LE GARÇON QUI DOMPTA LE VENT

LE GARÇON QUI DOMPTA LE VENT

Chiwetel Ejiofor, 2019

LE COMMENTAIRE

La vraie créativité ne consiste pas à réaliser des oeuvres d’art avec un budget illimité. Au contraire, les créatifs sont capables de faire de grandes choses avec ce qu’ils ont sous la main. Peu importe l’endroit ou le contexte. De ce point de vue, on peut dire que McGyver ou Billy Beane (cf Moneyball) étaient créatifs. Ce qui n’est pas le cas des Qataris qui ne savent rien faire de leur fortune ou d’Emmanuel Macron (cf Le Casse du Siècle) qui trouve des solutions sur le dos des autres et qui râle parce que ses caisses sont vides. Un créatif ne se plaint pas. Les créatifs qui se plaignent travaillent généralement dans la publicité (cf 99 francs).

LE PITCH

Les hasards de la météo condamnent un petit village du Malawi.

LE RÉSUMÉ

William Kamkwamba (Maxwell Simba) est né à Kasungu où ses parents sont venus s’installer pour cultiver la terre. Il a la chance d’être envoyé à l’école dans le village voisin, à Wimbe. Son père Trywell (Chiwetel Ejiofor) et sa mère Annie (Lily Banda) font des efforts pour payer ses frais de scolarité.

Le jeune William s’intéresse à la mécanique. Il bricole avec génie tout ce qu’il trouve d’électrique dans la déchèterie.

Ses parents n’arrivent plus à suivre financièrement. William se retrouve donc exclu sèchement de l’école.

Collect your things and go!

Sa soeur Agnes (Aïssa Maïga) sort en secret avec avec le prof de Sciences Mike Kachigunda (Lemogang Tsipa). William en profite pour négocier a minima un accès à la bibliothèque où il peut consulter des livres d’ingénierie. Les dynamos le passionnent.

Les récoltes sont mauvaises. La famine s’abat sur Kasungu. Les hommes du gouvernement font le tour du pays pour proposer aux paysans de racheter leurs terres et y faire des plantations de tabac, risquant d’inonder toute la zone. Le Chef Wimbe (Joseph Marcell) est le seul à s’élever contre ces brigands qui pensent pouvoir exploiter le peuple avec un peu d’argent et de musique populaire. Il prend la parole lors d’un rassemblement.

We know the economic machinery is not pointed towards us!

Son micro est aussitôt coupé. Le service d’ordre le roue de coups en coulisses.

La situation devient critique. Le pays est rationné et des émeutes éclatent un peu partout. Trywell part protester avec d’autres hommes du village.

The government doesn’t want us to make noise.

Pendant son absence, la famille Kamkwamba se fait piller ses modestes ressources.

Agnes accepte à contre-coeur la proposition de Kachigunda de quitter le village pour pouvoir se marie. Elle laisse un message avant de partir.

One less mouth to feed.

William a l’idée d’utiliser une dynamo pour créer un moulin à vent activant une pompe à eau qui pourrait permettre d’irriguer les champs. Il créée un petit prototype pour convaincre son père de lui laisser son vélo afin de construire un vrai moulin. Mais son père épuisé ne veut rien savoir.

It’s damn well time you learn how to farm!

Annie remet les pendules de son mari à l’heure.

Nothing we have done has worked.

Grâce à son intervention, Trywell se réconcilie avec son fils et lui permet de construire son moulin, avec l’aide de tout le monde. La turbine fonctionne comme prévue. L’eau sort miraculeusement de la pompe. Le village est sauvé.

William partira faire ses études en Afrique du Sud puis obtiendra même une bourse pour rejoindre la prestigieuse Université de Dartmouth.

IMAGE-1

L’EXPLICATION

Le Garçon qui dompta le Vent, c’est mettre l’intelligence au service de la pratique.

William vient de l’Afrique d’en bas, c’est à dire qu’il a grandi au sous-sol avec très peu de chance de voir la lumière du jour (cf Titanic). Là d’où il vient, la Démocratie est un concept flou.

Democracy. Democracy is just like imported cassava. It rots quickly.

Dans cette Afrique, la sauvagerie de la vie est plus apparente qu’ailleurs. Là-bas, il est évident que les riches exploitent la misère des pauvres (cf Gomorra) pour mieux leur maintenir la tête sous l’eau – qui manque pourtant cruellement. Le salut du peuple passe par sa capacité à se rebeller, c’est à dire refuser l’asservissement des puissants. Ce qui est parfois plus facile à dire qu’à faire…

They watch for every pressure on us small people so they can take from us; the only power we have is to say no.

De nombreux paysans abandonnent le combat contre un petit chèque.

The chief can decide his own. I can decide my own.

On peut rajouter l’inconnue climatique à cette équation déjà complexe. L’avenir devient rapidement une hypothèse.

We’re all gambling!

Lorsqu’on s’appelle William et qu’on est un peu intelligent, on ne pense qu’à une chose : partir pour trouver son bonheur ailleurs (cf Blessures secrètes)!

The smart ones will get the hell out of here.

William n’est pas un mercenaire, ce qui fait de lui quasiment une exception. En football, on dirait qu’il a l’amour du maillot. En couple, il viserait les noces de granit. En politique, il ne quitterait pas sa famille pour les sirènes du pouvoir (cf L’exercice de l’État). William est fidèle à ses convictions, il croit en ses capacités qu’il veut mettre au service de sa communauté. Cet intellectuel souffre évidemment d’être perçu comme le vilain petit canard de la famille par son père. Jean de Florette n’a pas eu de succès en Provence. Il n’aurait sûrement pas eu plus de succès au Malawi.

William ne veut graviter dans les sphères conceptuelles. Il vient de la terre et veut garder le contact. Dans une époque où l’on cherche à se réfugier dans le virtuel (cf Ready Player One), ce garçon là reconnecte avec les éléments. Il observe le ciel et écoute le vent plutôt que de regarder les prévisions météo sur son smartphone. C’est ainsi qu’il va réussir le tour de force de transformer son génie sur le papier en un objet qui va changer la vie de nombreuses personnes. À l’énergie, ainsi qu’à la détermination, il parvient à s’incruster dans la bibliothèque de l’école puis à convaincre son père de finalement lui lâcher sa bicyclette pour concrétiser un miracle.

Avant d’être diplômé de Dartmouth, William aura gagné de nombreuses batailles en comprenant son environnement pour mieux l’utiliser afin de faire vivre les autres – à la différence de ceux qui comprennent leur environnement pour mieux servir leurs intérêts personnels (cf There Will be Blood).

William est un véritable modèle. La vie n’est peut-être pas une compétition. Il n’empêche que le garçon qui dompta le vent est de loin meilleur que l’homme qui murmura à l’oreille des chevaux!

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Un commentaire

  • Cette histoire a des similitudes avec Gouverneurs de la Rosée de Jacques Roumain

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.