLICATION

Avatar, c’est passer du côté des Zadistes.

Nous avons grandi dans un monde scindé en deux avec les gentils d’un côté et les terroristes de l’autre : les Cow-Boys et les Indiens, les Jedi et le côté obscur de la Force, le PSG et l’OM, les BB Brunes et les BB Blondes, les États-Unis et l’Union Soviétique, les États-Unis et la Corée du Nord, le Joker et Batman (cf The Dark Knight), la Droite et la Gauche, La République en Marche et celle qui fait du sur place. Dès le plus jeune âge on nous apprend à choisir notre camp et à détester ceux d’en face, sans comprendre ou se remettre en question – souvent au nom d’une sombre histoire de propriété privé. Nous avons, ou désirons obtenir, un capital que les autres convoitent également ou menacent. Ils deviennent les ennemis. C’est nous contre eux. On fait plus que se poser en s’opposant, comme disait Hegel, on cherche à dominer les autres – sans les annihiler quand même car il nous faut bien un ennemi pour avoir une raison d’exister.

This is how it’s done. When people are sittin’ on shit that you want, you make ’em your enemy. Then you’re justified in taking it.

Jake est du côté des humains dont la planète ressemble de plus en plus à une décharge. Il est un militaire qui se pose des questions, à la différence de Quaritch qui applique une méthode brutale de manière bête et méchante. À partir du moment où il réfléchit, Sully, n’est plus un soldat. Il ouvre les yeux sur son métier (cf Eyes Wide Shut) qui n’est pas de maintenir la paix mais plutôt de servir les intérêts du régime en place (cf Jarhead).

I was a warrior who dreamed he could bring peace. Sooner or later, though, you always wake up.

Lorsqu’il passe du côté des Omaticayas, il est ignorant, déconnecté de son environnement. Il est le peureux qui tue une araignée au plafond parce qu’elle le menace.

You are like a baby. Making noise, don’t know what to do. You have a strong heart. No fear. But stupid! Ignorant like a child!

C’est justement parce qu’il a une sensibilité qu’il est capable d’envisager la possibilité d’un autre monde dont rêvait Jean-Louis Aubert. Il reconsidère tout.

Everything is backwards now, like out there is the true world, and in here is the dream.

Il y a apprend à écouter et à voir. Il découvre d’autres principes de fonctionnement : le partage plutôt que la possession, la modération plutôt que l’accumulation, le recyclage…

She said all energy is only borrowed, and one day you have to give it back.

Après son expérience avec le projet Avatar, il ne pourra plus jamais faire de mal à une mouche. Il met logiquement sa mission de côté et décide de combattre du côté des Na’vi non pas parce qu’il est euphorique d’avoir retrouvé l’usage de ses jambes, ni parce que c’est dans l’air du temps mais par convictions (cf Promised Land). Il approuve leur style de vie. Inversement, il questionne ce qu’est devenu notre style de vie pollué et sans aucun respect pour les femmes ou les handicapés. Qu’a-t-on à offrir aux Na’vi?

They’re not gonna give up their home. They’re not gonna make a deal. For-for what? A light beer and blue jeans? There’s nothing that we have that they want. 

Sully devient le traître. Il est le Yankee qui part avec les Indiens (cf Danse Avec les Loups). Il est le CRS qui passe du côté des Zadistes. Et d’abord, qui sont ces squatters? Des Altermondialistes qui préfèrent vivre dans la forêt plutôt que de prendre l’avion? Des Anarchistes qui rejettent notre conception productiviste de l’économie? Des gens qui préfèrent écouter Tryo ou le Peuple de l’Herbe plutôt que d’aller travailler pour mieux dépenser leur argent au Suma? Qu’est-ce donc que cette mouvance autonome dont ils se réclament? Ce n’est pas sérieux. Il faut arrêter de rêver. On vit pas sur une plage de Thaïlande (cf The Beach). On devrait les expulser de Notre-Dame-des-Landes, au moins pour faire respecter l’ordre! Il n’y a pas d’autre choix. Manu militari si nécessaire.

Ou alors… on pourrait peut-être laisser une chance à leur projet social comme le suggère Bernard Paranque? On donne bien leur chance aux start-up de la French Tech.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.