L’ARNAQUEUR DE TINDER

L’ARNAQUEUR DE TINDER

Felicity Morris, 2022

LE COMMENTAIRE

Il faut toujours se méfier des apparences. Depuis Plutarque, on sait que la barbe ne fait pas le philosophe. L’habit ne fait pas plus le moine. À l’heure où n’importe qui peut travailler son personal branding sur les réseaux sociaux (cf The American Meme), on peut légitimement s’interroger sur la valeur de l’image: jet privé, pull Gucci ou AP au poignet. Où est l’erreur? Que peut-il se cacher derrière un sourire sibyllin?

LE PITCH

Un date Tinder peut virer en mauvais James Bond.

LE RÉSUMÉ

Cecilie Fjellhøy se considère comme une experte en applications de rencontres. La Norvégienne est sur Tinder depuis sept ans. 1,024 matchs à son actif. Toujours en quête du prince charmant. Elle raconte comment elle a matché avec Simon Leviev, supposé fils d’un milliardaire lié à l’industrie du diamant (cf Blood Diamond).

Il mène visiblement la vie de rêve. Costards, hélicoptère, plages de rêve, de nombreux followers sur Instagram… Tous les ingrédients sont réunis pour que Cecilie tombe rapidement sous le charme.

This guy is just having a very different life than I ever will experience and I was thinking that it would be kind of cool just to meet up.

Quelques rencontres et c’est parti. Simon voyage aux quatre coins du monde et fait preuve de générosité.

Champagne’s on me.

Le couple a des projets qui sont brusquement suspendus par quelques problèmes d’argent. Simon a des ennemis. Ses comptes se retrouvent bloqués « temporairement ». Il a besoin de sommes d’argent, en cash. Cecilie contracte plusieurs prêts importants.

He’s the kind of person you want to save.

En parallèle, Pernilla Sjöholm fait également la rencontre de Simon via Tinder. La Suédoise connait à peu près le même scénario.

De son côté, Cecilie doit faire face aux échéances. Aux abois, elle mène l’enquête et trouve la trace d’un dénommé Shimon Hayut qui a passé trois ans en prison après avoir escroqué trois Finlandaises.

Everything was a lie.

Cecilie se sent ridiculisée mais décide de médiatiser son affaire. Les journalistes vont jusqu’à Tel Aviv pour en apprendre davantage sur Shimon Yehuda Hayut. La Suédoise a écho de cette affaire et prend contact avec la Norvégienne. Toutes les deux vont faire bouger les choses.

We needed to get the police to feel the pressure from the media.

Simon est désormais partout sur Internet. Difficile pour lui de faire de nouvelles victimes sur Tinder.

Ayleen Charlotte, sa dernière petite amie en date, découvre toute l’histoire. Elle collabore avec les autorités. Simon est finalement arrêté par Interpol.

Accusé d’avoir perçu plus de dix millions de dollars de la part de ses victimes, il est condamné à quinze mois de prison ferme. Libéré après cinq, il lance son business dans le conseil et s’affiche en ligne avec sa nouvelle petite amie.

Cecilie, Pernilla et Ayleen continuent de payer leurs dettes car Shimon Hayut n’a pas été reconnu coupable d’escroquerie.

Cecilie est toujours célibataire. Toujours sur Tinder.

I’m still looking for love.

L’EXPLICATION

L’Arnaqueur de Tinder, c’est assumer ses erreurs.

Dans la logique libérale, on doit apprendre à se responsabiliser. Faire du vélo, sans les roulettes. Impensable de compter sur un quelconque État Providence qui assurerait une forme de justice sociale. Sinon chacun pourrait faire n’importe quoi sans se soucier des conséquences. Ce serait le chaos.

Selon la logique libérale, des personnes qui auraient souscrit des emprunts risqués auraient la responsabilité de payer les pots cassés – pas les banquiers ayant imaginé ces produits financiers toxiques (cf The Big Short, Inside Job, Cleveland contre Wall Street). Après tout, personne ne force qui que ce soit à signer un contrat. On insulte pas le libre-arbitre.

Cela parait injuste mais c’est ainsi. Seuls les plus malins s’en sortent (cf Le Loup de Wall Street). C’est la loi du marché.

Cette logique libérale n’a pas de frontière puisqu’elle s’applique aussi aux rapports amoureux : Shimon Hayut est désormais libre alors que ses victimes remboursent encore. Il a abusé des sentiments de dizaines de femmes pour se faire une fortune. Pour autant, il continue de mener la belle vie au volant d’une voiture de sport, avec un mannequin à son bras.

Dans cette société, Shimon a assumé ses erreurs en passant quelques mois à l’ombre. Par ailleurs, son talent pour produire de la valeur – aux dépens des autres – ne peut pas moisir trop longtemps en prison (cf Attrape moi si tu peux). Ce serait pêché.

La méthode de Shimon Hayut n’est pourtant pas originale puisqu’elle s’appuie sur un banal système de fraude pyramidale. L’Israélien ne fait qu’appliquer le système de Ponzi, avec beaucoup de professionnalisme. Un mois pour bluffer une femme contre plusieurs centaines de milliers d’euros? C’est facile et cela ne coûte que quelques bouteilles de champagnes et restaurants étoilés. Le retour sur investissement est redoutable.

It’s almost like the perfect scam.

Inversement, les pigeonnes doivent également assumer leurs erreurs.

Ces filles ont été évidemment trop naïves dans cette affaire.

Shimon leur a vendu le rêve après lequel elles couraient. Elles n’ont rien vu venir, trop bercées par des classiques comme les hommes préfèrent les blondes, ou encore les bons vieux contes de fées.

The first memories I have about love is Disney.

Trop contentes d’avoir cru dénicher la perle rare grâce aux app de dating.

We are all looking for a diamond in a rough.

Avec la pseudo-garantie apportée par les moteurs de recherche.

Of course you google everyone you’re supposed to go on a date with.

Si Google et Instagram étaient des compagnies d’assurance, cela se saurait. On ne gagne pas à la loterie aussi simplement. Trouver l’homme idéal n’est pas une mince affaire, de toute évidence.

Finding the prince charming in the real life is a lot of work!

Ces idiotes, aux yeux du système, ont donc fait preuve de faiblesse sur le plan émotionnel.

I felt special, which is amazing.

Elles doivent payer à l’image du corbeau qui perd son fromage, charmé par un vilain renard ne risquant pas grand chose à la fin de l’histoire – toute chose égale par ailleurs.

Comme toutes les victimes, elles s’en sortent en se constituant partie civile. Heureusement, l’union fait la force et leur permet de sauver la face. Ce qui ne les empêche pas de continuer à payer et de chercher une belle histoire d’amour. On pardonne volontiers à Disney, à Marilyn Monroe et aux applications. La vie peut continuer comme si de rien n’était.

Tinder has nothing to do with this.

Tout est bien qui finit bien, ou presque.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.