BULLHEAD

BULLHEAD

Michaël R. Roskam, 2012

LE COMMENTAIRE

Les hommes vivent prisonniers de leurs fantasmes de violence (cf Raging Bull). Ils se shootent à Jean-Claude Van Damme (cf Kickboxer), font de la gonflette et prennent des produits qui leur permettent de ressembler à Musclor. C’est ainsi que ces imbéciles finissent par ressembler non pas à des porcs (cf Okja) mais plutôt à des sortes de T-Rex gigantesques aux bras ridicules, en chasse de petites chèvres sans défense (cf Jurassic Park).

LE PITCH

Castration, meurtre et traffic d’hormones… sale histoire dans le Limbourg.

LE RÉSUMÉ

Jacky Vanmarsenille (Matthias Schoenaerts) est un éleveur de bovins sans histoire de la région de Saint Trond dans les Flandres. Sans histoire ou presque, car il est impliqué dans le trafic d’hormones, comme son père avant lui.

Marc de Kuyper (Sam Louwyck) veut faire des affaires avec lui et l’approche par l’intermédiaire de Diederik Maes (Jeroen Perceval), qui se trouve être un ami d’enfance avec lequel Jacky s’est brouillé.

Il y a des années, Vanmarsenille était amoureux de Lucia Schepers, la fille d’un trafiquant d’hormones très puissant dans la région. Le petit Jacky fut agressé par Bruno (David Murgia), le frère de Lucia, qui lui a éclaté les testicules sur un coup de folie. Diederik a assisté à la scène. Son père lui avait formellement interdit de dire quoi que ce soit.

Le père a tellement de relation que ça suffit à partir comme un claquement de doigts et c’est terminé. Tu veux vraiment commencer la 3e guerre mondiale avec ce mafieux de Schepers?

Depuis ce drame qui l’a rendu impuissant, Jacky est devenu dépendant aux hormones.

Il faut lui injecter de la testosterone tous les jours.

Jamais!

Mais vous n’avez pas le choix, il n’a plus de testicules. Faudra le faire sinon Jacky ne deviendra jamais un homme.

Il a cherché à se venger de Bruno puis s’est rendu compte que ça ne changerait rien. Jacky n’a par ailleurs rien perdu de ses sentiments pour Lucia (Jeanne Dandoy) qui travaille désormais dans une parfumerie.

Tout le monde ignore que Diederik est un indic (cf Le Cousin). La police lui met la pression depuis qu’un trafiquant d’hormones a abattu un flic mis sur l’enquête.

Les frères Filipini Christian (Erico Salamone) et David (Philippe Grand’Henry) ont été sollicités pour faire disparaître la voiture qui a servi au meurtre. Plutôt que de le faire, les deux garagistes ont préféré revendre les éléments de la voiture séparément. C’est ainsi que le frère de Jacky Vanmarsenille s’est retrouvé avec de nouveaux pneus de BMW et que la police a commencé à s’intéresser à lui.

Mis au courant d’une descente à son domicile prévue pour le lendemain, Jacky se débarrasse de ses produits puis s’invite chez Lucia. Celle-ci, apeurée, prévient la police. Jacky se dope une dernière fois dans les toilettes avant d’être emmené par les forces de l’ordre. Dans l’ascenseur, il se débat comme une bête sauvage. Les policiers sont contraints de lui tirer dessus.

bullhead2

L’EXPLICATION

Bullhead, c’est l’abattoir comme seule conclusion.

Les plus pragmatiques aiment à répéter que ce qui est poussière retourne immanquablement à la poussière, comme une façon de dire que les cycles s’imposent toujours à nous quoiqu’il arrive. Nous ne sommes que des détails d’une histoire qui se répète sans cesse, quand elle ne bégaye pas (cf L’Aventure c’est l’aventure). Inutile de croire qu’on puisse infléchir le cours des choses (cf Retour vers le Futur). La vie n’est pas de la science-fiction avec des machines à remonter le temps ou des vortex (cf Interstellar). La réalité ressemble plutôt à une exploitation agricole. Beaucoup moins drôle. Alors autant se faire une raison.

Parfois dans la vie d’un homme, il arrive des choses que tout le monde garde sous silence et dont personne n’ose plus parler, à personne. Même pas à soi-même. Ni tout bas. Ni tout haut. Pas un mot. Tout à coup ça refait surface. Une chose est sûre, on finit toujours par se faire couillonner. Aujourd’hui, demain, la semaine prochaine, jusqu’à la fin des temps, on se fait couillonner.

Plus que d’avoir été la victime malheureuse d’un détraqué, Jacky fut surtout la victime malheureuse de tout un système : le traffic d’hormones qui gangrène le plat pays de Jacques Brel. Impossible pour le commun des mortels de décoller de cette sombre Belgique, comme s’il était impossible de se sortir de sa condition.

L’environnement dans lequel Jacky a grandi ne vole pas haut. Après son accident, sa famille s’interroge sur ses orientations sexuelles avec angoisse…

Est-ce que Jacky aimera les hommes plus tard?

Cet environnement colle à la peau de Jacky comme une odeur de ferme dont n’arrive pas à se débarrasser. Résigné, il reprend le cheptel. De père en fils. Le système l’a tellement pénétré qu’il est contraint de prendre le même genre de produits qu’il injecte à ses propres bêtes.

Nous sommes condamnés dès la naissance. À être dépendant des trafiquants d’hormones. D’être sous la menace des flics ou d’un maître chanteur. On peut toujours compter sur un fou pour nous casser les couilles, ou sur un flamoutch. Il y a toujours des imbéciles pour nous trahir, ou une femme. Et on n’a jamais le droit de dire quoi que ce soit.

Mon père m’a interdit de parler.

Jacky tente de se défendre, comme le petit garçon qu’il est resté. Il crie à l’injustice.

C’est lui qui m’a agressé. J’avais rien fait du tout.

Peu importe.

On lui a fait croire que tout pourrait redevenir normal.

Parfois il faut donner un coup de pouce à la nature…

C’était une bulle d’air. Une façon d’attendrir les chairs. Lucia continue de lui mentir jusqu’au bout, enfonçant la lame jusqu’au bulbe.

Si tu t’en vas maintenant tu peux encore t’en tirer.

À la fin de l’histoire, on ne vaut finalement pas mieux que du bétail. Nous finissons par devenir ce que nous mangeons : Un steak gonflé aux hormones. Bravo le veau. Et on finit dans la gamelle à son tour (cf Matrix). C’est comme ça.

Et pendant ce long voyage pénible qui nous emmène à l’abattoir, nous vivons dans la frustration permanente. Avoir les boules de ne plus les avoir.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.